• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de astus

sur Mourir Dignement


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

astus astus 20 février 09:17

Bonjour Samson

 

Les données anthropologiques montrent clairement que les humains ont eu un souci constant dans l’Histoire, quoique variable selon les cultures et les époques, de réduire la souffrance. Or aujourd’hui nous assistons à un mouvement authentique qui fait que les humains sont assez d’accord, quel que soit leur gouvernement, pour souhaiter tout à la fois réduire les dommages que les humains infligent à la planète, diminuer la souffrance des animaux, et aussi celle des humains (notamment avec la pandémie). Or ceci est un fait nouveau universel qui n’était jamais advenu auparavant dans toute l’histoire de l’humanité.

 

Malheureusement l’accès en fin de vie à des soins palliatifs, qui sont souvent remarquables, restent scandaleusement rares et inégaux dans notre pays, selon que vous mourrez ici ou là. Aujourd’hui encore de très nombreuses personnes âgées sont sorties des EHPAD au moindre problème de santé pour mourir de façon lamentable sur les brancards des urgences, seuls dans les couloirs. Et nous avons tous en mémoire les acharnements honteux dont sont victimes de trop nombreuses personnes, parfois des proches.

 

Car malheureusement beaucoup de médecins imbus d’eux-mêmes se retranchent encore de façon hypocrite derrière un serment d’Hippocrate pour se protéger d’une mort, et de leur propre peur à ce sujet, qu’ils ressentent comme un échec personnel. Ces médecins ne sont pas adultes au sens de « ad ultimum », qui consiste à accepter l’ultime. Or le meilleur médecin du monde avec les meilleures thérapeutiques du monde sera pourtant confronté à cet ultime-là. Heureusement certains acceptent pourtant « d’aider à faire passer », comme l’on dit, ce qui renvoie finalement au geste symbolique du nautonier Charon qui aide à traverser le Styx. Car le début de la vie humaine marqué par la naissance, et la fin de celle-ci, avec la mort, ont impérativement besoin de « passeurs » incarnent des fonctions hautement humaines et signifiantes que toutes les cultures ont célébrées.

 

Mais les lois d’aujourd’hui sont gravement insuffisantes pour faire face à ces problèmes ce que les citoyens ont compris depuis longtemps comme le montrent les sondages. Et désormais cette volonté populaire, hormis quelques rétrogrades, doit à présent contraindre les politiciens à changer cet état de fait qui n’est pas à l’honneur de notre pays.

 

Cdlt


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès