• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de cyberkant

sur Il faut renforcer l'enseignement de la philosophie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

cyberkant (---.---.173.45) 16 juin 2006 21:32

@ Gnole :

Je partage ces 4 points. La philosophie gagnerait à être d’emblée enseignée de manière critique. Il faut fouler au pied ce mythe pédagogique de la neutralité de l’enseignant, ainsi que se débarasser une bonne fois pour toute de l’argument d’autorité et du principe de charité.

(Remarque tout de même : Freud n’est pas un philosophe (comme vous le savez). La plupart des philosophes postérieurs au créateur de la psychanalyse se sont employés à le réfuter (sauf en France, bien sûr, où se développe un culte de toutes les pensées qui frisent le n’importe quoi).

@ prince2phore :

Il s’agit de l’inscription au fronton de l’Académie, l’école fondée par Platon.

« il m’apparait aussi que certains confonde peut-être la philosophie et le raisonnement »

Non ! Un raisonnement consiste à tirer une conclusion de propositions que l’on appelle « prémisses » selon les règles de la logique. En ce sens les arguments de la philosophie sont des raisonnements, tout autant que les démonstrations des sciences formelles sont des raisonnements. Cessons de croire qu’il n’y a de rigueure que mathématique. Ce préjugé scientiste conduit certains scientifiques à croire que seules la logique formelle et les mathématiques permettent de prouver la vérité d’un énoncé.

« le raisonnement est l’apanage des maths »,

Faux et archi faux.

« trop de »littéraires« mais surtout et malheureusement trop d’apprentis philosophes (et prof de philo) cumulent les lacunes en sciences ce qui rend leurs raisonnement peut interressant. je ne dis pas que pour être philosophe il faut une maitrise de maths mais de même que la maitrise de la langue est un prérequis, les mathématiques et les bases de la méthode scientifique le sont tout autant, à mon avis... »

En partie vrai mais bourré de confusions. (1) Vous confondez rigueure et démonstration mathématique. Si cette dernière est porteuse de rigueure, elle n’en n’a pas le monopole. (2) Vous confondez sciences formelles et science : si la logique formelle et la mathématique sont l’instrument privilégié de la science, elles ne sont pas le tout de la méthode scientifique, vous oubliez l’expérimentation (dimension empirique de la science) et la discussion des résultats au sein de la communauté scientifique (dimension argumentative de la science).

La logique de la découverte scientifique peut être un modèle fécond pour la philosophie, mais les mathématiques ne sont qu’un cas particulier de raisonnement : des démonstrations formellement valides ne prennant sens que dans un système hypothético-déductif.

En revanche, je partage votre jugement : la quasi totalité des littéraires ignore tout de la rigueure scientifique (mais, à ce que je sache, de même que l’on ne demande pas à un physicien d’être poétique, de même, on ne demande pas à un poète de démontrer ses assertions) ; et beaucoup de philosophes se fichent pas mal de la rigueure scientifique, mieux : certains ont font leur ennemi (en gros, toute la philosophie française du XXe siècle)


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès