• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de titi

sur Les Harragas algériens : un drame qui ne dit pas son nom


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

titi 17 janvier 22:27

L’algérie, est une terre d’Islam.

Et comme toutes les terres d’Islam, elle est la terre de l’hypocrisie montée en système.

Il faut jouer au bon musulman, pieu, généreux, honnête, fidèle, alors qu’en fait la corruption, l’infidélité, l’égoïsme est la règle du moins pour les plus fortunés. 

Car bien évidement quand on est un prolo, on n’a rien à monnayer comme service à ces concitoyens, aucun petit pouvoir à abuser, et on a pas d’argent pour aller au bordel-qui-n’existe-pas-en-terre-d’islam, ou aller en boîte pour picoler de l’alcool-qui-n’existe-pas-en-terre-d’islam, pendant que bobonne reste à la maison à torcher les gosses.

En plus, il y a tous les émigrés qui reviennent au bled faire les kador avec leur bagnole. Ils viennent faire leur marché aux jeunes filles à épouser, les « bent naas ».

Ils viennent concurrencer les mecs du bled qui eux n’ont pas de voiture, ni carte vitale pour les beaux parents.

Bal des hypocrites là encore, car très souvent l’étalage d’argent de ces émigrés c’est aussi du cinéma.

Les harragas ils subissent toute cette pression, toute cette société hypocrite.

Pas étonnant qu’ils veuillent se casser, pour revenir jouer les kadors à leur tour.

Eux aussi viendront chercher leur « fille de bonne famille »... ça c’est le terme devant la famille. Entre eux ils parleront de « vierge des trois trous ».... hypocrisie....


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès