• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de REMY Ronald

sur Russie-OTAN : 14 ans après le discours de Poutine au Bundestag


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

REMY Ronald REMY Ronald 9 mars 17:21

@roman_garev
Lorsque les forces turco-djihado-azéries ont pénétré dans la zone « démilitarisée » fixée en 1994, ils savaient que la Russie était officiellement chargée de la protection de cette zone, comme les deux autres pays désignés par l’accord dans ce même accord de paix.
.
Ils savaient aussi qu’avec Trump, les USA étaient complètement neutralisés.
.
Ils savaient également qu’avec notre actuel Ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian (qui avait constamment soutenu officiellement Erdogan contre les kurdes en Syrie), la France ne bougerait pas.
.
Ils savaient bien entendu que Poutine ne bougerait pas le petit doigt non plus en vertu des accords officiels (type Astana) ou secrets (genre Molotov-Ribbentrop) avec Erdogan.
.
Et c’est bien ce qui s’est passé pendant plus de trois longues semaines en octobre 2020. Trois interminables semaines où Poutine a fait payer très cher aux arméniens leurs velléité d’indépendance vis-à-vis de la Russie depuis la « révolution de velours » de mai 2018.
.
Le résultat géographique de cette duplicité géopolitique est visuellement surprenant...
A qui le tour pour « bénéficier » de cette « méga solide protection » de Poutine ?


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès