• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Séraphin Lampion

sur Des « gogues » aux « goguettes »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Séraphin Lampion Séraphin Lampion 3 novembre 2020 10:11

« Le mot « gogue » est devenu synonyme, non pas de se rendre dans un édicule d’aisance comme pourraient le penser les mauvais esprits contemporains, mais d’aller s’amuser dans un lieu où l’on chantait en sacrifiant le plus souvent au culte de Bacchus. »

 

 

Le « mauvais esprit contemporain » CNTRL indique quand même :

 

 

Gogs, gogues, subst. masc. plur.,arg. Lieux d’aisances. Où c’est q’c’est qu’on va pouvoir briffer ? − Dans les gogues !!! hurla le brigadier (CourtelineTrain 8 h 47,1888, 1repart., 6, p. 74).Il nous criait un bon coup à travers la porte : « Esquintez surtout pas mes gogs ! J’ai vu la cuvette ! Elle était intacte ! » (CélineMort à crédit,1936, p. 558).

 

GOGUENOT Pot de chambre ; p. ext., le plus souvent au plur., lieux d’aisances. Synon. toilettes, chiottes (vulg.).Ne valait-il pas mieux y vider [à la caserneles goguenots que de se battre aux Halles pour des poireaux et des feuilles de choux ? (AragonBeaux quart.,1936, p. 445) :

... le plongeur (...) son chic à récurer l’évier, son habileté sans égale à savoir débourrer le matin, de son seul manche à balai verticalement abaissé comme une perpendiculaire sur l’hypoténuse d’un triangle rectangle, la gueule encombrée du goguenotCourtelineBoubouroche, Gourde, 1894, II, p. 253.

− P. métaph. Le (...) spiritisme (...) n’est (...) que la latrine du surnaturel, que le goguenot de l’au-delà (HuysmansEn route, t. 2, 1895, p. 175).

− Au fig. Lieu malpropre, peu attirant. Est-ce qu’on peut recevoir quelqu’un ici ? On ne demande pas la Chambre des pairs, mais, tout de même, on se plairait ailleurs que dans un pareil goguenot (BloyFemme pauvre,1897, p. 28).


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès