• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Paul Villach

sur L'impertinence, selon le PDG de France-Télévisions


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Paul Villach Paul Villach 5 juin 2006 20:17

Cher Demian West,

Le renfort de Dubuffet comme autorité ne me paraît pas suffisant pour modifier le sens des mots. « Appeler un chat un chat et Raulet un fripon » est, je crois, la seule condition qui rende un dialogue possible. Jusqu’à preuve du contraire, « impertinence », employé par le PDG de France-Télévisions et les médias en général, est un terme issu de « la fabrique du jargon illusionniste de la com’ », selon le mécanisme de la métonymie que j’explique dans mon article. « Le jargon illusionniste de la com’ » a pour fonction de fournir un langage de leurres aux prédateurs. Et faire admettre sans preuve, grâce à la métonymie, des relations de cause à effet, est un de ces leurres répandus. Convenez que les proies ont tout intérêt à décrypter ce langage si elles veulent échapper à leurs prédateurs. Ainsi, ceux qui ne peuvent pas parler de leur indépendance, sans faire pouffer de rire, et qui veulent y faire croire tout de même auprès des gogos, ont-ils à leur disposition le mot « impertinence » ou encore « insolence ». Malheureusement, pour peu qu’on ne soit pas gogo, et qu’on y réfléchisse, ces mots, nettoyés de leur vernis parasitaire et rendus à leur sens propre, étalent, pour leur plus grande confusion, leurs liens de dépendance qu’ils voulaient dissimuler. Les lauréats primés par le marché de l’art contemporain ne font pas exception : ils savent aussi user de ce langage. Paul Villach


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès