• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Barbara Furtuna, les voix corses...

Barbara Furtuna, les voix corses...

JPEG

Quatre chanteurs à la voix profonde et mélodieuse, deux guitares : voilà de quoi émouvoir et enchanter tout un public...

Barbara Furtuna nous fait découvrir des chants corses traditionnels, mais aussi tout un répertoire de nouvelles créations...

Le récital commence avec un air de guitare, puis une voix qui résonne, qui fait vibrer la langue corse, puis quatre voix à l'unisson : un chant qui roucoule, un chant fait pour consoler les âmes....

Des voix apaisantes, des sonorités qui font rêver... Le public est conquis dès les premières notes.

Le deuxième chant nous berce encore de ses envolées de douces sonorités...

 

Puis, c'est un chant religieux plus sombre qui nous émeut : en latin, d'abord puis en corse...

"Stabat Mater dolorosa
Juxta Crucem lacrimosa
Dum pendebat Filius."

"Debout, la Mère des douleurs
Se dresse le visage en pleurs,
Sous la croix où pend son Fils."

Les chanteurs égrènent d'autres mélodies envoûtantes... chansons d'amour, poésies emplies d'échos sonores... le choeur des voix est magnifique...

 

"Nous avons besoin de poètes, de penseurs qui viennent apporter une lumière nouvelle, quitte à contrarier, à déranger...", commente un des chanteurs.

 

C'est alors un chant mélancolique et lancinant qui évoque aussi un thème religieux : 

"Maria, O di senteli gridà
Ci portanu l’angunia
Chì l’ora hè venuta avà    
Maria, O tempu ùn ne ferma più
À morte è cusì sia
U to figliolu Gesù
Tandu penserai à tanti ghjorni è tanti mesi
Per ghjunghjene oghje à tamanti malanni
È per ch’ella sia più dolce la to offesa    
Maria, avà nun ti scurdà

 

Marie,
J’entends les clameurs
Qui nous annoncent l’agonie
Car l’heure est arrivée
Marie,
Il ne reste plus de temps
C’est la mort annoncée
De ton fils Jésus
Rappelle-toi de ces jours et ces mois
Pour arriver à ce jour funeste
Et pour que ta douleur soit plus douce
Marie, souviens t’en à présent
De ses premiers pas à ses premiers mots
Tu as été la mère de chaque instant de chaque pleur
Il n’y a pas de plus belle école que la vie
Marie, l’heure est arrivée"

 

Puis, c'est un chant d'amour empli de gaieté, très rythmé qui séduit encore le public...

 

Des messages viennent ponctuer les chansons : la Corse, terre agro-pastorale est devenue une terre résidentielle... L'appétit des promoteurs est sans limite, il ne faut pas sacrifier toute une jeunesse et une partie de notre âme sur l'autel du profit.

 

Des anecdotes aussi : un voyage en Albanie, l'occasion d'échanges enrichissants, la découverte d'une langue, d'une culture différentes...

Des plaisanteries sur la légendaire lenteur des Corses viennent émailler le concert.

 

Le récital s'achève avec l'hymne corse, le Salve Regina, chanté à cappella.
   
"Dio vi salvi Regina
E Madre Universale
Per cui favor si sale
Al Paradiso.

Voi siete gioia e riso
Di tutti i sconsolati,
Di tutti i tribolati,
Unica speme.

A voi sospira e geme
Il nostro afflitto cuore,
In un mar di dolore
E d'amarezza.

Maria, mar di dolcezza
I vostri occhi pietosi,
Materni ed amorosi
A noi volgete.

Noi miseri accogliete
Nel vostro santo Velo
Il vostro Figlio in Cielo
A noi mostrate.

Gradite ed ascoltate,
O Vergine Maria,
Dolce, clemente e pia,
Gli affetti nostri.

Voi dei nemici nostri
A noi date vittoria  ;
E poi l'Eterna gloria
In Paradiso.  Que Dieu vous garde, Reine,
Et Mère universelle
Par qui on s'élève
Jusqu'au Paradis.

Vous êtes la joie et le rire
De tous les attristés,
De tous les tourmentés,
L'unique espérance..

Vers vous soupire et gémit
Notre cœur affligé
Dans une mer de douleur
Et d'amertume.

Marie, mer de douceur,
Vos yeux pieux
Maternels et aimants,
Tournez-les vers nous.

Nous, malheureux, accueillez-nous,
En votre saint Voile
Votre fils au Ciel
Montrez-le nous.

Acceptez et écoutez
Ô Vierge Marie,
Douce, clémente et pieuse,
Nos marques d'affection.

Sur nos ennemis
Donnez-nous la victoire  ;
Et puis l'Éternelle gloire
Au Paradis."
 

Un beau moment de partage, de sensibilité, d'émotions... Des voix mélodieuses qui ont charmé et envoûté le public nombreux venu assister à ce concert...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/10/barbara-furtuna-les-voix-corses.html

 

Vidéos :

 

http://www.barbara-furtuna.fr/wp-content/uploads/2016/04/textes-et-traductions-album-danima.pdf

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 15 novembre 19:28

    Dans le genre voici mes préférées :

    Corsica par Dutronc et I Muvrini

    La même avec Tavagna (à mon avis meilleure)

    Et encore :

    I Muvrini avec 2000 choristes (très émouvant).


    • rosemar rosemar 15 novembre 21:42

      @Abou Antoun

      MERCI : de magnifiques paysages dans la deuxième vidéo...


    • Fergus Fergus 15 novembre 20:34

      Bonsoir, Rosemar

      Je ne connais pas ce groupe, et à dire vrai je ne suis pas très attiré par les chants corses  pas même par I Muvrini ni par les chants sardes voisins. Cela dit, j’essaie de me soigner en écoutant un CD de loin un loin. Mais sans avoir été accroché jusque-là.

      En revanche, j’apprécie tout particulièrement les paysages de Corse, et cette photo prise du sommet du Capo Rosso, tout près de la tour génoise, me rappelle des souvenirs d’un séjour à Piana. La vue depuis le sommet est sublime et récompense largement des 300 m d’ascension. 


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 novembre 21:04

        @Fergus

        Bonsoir. Pour apprécier faut se boucher une oreille lorsqu’ on est jeune , ou couper un sonotone passé un certain âge. Pas compliqué.


      • rosemar rosemar 15 novembre 21:44

        @Fergus
        J’ai découvert ce groupe à l’occasion de ce concert et j’ai apprécié la prestation de ces chanteurs : des voix magnifiques et une belle harmonie...


      • alexis42 alexis42 15 novembre 21:53

        @rosemar
        Je préfère mille fois plus les chants bretons, auxquels j’accroche, en particulier ceux de la région de Dinan, ou ceux de Rennes. Ils son très supérieurs à ceux que l’on entend du côté de Nîmes ou au Sud.


      • rosemar rosemar 15 novembre 22:03

        @alexis42

        Vous êtes breton ? un peu de chauvinisme...


      • alexis42 alexis42 15 novembre 22:08

        @rosemar
        « Vous êtes breton ? »
        Non, mais dans le domaine musical, je me fie à leur jugement.


      • Cadoudal Cadoudal 15 novembre 22:08

        @rosemar
        Je crois qu’il à un faible pour les barbus...

        glenmor-kan bale

        https://www.youtube.com/watch?v=xlabx3GRX0M


      • Fergus Fergus 16 novembre 08:38

        Bonjour, Cadoudal

        Plutôt Gwernig que Glenmor : Distro ar Gelted.


      • Fergus Fergus 16 novembre 08:52

        Cela dit, le chauvinisme culturel est une absurdité : il y a partout des artistes de qualité, parfois méconnus. Mais il en va en musique comme dans tous les domaines artistiques et la littérature : on ne peut aimer tous les genres, ni apprécier tous les interprètes et auteurs.


      • rogal 15 novembre 21:23

        Grazie, O Rosamaria !


        • rosemar rosemar 15 novembre 21:47

          @rogal

          Bona sera...


        • Raymond75 15 novembre 22:25

          Les polyphonies corses, c’est très beau, mais à chaque reportage sur la Corse on y a droit ! Et maintenant ils me les cassent ...

          Vive Elvis Presley : https://www.youtube.com/watch?v=Rycpjis-Qss


          • Raymond75 15 novembre 22:31

            @Raymond75

            Et celle là en cadeau parce que je vous aime bien Rosemar :
            https://www.youtube.com/watch?v=Rycpjis-Qss&list=TLPQMTUxMTIwMTmV8_sCuiY94A&index=1

            Avec la sono imparfaite de l’époque, qui marque le temps.


          • Raymond75 15 novembre 22:35

            @Raymond75

            Et celle là pour vous faire craquer ; ne dites pas non : vous mentez !!!

            https://www.youtube.com/watch?v=QkMVscR5YOo


          • Raymond75 15 novembre 22:59

            @Raymond75

            Deux fois la même, désolé, c’est l’émotion ... Alors voici pour réparer cette erreur :

            https://www.youtube.com/watch?v=1ROoJRJNBPg


          • rosemar rosemar 16 novembre 13:03

            @Raymond75

            C’est une plaisanterie ? 


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 novembre 07:57

            Au lycée, j’avais un copain corse très courageux : les profs pouvaient l’interroger pendant des heures ! Il a jamais parlé !


            • Fergus Fergus 16 novembre 08:55

              Bonjour, Séraphin Lampion

              Il y a eu dans les années 60 un film dont j’ai oublié le titre  qui commençait par un zoom depuis l’espace sur la Corse, et cela accompagné par un commentaire off qui, sur le ton très particulier des actualités cinématographiques de l’époque, disait en substance : « La Corse est un pays dynamique caractérisé par ses exportations et ses importations : l’ïle de Beauté exporte des fonctionnaires et importe des retraités... »

              Ce cliché amusant ne reflète évidemment pas la réalité de la Corse, mais il constituait un excellent préambule à cette comédie.


            • Tall Tall 16 novembre 08:35

              La sonorité est comme un mélange d’italien, hispanique, grec et maghrébin ... ce qui est assez normal. Pas d’accent français par contre.


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 novembre 09:54

                @Tall

                la langue corse, c’est tout simplement le dialecte génois
                les pirates barbaresques ont forcément laissé des traces dans les mélopées, puisqu’ils ont aussi laissé des traces sur le drapeau nationaliste à tête de Maure


              • Tall Tall 16 novembre 13:28

                @Séraphin Lampion

                c’est tout simplement le dialecte génois

                oui, du quartier ouest alors ...


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 novembre 17:23

                @Tall

                Dans certains cafés du sud de l’Espagne, du côté de Grenade et Cordoue, on peut encore entendre chanter le « cante jondo », et on a plus l’impression d’entendre un chant (et une langue) maghrébine alors que les Andalous parlent et (chantent) en Castillan.
                Le chant populaire perpétue des coutumes que les langues officielles ont du mal à éradiquer. Le passé oméyade a laissé des traces dans les accents du Flamenco comme le passé mauresque de la Corse a laissé des traces dans les chants, malgré les efforts des princes toscans et génois qui ont administré le territoire avant de le vendre à Louis XV. Ensuite, même l’école publique obligatoire et gratuite n’a pas réussi à ripoliner tout ça.


              • Tall Tall 16 novembre 17:39

                @Séraphin Lampion

                Feu l’Urss a aussi essayé de tout effacer pendant 3 générations : religions, langues, nationalités, coutumes, histoire ... tout ... Et le pouvoir contrôlait l’éducation et les médias + une police omniprésente.
                Résultat des courses : après l’effondrement, tout est revenu au grand jour très rapidement comme par enchantement.
                 
                C’est une expérience sociologique très instructive, l’histoire de l’Urss.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès