• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de JPCiron

sur Judaïsme, ou le génie du Père


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JPCiron JPCiron 11 mai 09:50

< Une affaire de condescendance patriarcale néanmoins mortifère pour l’enfant. >


Ce premier dieu des ’’Hébreux’’, Yahvé, était déjà un dieu pour les tribus ’Arabes’ de l’époque ( Edom, Madian, Hijaz,...). Des contrées à la frange du désert, aux conditions de vie difficile. Survivre excluait les palabres démocratiques. Il fallait un chef, incontesté et incontestable. Et les fils ne pouvaient qu’être soumis et dire aimer leur père. Les femmes sont là pour fabriquer la descendance.

Ces populations ont créé un dieu à leur image.


En Canaan, les populations de Samarie ont été déplacées par les Assyriens, et remplacées par des tribus Arabes que les archives assyriennes décrivent. La ’pacification’ Assyrienne a fait que les voies commerciales se sont recréées du fin fond de l’Arabie à Gaza. Et, déjà sous les babyloniens, l’Idumée/ Juda sont devenues principalement Edomites/ Arabes. Römer suppose que Juda ait même pu être originellement ’Arabe’.


Les dieux suivant les hommes, Yahvé est arrivé en Canaan par la Samarie et par Juda. Alors qu’y régnait alors le panthéon Cananéen. En fait, il s’agissait principalement de Baal et de Ashéra. Aux environs du temps du roi Josias, les prêtres ont ’’joué le roi’’ pour reprendre la main : fusionner-remplacer Baal par Yahvé et transférer aussi les attributs de Ashéra à Yahvé. Ils ont aussi inventé le « peuple Hébreu » (qui n’’est mentionné nulle part à l’époque) et lui ont inventé un passé glorieux destiné à rassembler des tribus hétéroclite autour de l’idée d’unité choisie par Dieu. Placé sous l’autorité politique du roi. Qui lui aussi est soumis à Yahvé, tel un fils terrestre.


C’est ainsi, à mon sens, que, aidés par les Romains, ce Dieu est devenu fort populaire dans le monde. Malheureusement, le patriarcat ’’du désert«  » et son « Amour » obligatoire est passé avec chez nous, dans le monde moderne. S’en défaire ne sera pas une mince affaire...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès