• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > Plan Cœur, la nouvelle série française de Netflix qui reflète la vraie (...)

Plan Cœur, la nouvelle série française de Netflix qui reflète la vraie vie des jeunes ?

Chaque année, le début d'année est l'occasion pour de nombreux Français de profiter d'un peu de temps libre après les repas familiaux et les échanges de cadeaux associés aux fêtes de fin d'année. S'occuper un peu plus de soi est une bonne résolution particulièrement partagée en France. Se poser devant un bon film, lire un bon livre ou encore visionner les séries manquées au cours des derniers mois, les options culturelles ne manquent pas pour se faire des petits plaisirs rien qu'à soi.

Côté film, le long-métrage à voir ces dernières semaines était sans aucun doute Sauver ou Périr, porté par un Pierre Niney magistral. Côté littérature, nous vous avons parlé il y a quelques jours du charme de l'intelligence de Sherlock Holmes. Côté séries, nous voulions aujourd'hui vous parler de la nouvelle série française qui a débarqué sur Netflix, au niveau international, en décembre dernier : Plan Cœur.

 Photo par monicore, CC0

Une série générationnelle

Deuxième création française pour Netflix après Marseille, officiellement arrêtée après deux saisons au printemps dernierPlan Cœur est une série composée de 8 épisodes d'une durée de 25 à 30 minutes se concentrant sur les aventures (et surtout les mésaventures) de six jeunes amis dont Elsa (Zita Hanrot), le personnage principal du programme, qui peine à se remettre de sa rupture avec Maxime, près de deux ans après la fin de leur histoire. Ses deux meilleures amies, Charlotte (Sabrina Ouazani) et Émilie (Joséphine Drai), qui connaissent leur propres complications sur le plan amoureux, décident alors d'engager Jules (Marc Ruchmann), un gigolo, le temps d'une soirée pour lui redonner confiance en elle et l'aider à avancer, sans qu'elle ne se doute de rien. Et, bien, évidemment, rien ne se passe comme prévu, avec divers sentiments venant perturber le plan initial.

Si l'intrigue de Plan Cœur n'a rien de révolutionnaire et a même un goût de comédie romantique basique et quelque peu insipide, sa force repose dans la manière de traiter de ce sujet principal qu'est l'amour, en l'associant ou en le comparant en permanence à l'amitié. Parce que ce qui frappe dans la série, c'est avant tout le lien qui unit la bande de jeunes trentenaires exposée. La relation entre les trois filles de la série est indéniablement le point fort de Plan Cœur, avec des dialogues qui transpirent d'authenticité la plupart du temps. C'est un fait, en tant que trentenaire, on se retrouve assez facilement dans l'une des leurs trois personnalités, même si le trait est bien évidemment forcé.

On se prend aussi facilement d'affection pour Jules, le personnage qui incarne au départ le bad boy du show avant de prendre en complexité. Ce gigolo est sans aucun doute le personnage le plus travaillé de la série, en prenant des airs de joueur de poker qui mène sa (belle) vie à coups de bluff et de mains gagnées avant que le jeu ne se retourne contre lui. Quand le bluffeur se retrouve bluffé, c'est toute sa vie et même son entourage qui se retrouvent impactés.

Résultat, on se prend d'affection pour le couple d'Elsa et Jules, même si l'on sait que rien ne sera simple, au moins jusqu'au dernier épisode de la saison. Avec leurs doutes, leurs peurs, leurs attentes et leurs priorités, ces deux personnages illustrent bien ce qui passe par la tête de chaque jeune de moins de 35 ans en 2018. Et, quand on se retrouve dans ces personnages, on se retrouve aussi à leur souhaiter un ultime coup de poker avec comme conclusion le même happy end que le couple légendaire formé par Jason Mercier et Natasha Barbour, qui s'est marié en 2016 après avoir vécu le pire et le meilleur lors de tournois de poker (des vrais, cette fois) ces dernières années. Elsa et Jules seront-ils l'équivalent français du couple mythique de Friends formé par Ross et Rachel pour les Millennials ? Se retrouveront-ils après des années de pas en avant et de pas en arrière ? On n'en est pas encore là, mais qui sait !

Photo par Georges Biard, CC 3.0

Une série qui a des faiblesses indéniables

Si on n'en est pas encore là, c'est parce que le gros point négatif de Plan Cœur, c'est sans aucun doute son utilisation massive de clichés en tout genre, qu'il s'agisse de situations comme de personnages. Alors que les personnages répètent à longueur d'épisodes qu'ils ne se trouvent pas dans une comédie romantique, les situations vécues (et improbables) témoignent de l'inverse, ce qui vient quelque peu agacer le téléspectateur.

Et cela ne se limite pas à l'intrigue puisque même les personnages secondaires sont pensées d'une manière grossière, en se limitant à des traits de caractéristique ultra clichés : la collègue de boulot lesbienne et protectrice, le coloc sympa mais bien lourd ou encore la nouvelle fiancée canon mais ultra snob, le moins que l'on puisse dire c'est que les réalisateurs de Plan Cœur n'ont pas vraiment fait dans la subtilité, sur le fond comme sur la forme.

Vers une saison 3

Malgré tout, Plan Cœur s'impose comme un petit plaisir à consommer simplement et rapidement en ce début d'année 2019, en laissant clairement une porte ouverte à une saison 2 vu la fin de la première saison. D'ailleurs, Noémie Saglio, la créatrice de la série, ouvre grand la porte à une suite. Elle travaille d'ailleurs actuellement sur des idées qui pourraient nourrir la suite des aventures d'Elsa, Charlotte et Émilie. Et, rien que pour la bande-son, on est prêt à répondre présent !


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)


Palmarès