• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Daniel PIGNARD

sur La laïcité tolérante mais intransigeante de Bernard Stasi


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 mai 2021 10:06

La France aurait mieux fait de privilégier les valeurs chrétiennes et la culture et l’art de vivre qui en a résulté. L’affaire du voile aurait été vite réglée puisque :

 

L’apôtre Paul n’en veut pas :

"Si quelqu’un n’aime pas le Seigneur, qu’il soit anathème" (1 Cor 16:22)

Pour nous les chrétiens, l’Islam, c’est l’Islam et il doit être anathème en France :

« Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. » (2 Cor 11 :3-4)

« Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! » (Gal 1 :8)

 

De Gaulle n’en veut pas :

 « Nous sommes avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.

Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont des cervelles de colibri, même s’ils sont très savants.

Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyiez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. » C’était de Gaulle, tome 1, Alain Peyrefitte, éd. éditions de Fallois/Fayard, 1994 p. 52

 

La Marseillaise n’en veut pas :

«  Quoi ! Des cohortes étrangères

Feraient la loi dans nos foyers !

Quoi  ! Des phalanges mercenaires

Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)

Dieu  ! Nos mains seraient enchaînées !

Nos fronts sous le joug se ploieraient !

De vils despotes deviendraient

Les maîtres de nos destinées ! » 

(Couplet 3)


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès