• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de jjwaDal

sur Ténèbres sur la France et l'Europe : « Pass sanitaire » ou le nouveau Rideau de Fer d'un dangereux autocrate


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jjwaDal jjwaDal 16 juillet 12:22

Tout d’abord d’évidence la plupart des gens et tous les politiques veuillent que « tout redevienne comme avant », en voulant oublier que les mêmes causes ont une fâcheuse tendance à reproduire les mêmes effets. On a eu le même réflexe face à la crise financière de 2008.
D’où la croyance infantile largement partagée qu’un vaccin (ou un traitement s’il devait échouer) se charge de faire la mise à jour critique du système. La liste des incohérences logiques majeures depuis février 2020 dans la gestion de cette épidémie est dans la droite ligne de la déclaration du chef de l’Etat qui mélangeait impossibilités matérielles de réalisation, incohérences logiques graves et invalidités juridiques en série.
Le rétropédalage les jours suivants étaient à l’image d’un ministre de la santé (Véran) déclarant le 9 mars 2020 que le confinement diffusait les virus une semaine avant qu’on confine la France pour deux mois.
Déjà la loi ne se fait pas au journal de 20h ou sur BFMTV. Les mêmes représentants du peuple qui ont chié sur le refus du TCE en 2005 vont devoir signer en bas de page et les recours juridiques vont pleuvoir.
La mise en oeuvre qui va saturer les forces de police, pourrait faire délégation à des particuliers de contrôler l’état de santé d’autres particuliers.
Des policiers non vaccinés pourraient être dans des situations ou n’importe quel autre citoyen qui ne l’est pas serait sanctionné.
Le « pass sanitaire » élargis permettrait à quelqu’un de vacciné mais porteur du virus et contagieux d’avoir a priori plus de droit qu’un citoyen non contaminé sans son « pass » (40% des nouveaux cas au RU sont vaccinés, même si ce sont les non vaccinés à risques qui font les formes graves).
Personne ne peut contraindre un individu à participer à une expérience médicale, or nous sommes dans ce cadre sans nul doute possible, etc...Se souvenir que l’immense majorité des gens ayant été au contact du virus ont géré avec leur système immunitaire et donc l’argument « vaccin ou la mort » ne tient éventuellement que pour les personnes clairement identifiés à risque.
Il est impensable comme le dit Asselineau que la forme finale ressemble aux déclarations irréfléchies de M. Macron. Le temps dira.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès