• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Bertrand Loubard

sur L'histoire sans fin des pandémies et de l'embrigadement total de la population mondiale selon l'épidémiologiste Alice Desbiolles


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Bertrand Loubard 22 janvier 16:54

@jefresi
Merci pour votre commentaire. Je pense que vous avez raison. Le caractère mercantile du secteur de la santé publique est devenu tel que toutes les stratégies d’optimisation des fonctions et objectifs du système permettent tous les « coups », tous les « scénarios », toutes les « mises en scène » en vue de la maximalisation des bénéfices matériels (financiers et/ou politiques et de prestige). Cela va de la concurrence « loyale » à la compétition « déloyale », de la coopération efficace et efficiente à la « collaboration-opération-entente » effectivement sous fausses bannières. Dès lors ne faudrait-il pas se rappeler que, comme les marchands de canons sont aussi les marchands de cimetières, dans le domaine de la santé également il faut trouver, pour tous les acteurs, le juste coût à faire débourser et donc le juste bénéfice à encaisser, par un juste équilibre entre l’offre et le demande. Cet équilibre ne se trouve pas dans le totalitarisme comme le montre l’histoire, même et surtout avec le « soutien du politique ». Mais la compétition féroce dans ce domaine conduit inévitablement à l’effondrement par l’intérieur. La question du « dégraissement mondial » du personnel de GSK, un an avant la crise de la Covid-19, son absence suspecte dans les courses actuelles aux injections et sa délocalisation récente d’Europe (vers la Chine ?) serait-il un signal de la fissuration de ce mur de la honte ?


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès