• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Jonas

sur Faut-il que les entreprises créent un département « affaires islamiques » ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jonas Jonas 8 mai 15:04

L’importation du Halal déroute complètement nos institutions et leurs responsables qui ne savent pas comment réagir par méconnaissance de l’Islam et surtout parce que la conception du Halal/Haram est totalement étrangère et incompatible avec la civilisation européenne, qui plonge profondément ses racines dans son identité chrétienne, où il n’y a pas de reconnaissance de la notion de « pur » et « d’impur » matérielle.
On peut par exemple se référer aux textes de Saint Paul dans la Bible, dans le chapitre consacré à la viande sacrifiée aux idoles (Corinthiens I 8 : 8) :
« Ce n’est pas un aliment qui nous rapproche de Dieu : si nous en mangeons, nous n’avons rien de plus ; si nous n’en mangeons pas, nous n’avons rien de moins. »
Il n’y a donc pas de citoyens « purs » et « impurs ».

Les pressions et le harcèlement exercés par des associations islamiques, avec l’appui de certaines autorités religieuses islamiques, ont pour conséquence la pénétration du halal dans certaines cantines scolaires françaises, allant parfois jusqu’à séparer les élèves à l’heure du repas, les musulmans (« purs ») d’un côté, les non-musulmans (« impurs ») de l’autre, comme dans une multitude d’établissements laïcs et républicains des écoles de banlieues. Les futurs citoyens français sont formés dès le plus jeune âge dans les écoles à se différencier entre « purs » et « impurs ».

Les institutions républicaines sont progressivement contaminées par l’idéologie coranique. L’abattage rituel islamique est maintenant codifié par l’état français, la certification halal est délivrée officiellement par le ministère de l’agriculture pour les imams des mosquées de Lyon, Paris et Évry.
C’est le gouvernement français qui dicte aux musulmans quelle viande est licite (halal) et quelle viande est impure (haram) !

Les grands défenseurs de la république et de la liberté d’expression, pourfendeurs des totalitarismes, sont prêts à se battre corps et âme pour extirper les croix et les crèches de Noël des mairies et des places publiques, mais récompensent par des diplômes des imams de la république tels Rachid Houdeyfa, pour qui « une femme qui sort sans son hijab n’a pas d’honneur, qu’on ne s’étonne pas si on abuse d’elle » et que les enfants qui chantent ou qui jouent de la musique seront transformés en singes et en porcs.

Ce sont bien les élus de la république (communistes, socialistes, écologistes et républicains) qui financent avec l’argent du contribuable et inaugurent des mosquées de l’islam radical misogyne, antichrétien et antisémite à travers tout le pays.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès