• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Octave Lebel

sur Pourquoi De Gaulle a-t-il ménagé François Mitterrand ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Octave Lebel Octave Lebel 8 janvier 12:39

C’est intéressant l’histoire raconté comme un témoignage en faisant parler qui on veut comme on veut, en baladant le faisceau de sa torche au gré de ses envies, en ponctuant furtivement du coup de patte du chat qui s’amuse avec la souris captive entre deux faits relatés pour ne pas trop montrer son plaisir et la hauteur à laquelle on le prend. Nous faisant complices en nous entraînant dans le mouvement de la curiosité et déçus de s’être fait un peu avoir une fois de plus. Mais qui peut dire qu’il résiste toujours au plaisir coupable du commérage instruit et bien raconté.

Le commérage peut être une tentation. Je me prends à rêver à la concentration de bons mots, retournements de situation, volte-face que l’on pourrait chroniquer à propos d’une carrière de maintenant 37 mois, matière d’une pièce de théâtre qui serait inspirée de Labiche pour rester de bonne humeur. Pour un emploi de théâtre, il y a beaucoup de beaux rôles qui tenteraient plus d’un acteur et actrice et les musiques d’Offenbach seraient convoquées bien sûr.

 

Autrement sur la période Mitterrand et au-delà, un témoignage de premier plan, les mémoires de JP Chevènement, très fluide et très claire. Sans fard car il fait bien la part entre les faits et son point de vue. JPC est ici bien plus direct et incisif que ces quelques prises de paroles médiatiques assez œcuméniques en raison je pense de quelques responsabilités publiques encore tenues. Plus intéressant que ce que donne à penser les interviews de l’auteur qui un peu solennel et didactique n’est pas le meilleur « vendeur » de son livre.

JP Chevènement, Mémoires, 489 pages.Robert Laffont, 22 €


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès