• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de eddofr

sur Vous êtes complotiste ? Non, vous n'êtes pas fou...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

eddofr eddofr 27 juillet 11:07

Fondamentalement toute théorie est admissible en tant que théorie.

Il n’y a de problème que lorsqu’on oublie que c’est une théorie et qu’on commence à se persuader que c’est LA vérité.

Je peux avoir des soupçons. Et personnellement j’en ai quelques uns.

Je peux échafauder une théorie pour expliquer des évènements qui ne me semblent pas cohérents avec « ma vision rationnelle du monde ».

Je peux chercher des faits, des preuves pour étayer cette théorie.

Si ma théorie est vraie et qu’il y a bien un complot, les comploteurs vont m’accuser de complotisme et essayer de démonter ma théorie.

Mais si ma théorie est fausse, les innocents que j’accuse à tort vont aussi m’accuser de complotisme et essayer de démonter ma théorie.

Mais, alors quand devient-on un « complotiste » ?

J’ai bien quelques pistes

 je suis probablement « complotiste » quand j’oublie que ma théorie n’est qu’une théorie et que je l’érige en Vérité incontestable (en axiome).

 je suis probablement « complotiste » quand toute personne qui n’adhère pas à la théorie est nécessairement un des comploteur ou un abruti complet (qui ne mérite donc pas d’être écouté).

 je suis probablement « complotiste » quand je refuse d’examiner les faits et les hypothèses qui pourraient contredire ma théorie.

 je suis probablement « complotiste » quand je refuse la moindre possibilité de coïncidence ou de concomitance sans relation de cause à effet.

 je suis probablement « complotiste » quand je refuse l’idée que les « élites » puissent se tromper et que je crois que tous leurs actes sont forcément construits, prémédités et concertés.

 je suis probablement « complotiste » quand je me fie inconditionnellement à un individu ou un groupe qui « dit toute la vérité et rien que la vérité, toujours et tout le temps », et à lui seul.

 je suis probablement « complotiste » quand je considère que l’accusation se suffit à elle même et que c’est à l’accusé de prouver que l’accusation est fausse.

...

Tiens, je me rends compte cette liste pourrait tout aussi bien définir le fanatisme, le sectarisme ou certains excès du militantisme ...

Pour en revenir aux complots.

J’ai le droit d’être sceptique.

J’ai le droit de ne pas croire, sur parole, la vérité officielle.

J’ai le droit d’avoir des soupçons.

J’ai le droit de chercher des preuves pour les étayer.

Je peut même faire part de mes soupçons ou de ma théorie (pour être aidé dans ma recherche de preuves par exemple), mais en n’oubliant pas de préciser très explicitement que ce ne sont que des soupçons et que je n’ai pas « encore » de preuve formelle.

Je n’ai pas le droit d’accuser sans preuve.

Je ne peut pas refuser des preuves ou nier des faits, juste parce qu’ils ne collent pas à ma théorie.

Mais surtout, je ne dois jamais oublier que tant qu’elle n’est pas démontrée, une théorie n’est qu’une hypothèse parmi d’autres.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès