• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JPCiron

sur Faina Savenkova et Alexandre Kontorovitch : La lutte éternelle entre le bien et le mal


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JPCiron JPCiron 20 janvier 16:58

<La lutte entre le bien et le mal se poursuivra à jamais.>

Intéressant, cet Article ! Qui présente cette innovante approche.

Au fond, construire ensemble un Projet entre gens très différents est sans doute l’ingrédient qui nous manque le plus à nous tous. Je vois cet ouvrage comme une oeuvre importante. Un exemple.

Pour ce qui est la lutte du bien et du mal, après avoir tâté des recettes des unes et des autres, j’ai fini par me caler sur celle de Zarathustra (livre : Les Gathas de Khosro Pardis) ;*

< Comment définir le Bien et le Mal quand toute force, tout phénomène n’a de sens, pour les êtres vivants, que par rapport à la force ou au phénomène qui lui est opposé : bien/ mal – lumière/ ténèbres – vérité/ mensonge – amour/ haine – sérénité/ angoisse – joie/ tristesse – justice/ injustice - … Tout cela est né dans (ou perçu par) la pensée, et nulle part ailleurs.

Cette question du Bien et du Mal est importante, car elle conduit à se poser la question de savoir quel est le But de la Vie Humaine  ? Le But qui transparaît des Gathas est clair : c’est de réaliser une vie heureuse et sereine sur cette terre, pour nous et pour les autres êtres, et de continuer cette vie au-delà de la vie terrestre.

Sont donc bonnes toutes les actions qui mènent vers cet objectif. Celles qui lui sont contraires, sont mauvaises. La sagesse dont Dieu nous a dotés permet de les distinguer.

Rappelons que, dans le monde zoroastrien, tous les êtres ont une âme : les humains, animaux et plantes ; mais aussi terre et minéraux. Car tous ont été créés par une même pensée originelle : celle d’Ahura Mazda.

Bien sûr, parmi tous les êtres qui nous entourent, la pensée et la conscience se situent à des niveaux très disparates. >

L’innovation fondamentale des Gathas est que chaque humain est co-auteur (avec Dieu) d’une oeuvre immense.

C’est ce point qui qui m’a fait rapprocher l’oeuvre de Faina Savenkova et Alexandre Kontorovitch des antiques Gathas !

.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès