• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Des vents volubiles...

Des vents volubiles...

JPEG

" L'automne est une attente immobile, avec les brusques clameurs des vents volubiles", a écrit un auteur suédois, Henning Mankell, dans un de ses romans, intitulé Profondeurs.
 
Quand les vents sont volubiles, ils sont pleins de vie, de paroles, de mouvements, ils sont la vie même : ils sont personnifiés...
Les vents volubiles soufflent des clameurs redoublées, ils sont vifs et intenses : ils sont dotés d'une voix puissante.
 
Quelle belle image que celle de ces vents qui lancent des clameurs volubiles ! Doublement personnifié, le souffle du vent s'anime d'une présence vivante et vivifiante....
 
Du latin volubilis, "qui s'enroule, qui se déroule", le sens premier de cet adjectif évoque un objet qui vrille, qui est capable de tourbillonner....
 
Une plante peut être volubile et envahissante : le liseron, la glycine, le chèvrefeuille, la clématite.... Ces plantes sont capables de former des volutes, des enroulements...
 
Dans un sens figuré, l'adjectif volubile signifie aussi : "bavard, intarissable, loquace". Il qualifie des personnes, des êtres humains....
 
Ainsi, l'adjectif "volubile", appliqué au vent, forme une image, une personnification mais il peut évoquer, également, les tourbillons du vent qui s'enroule sur lui-même : on retrouve, alors, le sens premier du mot : l'idée d'enroulements et de volutes... 
 
On perçoit toute la richesse de l'expression employée par Henning Mankell : on entend le vent hurler et on le voit, en même temps, tourbillonner sur lui-même : toute la violence du vent transparaît dans cette phrase !
 
Le nom "volute" appartient, d'ailleurs, à la même famille de mots que l'adjectif "volubile " : les deux mots viennent d'un verbe latin : volvo, s'enrouler...
 
Curieusement, le substantif "hélice" doit être rattaché à cette famille de mots, issu d'un radical wel que l'on trouve en grec.
 
Les termes "circonvolution, révolution" viennent, également, à l'esprit....Le premier désigne un tour effectué autour d'un point central.... le deuxième, la rotation d'un corps autour de son axe, puis un changement brutal, violent.
 
 Le mot "volubile" riche de sens nous fait bien voir de superbes enroulements, des plantes vivaces, des fleurs qui s'épanchent et envahissent les jardins, il nous fait, aussi, entendre des discours interminables, des paroles qui n'en finissent pas....
 
Employé dans différents contextes, cet adjectif plein de majesté, qui comporte 4 syllabes, 4 voyelles distinctes nous fait rêver par ses sonorités et par les évocations qu'il suscite : un enroulement de fleurs, des tournoiements, des paroles qui s'enroulent sur elles-mêmes dans un flot incessant....
 
Ce mot nous enroule dans ses volutes, nous éblouit de ses tourbillons !

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-des-vents-volubiles-122158605.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 3 février 18:20

    Bonsoir Rosemar

    J’ai lu ce livre sur cet homme chargé de cartographier le fond de la mer et qui rencontre une jeune femme sur une île. Il a écrit sur sa maladie et sa rémission, elle lui fût quand même fatale.

    Vous avez raison, les mots sont beaux et on en oublie beaucoup, j’en aime un particulièrement, c’est corridor.


    • rosemar rosemar 3 février 19:45

      @Sergio

      Pourquoi ce mot « corridor » ?


    • Sergio Sergio 3 février 22:17

      @rosemar

      Ce mot me fait penser à un cheminement vers quelque chose, un endroit, c’est aussi un passage vers l’émotion et beaucoup moins violent que couloir, je le trouve rare et peu utilisé à part dans la littérature. Après probablement que la résonnance de ce mot me renvoie à des représentations qui m’échappent, je ne l’emploie jamais, il est des mots comme ça qu’on oublie mais qui reviennent par leur son. Certains autistes mettent des couleurs sur les mots, les habitants de certains pays nordiques n’utilisent pas le mot neige, ils attribuent suivant les circonstances des qualificatifs s’y rapportant, intraduisibles dans notre langue. Pour terminer, au collège, j’avais un camarade qui collectionnait les mots sur un calepin, tout le monde se moquait de lui y compris moi, peut être que le mot corridor y figurait. 

      Cordialement


    • rosemar rosemar 3 février 23:01

      @Sergio

      C’est un mot d’origine italienne avec des sonorités redondantes : un mot qui chante à l’oreille...


    • Sergio Sergio 4 février 09:56

      @rosemar

      Merci


    • rosemar rosemar 4 février 13:58

      @Sergio

      Et j’aime les mots qui chantent, par exemple, celui-ci :

      http://rosemar.over-blog.com/2016/05/le-micocoulier-nous-ouvre-les-portes-du-soleil.html


    • eau-mission eau-pression 3 février 18:23

      Un article sur le pétomane ? Vite, ma pince à linge !


      • Fergus Fergus 3 février 19:14

        Bonsoir, eau-pression

        Je vous comprends : on ne dira jamais avec assez de force à quel point les « vents volubiles » sont redoutables.


      • eau-mission eau-pression 3 février 19:30

        @Fergus
         N’allez pas souffler ça à Mireille


      • rosemar rosemar 3 février 19:44

        @eau-pression

        Il y a aussi :

        https://youtu.be/dv3zjnTtvgU


      • eau-mission eau-pression 3 février 20:11

        @rosemar

        Vous nous la jouez parisienne, maintenant ? Alors qu’à la Tour Magne,


      • rosemar rosemar 3 février 21:38

        @eau-pression

        MERCI ! Brassens, décidément !



      • eau-mission eau-pression 4 février 08:56

        @rosemar

        Si vous vous voyez Fanny (le pont des arts) je conçois que les balades culturelles de @Fergus ne vous branchent pas.

        Vous voulez mettre le feu au boulodrome ? Allez tout en haut du jardin de la fontaine, jusqu’au refuge de la vieille maugrabine, un jour de mistral. En jupe évidemment. Le bougre n’est pas avare de rafales décorneuses et dévoileuses.

        Et justement la pétanque battra son plein. Quand vous aurez emballé le rythme cardiaque du pétanqueur, arrangez-vous (vous êtes femme, non) pour qu’il vous prête sa doublette. « Elles sont chaudes ! », exclamez-vous.

        Prévenez-moi. Je n’ai pas fini la reconstitution mentale des murailles ruinées. Je ferai semblant de continuer (je ne suis pas Fergus), ça me donnera une contenance.

        A part ça, proposition d’article : une mise en parallèle de « Gaztibelza » et du « Bal des Lazes ». Titre : de la balade à la ballade.


      • eau-mission eau-pression 7 février 15:45

        @rosemar

        La différence entre vous et moi, c’est que j’ai suivi votre lien alors que vous ne tentez pas de comprendre mon message.

        Restez dans votre monde, on sait pourquoi :quand on lit : L’amour rend fou surtout en littérature et dans la réalité heureusement, ce n’est pas toujours vrai...


      • wagos wagos 3 février 18:29

        Le Velu Bill peut être volubile une fois rasé c’est le Velu Bill Lisse ....


        • troletbuse troletbuse 3 février 18:55

          @wagos
          Et les plus mauvais calembours sont les meilleurs  smiley


        • troletbuse troletbuse 3 février 18:52

          Votre article n’est que verbiage et je dirais même plus, comme dirait Dupond et Dupont, du verbiage creux.


          • Fergus Fergus 3 février 19:16

            Bonsoir, rosemar

            On peut penser ce que l’on veut de cette image des « vents volubiles ». Mais ce n’est probablement pas à Henning Mankell qu’il faut l’attribuer, plutôt à son traducteur Rémi Cassaigne.

            Cela précisé, Profondeurs est un excellent roman qui, comme toujours chez Mankell, dépasse largement le cadre du polar pour décrire une situation géopolitique souvent méconnue.


            • rosemar rosemar 3 février 19:47

              @Fergus

              Vous parlez aussi le suédois ?


            • troletbuse troletbuse 3 février 19:52

              @rosemar

              @Fergus

              Vous parlez aussi le suédois ?

              Mais Fergus parle toutes les langues. Vous devriez le savoir
              Pour ma part, je connais très bien la lange de vipère.


            • rosemar rosemar 3 février 19:57

              @troletbuse

              Fergus est omniscient...


            • Fergus Fergus 4 février 09:12

              Bonjour, rosemar

              Votre persiflage à mon égard est pour le moins discourtois. Et inapproprié car cela vous amène, toute fierté ravalée, à faire chorus avec un troll qui, régulièrement, défèque sur vos écrits et sur vous-même dans des termes insultants. 

              En indiquant le rôle qu’a pu jouer le traducteur que vous n’avez pas nommé dans votre article, j’ai écrit « probablement ». Je n’ai donc rien affirmé, contrairement à ce que vous-entendez !

              Cela dit, non, je ne connais pas le suédois (exception faite de quelques mots courants), mais je sais comment fonctionnent les traductions dans l’édition, notamment pour rendre en français des locutions ou des images littéraires intraduisibles : les traducteurs disposent alors d’une grande liberté, soit pour user d’une image approchante qui existe dans notre langue, soit d’une formulation différente qui aboutit à donner une même force au récit ou à la poésie.

              Il est probable que c’est ce qui s’est passé dans le cas présent ! 


            • 6russe2sioux cyrus 4 février 09:24

              @Fergus

              Cherche pas tu t’ est pris un vent smiley

              Faut dire que tu le cherches à chaque fois que rosemar publie un article à venir l’asticoter alors qu’ elle ne vient jamais t’embêter sur les tient…

              Prend le avec humour et philosophie au lieu de marroner ou de jouer les vierge effaroucher ...


            • xana 4 février 10:10

              @Fergus
              Vous avez raison, bien sûr. Mais ça n’empêche pas les trolls de tenter de faire de l’esprit.
              Rosemar a des prétentions littéraires, probablement dûes aux dictées qu’elle a infligées à nos enfants pendant des années. Je la trouve un peu ridicule, mais sur ce point je suis prêt à lui pardonner.


            • troletbuse troletbuse 4 février 11:52

              @xana
              Rosemar a des prétentions littéraires


              au dessus de ses moyens !  smiley


            • Fergus Fergus 4 février 12:21

              Bonjour, cyrus

              Je ne « marrone » pas, je regrette que le traducteur ne soit pas cité.
              Et pour cause : en littérature les traducteurs jouent un rôle très important  et parfois essentiel  dans le succès des livres étrangers qu’ils permettent de faire découvrir aux lecteurs français. Poe aurait-il connu le même succès en France sans le travail de Baudelaire ?

              « tu le cherches à chaque fois que rosemar publie un article à venir l’asticoter »
              Ce n’est pas exact. Il m’arrive même de la soutenir.
              Mais le fait est que la pollution de ses articles par des considérations de phonétique qui n’apportent rien au fond  et qui parfois polluent son propos, ce qui est un comble  a tendance à m’agacer. smiley

              « elle ne vient jamais t’embêter sur les tiens »
              Idem pour son rapport à l’écrasante majorité des rédacteurs.
              rosemar, soit par manque de temps, soit parce qu’elle juge que ses écrits sur la neige en hiver, les acrobates de la Maison carrée ou les bluettes musicales sont infiniment plus importants que les autres articles proposés sur le site, ne commente que de manière rarissime. Cela dit, je respecte ce choix.


            • Aristide Aristide 4 février 13:27

              @Fergus

              Ce n’est pas exact. Il m’arrive même de la soutenir.

              Oauhhh, le faux cul. Comme beaucoup d’autres, dont je suis, les articles de Rosemary ont une sacrée tendance à nous ... énerver.

              C’est vrai qu’elle a don assez particulier pour rédiger des articles assez mièvres, de resucées d’émissions télé, ... souvent bourrés de lieux communs, de faits non vérifiés, d’idées préconçues, ... Et pour ajouter au charme de ses créations, quelques fioritures phonétiques, linguistiques ou étymologiques.

              Mais bon, c’est aussi l’interet du lieu, c’est une vraie récréation, ou mieux comme quand l’instituteur relisait la rédaction la plus nulle de la classe ...

              Elle a tout de même des circonstances atténuantes, elle ne manque jamais de réagir à nos compliments ... 


            • rosemar rosemar 4 février 13:57

              @Aristide

              En fait, les amateurs de mots, amoureux de la langue française sont bien rares sur ce site... dommage !


            • xana 4 février 14:57

              @rosemar
              Utiliser le mot juste permet de mieux exprimer sa pensée.
              Ceux qui (comme vous) utilisent le vocabulaire seulement pour monter la richesse de leur « savoir littéraire » ne sont que des prétentieux, si ces mots ne se justifient pas par les idées véhiculées. Et ceci concerne également les adjectifs inutiles que vous affectionnez.
              Pascal avait bien raison de préconiser la simplicité et la concision.

              Mais évidemment vous avez le droit de vous couvrir de ridicule en publiant vos tartines sur ce site.
              Vous êtes la « Précieuse ridicule » de notre époque.


            • Fergus Fergus 4 février 15:51

              @ Aristide

              Je confirme qu’« Il m’arrive même de la soutenir »
              Pas plus tard qu’il y a trois jours, j’ai, en soutien de rosemar à qui un intervenant reprochait d’avoir abordé dans L’odieuse indifférence une question déjà traitée par d’autres, écrit ceci :
              « Désolé, mais ce sujet  ô combien culpabilisant concernant notre rapport à l’exclusion  mérite que l’on enfonce le clou dans une société qui crève de l’individualisme. »


            • Fergus Fergus 4 février 15:56

              @ rosemar

              Je crains que vous ne confondiez l’amour sincère et profond des mots avec les pampilles clinquantes dont tente de les parer un bonimenteur.


            • rosemar rosemar 4 février 21:33

              @xana

              Manifestement, vous ignorez ce qu’est le langage des précieuses ridicules !
              Par exemple, pour votre information :

              http://rosemar.over-blog.com/2015/04/reforme-des-colleges-le-retour-des-precieuses-ridicules.html


            • troletbuse troletbuse 4 février 21:43

              @rosemar
              Tiens vous n’avez pas trouvé de télé pour être ici à c’t’heure. Vous allez rater toute la propagande.


            • troletbuse troletbuse 4 février 21:52

              @rosemar
              Allons Rosemar.
              Moi, j’aime la langue française, une des plus belles et des plus précises du monde.
              De là à dire que j’en suis amoureux, C’est un peu fort.
              Enfin, c’est comme vos articles où vous utilisez une avalanche de qualificatifs exagérés et employés mal à propos.
              Vous êtes aussi forte en langue française que vous êtes en maths.  smiley


            • troletbuse troletbuse 4 février 22:49

              @rosemar
              la « Précieuse ridicule


              Pour le précieux ridicule, on a Astus qui, heureusement ne pond pas grand chose.  smiley


            • Aristide Aristide 5 février 08:32

              @rosemar

              En fait, les amateurs de mots, amoureux de la langue française sont bien rares sur ce site... dommage !

              Donc vous seriez la mesure de cet amour de la langue ! Ajouter une telle prétention est assez ... savoureux.

              Concédez que l’on puisse critiquer vos oeuvres sans que l’on ne soit accusé de ne pas aimer notre langue !!!


            • Aristide Aristide 5 février 08:37

              @Fergus

              Je confirme qu’« Il m’arrive même de la soutenir »

              Ouais, effectivement quand Rosemar sort de ses articles habituels pour critiquer la « modernité » en général. Il ne manquera pas, vous et d’autres, pour applaudir à ses lieux communs sur le progrès, les NTIC, ... si elle se hasarde dans le social, alors là, vous encore, mètre étalon du bien comme il faut, vous lui délivrez le certificat et vous faites barrage à ces mécréants ...


            • troletbuse troletbuse 7 février 16:58

              @rosemar
              Il y a peut-être plus d’amateur de la langue fourrée  !  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité