• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Et hop !

sur Grand incendie de Rennes : qui trop embrase mal éteint !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Et hop ! Et hop ! 23 décembre 2020 15:50

@Fergus

En fait, les médias centralisés ne sont pas faits pour favoriser et accélérer la diffusion des nouvelles, mais pour la réduire, la contrôler et la ralentir.

La communication d’une nouvelle de bouche à oreille par des personnes qui la répètent chacune à 10 autres personnes va extrêmement vite, ça fait une exponentielle qui fait qu’avec le relai de 4 ou 5 personnes, tout le pays est informé au bout de quelques heures d’une nouvelle importante comme la mort du roi.

A Paris sur le Pont Neuf chaque nouvelle était immédiatement mise en chanson comique sur un air déjà connu, et distribuée comme un tract. Des chanteurs allaient au coins des rues et dans les tavernes chanter les nouvelles devant des badots ravis. Il y a vait des petites images allégoriques avec des textes et des caricatures vendues 1 sou les 10 qui circulaient.

Il y avait des gazettes manuscrites, comme la Gazette à la main, ou les Nouvelles ecclésiastiqtes (jansénistes) qui étaient difusées dans une chaine et recopiées 3 x, 10 x ou 24 x à chaque maillon.

Pour les annonces légales, les curés avaitent jusqu’en 1789 l’obligation de faire des communications au prône de la messe du Dimanche ; dans les villes il y avait des crieurs publics qui étaient une corporation. Il restait dans certains bourgs ruraux jusque vers 1970 un tabour public qui allait de carrefour en carrefour pour faire des proclamations : « Avis à la population ! ». Le Clergé était la partie la plus importante de la fonction publique de l’État, correspondant aux actuels ministères de l’éducation nationale, de la culture, de la santé, des affaires sociales.

Avec internet, les réseaux de communication redeviennent anarchiques et libres, à la grande consternation de la classe dominante qui perd le contrôle de l’opinion par les médias qui diffusaient ce qu’il fallait savoir selon les dépêches de l’AFP. 

Le pouvoir est complètement menacé par cette évolution, d’où les velleités d’interdire les photographies, les films et les reportages sauvages ou spontanés, et de restrindre le droit de filmer les manifestations à des journalistes professionnels, accrédités, briefés avant et après l’évènement, comme pendant la guerre d’Irak.

Pour l’incendie de Rennes, il faudrait savoir si les règles de sécurité incendie prises à Paris avant le XVIe siècle avaient aussi été prises à Rennes, comme l’interdiction des couvertures en chaumes, l’obligation de murs mitoyens en pierre sans pans de bois entre chaque maison, l’usage du plâtre très coupe-feu pour couvrir les poutres des plafonds et les murs de refends, certaines règles dee construction comme les chevêtres autour des conduits de cheminées, etc..


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès