• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de zak5

sur Les Harragas algériens : un drame qui ne dit pas son nom


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

zak5 zak5 16 janvier 06:18

@cedricx
En fait ce phénomène assez récent chez les algériens a été importé de chez leurs voisins marocains et tunisien

Pour la simple raison que les cotes algériennes sont plus éloignées des cotes européennes. Quand les relations étaient a peu prés normales entre l’Algérie et le Maroc (elles n’ont jamais été completement normales), les haragas algériens passaient par le Maroc. Depuis que des bateaux « dits humanitaires » sillonnent la méditerranée, les haragas algériens tentent le coup avec l’espoir qu’ils seront repêchés s’il y a naufrage.
Le problème de l’immigration actuelle vient du fait que le migrant n’est plus celui qui quitte son pays pour s’assimiler au pays d’accueil, ou pour travailler à la dure un moment et retourner ensuite dans son pays avec l’argent qu’il s’est fait pour avoir une meilleure vie chez lui. L’immigration aujourd’hui est un déplacement de populations anarchique, sans but précis ; ni le migrant, ni le pays d’accueil n’a de vision claire sur ce processus.
  


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès