• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Séraphin Lampion

sur L'inefficience des marchés financiers selon J.M. Keynes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Philippulus Séraphin Lampion 1er mars 2021 09:07

La crise de l’investissement et de l’activité ne résulte pas de la seule cupidité des détenteurs de capitaux. Il ne suffirait pas de déplacer les masses d’argent des paradis fiscaux et des portefeuilles de titres vers l’état et les salaires pour endiguer cette crise, car il faudrait que la dépense de travail ponctuellement augmentée à la faveur de ces déplacements croisse à nouveau, ce que les nouveaux standards techniques (robotisation et mondialisation) de la production n’autorisent plus.

Un retour à la régulation des marchés ne constitue pas pour une politique « de gauche » mais un plan de sauvetage du système financier lui-même, un moindre mal provisoire appelé à une dégradation ultérieure cyclique.

Ce n’est pas le keynésien Roosevelt et le New Deal qui ont sorti les Etats-Unis du krach de 1929, mais l’économie de guerre (production forcenée d’armes, avions et bateaux) et surtout le plan Marshall qui a suivi le cataclysme destructeur de la seconde guerre mondiale et dont les effets arrivent en bout de course.

Schumpeter a bien analysé le processus de « destruction créatrice » à l’œuvre dans les économies de marché qui voient se produire de façon simultanée la disparition de secteurs d’activité conjointement à la création de nouvelles activités économiques.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès