• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Des étoiles qui courent dans la neige...

Des étoiles qui courent dans la neige...

JPEG

Véritable hymne à la nature, cette chanson de Francis Cabrel nous transporte dans des paysages de haute montagne.

 

Elle évoque, aussi, un monde fait de dureté, de fatigue, celui dans lequel nous vivons, tous, accablés de travail et de tourments... et il faut, à tout prix, échapper à cet enfer.

 

Le mot "fatigué" répété traduit une lassitude, les "murs" suggèrent l'enfermement du monde moderne où les attitudes sont feintes : il s'agit de "sourire" à des gens qui "écrasent" le poète et l'anéantissent...

 

L'image "les brumes d'un rêve" renvoie à un univers cerné, enfermé, où l'on n'est plus libre et où l'on ne perçoit même plus la réalité...

 

Le métier, le travail ne sont que des contraintes et ne permettent aucun épanouissement : c'est ce que restituent les mots : "un métier où tu marches ou tu crèves"... avec cette expression très familière et l'emploi de la deuxième personne du singulier, on perçoit la violence du monde du travail.

 

L'image de la "meute aux abois" très forte suggère, à nouveau, un monde inhumain, où l'artiste est poursuivi par une horde d'admirateurs féroces et cruels...

 

Dès lors, il faut fuir, trouver un autre cadre et aller se réfugier chez "la dame de haute savoie"...

 

Un décor féérique est, alors, décrit avec simplicité et mystère : on voit des "étoiles qui courent dans la neige", belle métaphore qui transforme la neige en un miroir d'étoiles vivantes...

 

On voit "un chalet de bois, des guirlandes qui pendent du toit", une ambiance de fête...

 

On retrouve un monde où tout est possible, où l'on peut imaginer que la nuit apparaît par un simple claquement de doigts de la dame de Haute Savoie, devenue fée.

 

L'auteur n'oubliera pas "sa guitare", son "chien" pour l'accompagner dans cette fuite vers un monde meilleur, dans un cadre naturel, loin des villes frelatées, où la sincérité et l'harmonie n'ont plus leur place.

 

Le rythme endiablée de cette chanson restitue une envie d'échapper à une modernité artificielle et pesante, peut-être, à un succès qui empêche toute vie simple et secrète. Les consonnes dentales "d" et "t" qui scandent le refrain insistent sur une volonté de retrouver un bonheur perdu.

 

On est sensible à la simplicité de ce texte, à cette envie de fuir un monde peu épanouissant, fait de stress, d'angoisse... On est sensible au symbole de cette Dame de Haute Savoie qui représente à la fois l'amour et la simplicité d'une vie près de la nature...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-des-etoiles-qui-courent-dans-la-neige-124462425.html

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Tall Tall 13 décembre 2019 20:14

    On est sensible au symbole de cette Dame de Haute Savoie qui représente à la fois l’amour et la simplicité d’une vie près de la nature..

    Oui, alors c’est poétique comme présentation, mais bon ... pour éviter toute ambiguïté, il faut quand même préciser aux clients qu’il s’agit d’une mère maquerelle qui tient une maison close dans la montagne.

    Pour les réservations : 0469/696969



    • rosemar rosemar 13 décembre 2019 22:20

      @Tall

      Ah vous fréquentez ces lieux ?


    • Tall Tall 13 décembre 2019 22:32

      @rosemar
      Ne soyez pas jalouse ..


    • rogal 14 décembre 2019 09:15

      @rosemar
      Oui il les fréquente. Nous nous y croisons régulièrement.


    • mmbbb 14 décembre 2019 10:57

      @rosemar vous all les filles sont du terroir ? 


    • Tall Tall 14 décembre 2019 11:56

      @rogal

      ah salut !... tu as vu la petite dernière déguisée en « rosemar » ?
      Le genre instit faussement coincée avec le petit chignon, les lunettes rondes, la mini-jupe et les grandes chaussettes blanches ... elle est mimi, hein ?


    • Aimable 14 décembre 2019 14:16

      @rosemar
      La aussi dans ces lieux , il est dispensé de l’instruction . smiley


    • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 14 décembre 2019 19:15

      @ Rosemar y Juana (spanish go home)

        « la Dame de Haute Savoie suce site des fantasmes »

      Si c’est Constance la reine du beignet de patate du plateau des Glières , alors on peut faire une croix dessus ça fait belle lurette qu’elle repose à six pieds sous neige .

       ô pôv  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès