• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Étirév

sur Faina Savenkova et Alexandre Kontorovitch : La lutte éternelle entre le bien et le mal


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Étirév 20 janvier 10:55
Tacite disait que dans les temps de révolution le plus difficile pour un homme de bien n’était pas tant de faire son devoir que de le connaitre.
C’est à l’époque de révolution morale que nous traversons que l’on peut surtout appliquer cette parole. Ce qui manque actuellement, c’est la notion claire du vrai, du juste, du bien. Il règne aujourd’hui sur tout ce qui est relatif à la morale un chaos d’idées contradictoires. La morale primitive est encore au fond des esprits, ses préceptes sont indiscutables, mais à côté des lois qu’elle a dictées, à côté des devoirs qu’elle impose, et pour s’en affranchir, on a érigé d’autres lois, on a institué l’autre morale, la morale de capitulation destinée à légitimer l’usage du vice. On s’est affranchi des devoirs que la vraie morale impose et que l’on considérait comme une contrainte gênante.
Cette morale de tolérance est si bien identifiée avec nos mœurs, qu’il est difficile de démêler le bien du mal, le vrai du faux, le juste de l’injuste. La confusion qui règne sur ce terrain est telle que nous voyons tous les jours des hommes, qu’on appelle de grands moralistes, formuler des propositions en opposition flagrante avec la vraie morale.
Nous avons à rétablir la loi dans toute son intégrité.
Loi Morale

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès