• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Faire le pied de grue

Faire le pied de grue

Cent pas qui ne suffisent pas …

Attendre le chaland n’est pas chose aisée même pour un Bonimenteur de Loire affistolé pour attirer le regard, une dégaine incertaine et anachronique avec les pieds nus et son air niais. Il ne suffit pas de jouer les aguicheuses de service pour arrêter l’attention de ceux qui ne sont justement pas présents. Le temps est au beau, le soleil s’est invité à la fête et a provoqué la désaffection du salon artistique. Comment reprocher à ceux qui jusqu’alors étaient en déficit de vitamine D d’avoir fait le choix du plein air ?

J’erre comme une âme en peine, ne trouvant d’abord pas bonne place où alpaguer le visiteur quand mes histoires ne font pas écho dans cette trop vaste salle qui sonne le creux et l’ennui. Chaque exposant tuant le temps en espérant un improbable client, un visiteur qui lui fera conversation à défaut d’emplette. Il convient de se satisfaire de peu dans pareil cas.

Je n’ai pas à me plaindre, je suis invité. C’est naturellement vers les organisateurs que vont mes pensées. Tant d’efforts pour si maigre résultat. La pluie aurait fait leurs affaires, le soleil vient briser leur travail. Dans le même temps, il en va tout autrement pour ceux qui ont mis sur pied une animation en plein air, ceux-là se frottent les mains après avoir tremblé toute la semaine à la lecture des bulletins météorologiques.

Fragiles, le succès ou l'insuccès dépendent de si peu de choses. Un petit coin de ciel bleu ruine les espoirs des uns tandis qu’il enchante les autres. Il y aurait matière à envisager solution de repli, à prévoir l’un et l’autre pour s’adapter à la dernière minute. La clef de la réussite serait-elle là ? C’est ce qu’on pourrait espérer.

Il est hélas à craindre que dans l’un et l’autre cas, la foule des curieux vienne à manquer. C’est justement la curiosité qui est en cause, l’envie de s’ouvrir à ce qui sort du cadre du rouleau compresseur médiatique qui fait que tous les moutons vont vers les mêmes propositions, les grandes manifestations dans lesquelles il convient d’être vus et comptés, surtout quand elles émanent de la grande ville voisine. La Métropole est une arnaque puisque les villes périphériques ne sont plus considérées comme digne d’intérêt par leurs propres habitants qui désertent les animations locales.

Être du nombre est un souci louable. C’est dans le même temps la condamnation des entreprises moins ronflantes, des animations plus intimistes. Le risque est grand de finir par lasser ceux qui croient encore à la capacité d’émerveillement de leurs semblables. Ici, il y a des auteurs, des sculpteurs, des peintres, des tourneurs sur bois, des prosateurs et des versificateurs.

Tous sont désolés de ne pas trouver regards attentifs, esprits ouverts à leur imaginaire. La norme fait rage, la communication encourage la conformité, le banal et le faux semblant. Il convient de ne pas sortir des sentiers battus. C’est ainsi, il faut des trésors de créativité pour faire venir le visiteur. C’est sans doute que nous n’en avions pas assez en stock, pour réaliser ce fol espoir.

Je change de crèmerie. J’arrive sur la fête en plein air espérant trouver foule et envie d’être ensemble. Bien mal m’en prend j’arrive juste après un drame, l’embrasement d’une montgolfière. Deux blessés, des brûlures qui provoquent je l’espère plus de peur que de mal. Le drame a été évité mais durant un temps, l’ambiance est lourde de l’incident qui a failli tourner à la catastrophe.

Puis la vie reprend le dessus et cette fois, je ne me sens pas déplacé. Je conte et je trouve un public, certes pas une foule considérable mais des gens qui prennent la peine de se poser et d’écouter. Le contexte, simplement un environnement favorable suffit à ce miracle. La Loire est à deux pas, des mariniers proposent une sortie en bateau. Cela suffit à mettre en condition le public.

Une fois encore je m’en veux d’avoir tenté le diable en espérant vainement bousculer les conventions et les pratiques. Grand naïf que je suis, qui pense pouvoir déplacer des montagnes alors qu’elles accouchent toujours d’une souris. Je me laisserai toujours prendre à ce fol espoir de plier le réel à mes rêves, c’est sans doute ce qui me tient en action !

Utopiquement vôtre.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Tout le monde ne se laisse pas emporter par le déluge et certains résistent dans leur ateliers à merveilles. http://www.castalianvisions.org/04_tradmed_pages/1990_danae.html


    • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 15:35

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Tant mieux pour eux


    • La posture de Don-Quichotte n’est jamais gagnante.


      • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 15:35

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Merci du conseil


      • marmor 11 avril 11:27

        Il y avait un simplet dans mon village qui était toujours accoutré comme vous. Il allait à la pêche mais ne ramenait jamais rien.. un peu comme vous .. On se moquait un peu, mais il n’effrayait pas, il attirait plutôt la compassion, alors parfois on écoutait ses récits de pêche, en le plaignant un peu, lui et ses parents. Pour le récompenser, les mamies lui donnaient un carambar.Il aurait préféré un coup de rouge, mais bon, tout le monde savait qu’il ne lui en fallait surtout pas. Il était gentil... on ne peut pas lui en vouloir, ce n’est pas de sa faute... Mais quel calvaire pour la famille !



        • marmor 11 avril 12:10
          @Clocel
          Oui, oui, bredin ! J’adore ! Mieux que niais, ou simplet, ou maboul. Ca bredine en bord de Loire !

        • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 15:35

          @marmor

          ça colle aux dents


        • juluch juluch 11 avril 12:59

          Parfois ça fonctionne et parfois non.....a bientot le bonimenteur !!

           smiley

          • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 15:36

            @juluch

            Il faut tenter le coup


          • ZXSpect ZXSpect 11 avril 16:03

            « Parlez-moi d’moi
            Y a qu’ça qui m’intéresse
            Parlez-moi d’moi
            Y a qu’ça qui m’donne d’l’émoi »


            Avec C Nabum ne vous en donnez même pas la peine, 

            il se charge lui même de son hagiographie !

            Publicitairement vôtre

            • vesjem vesjem 11 avril 19:03

              @ZXS pet
              sois clair et tais toi


            • Robert Lavigue Robert Lavigue 11 avril 16:35

              Quand je vois la 2ème photo, je me prends de pitié pour ces oeuvres statiques qui doivent subir de telles exhibitions !
              Pas étonnant que la salle soit vide...


              • Le fou DROIT est celui a reçu l’éclair-scie.


                • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 21:57

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Bravo


                • Les portugaises étaient ensablées et le son ne pu atteindre l’âne.


                  • vesjem vesjem 11 avril 18:24

                    @ c’est nabum
                    ouf, te voilà redevenu paisible, avant qu’une autre mouche (merdeuse) te pique ?


                    • ZXSpect ZXSpect 11 avril 18:45

                      @vesjem

                      C’est alors qu’il reprendra une plume fielleuse contre les représentants de notre démocratie, alors qu’il n’ose pas nommer les responsables municipaux qu’il cible parfois... trop localement dangereux !

                      La facilité d’un discours démagogique et forcément suivi !


                    • vesjem vesjem 11 avril 19:01

                      @ZXSpect
                      toi mon petit, t’as pas encore compris grand chose ; mais çà viendra peut-être si tu sors de la bien-pensance ;
                      au passage NE LIS NI NE REGARDE PLUS JAMAIS LES MERDIAS MAINSTREAMS


                    • Henry Canant Henry Canant 11 avril 19:12

                      @Henry Canant
                      J’ai voulu écrire « lors de d’ébats participatifs »


                    • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 21:57

                      @Henry Canant

                      trop tard


                    • bob14 bob14 12 avril 06:08

                      Qui l’eu grue mon bon... smiley


                      • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 11:42

                        @bob14

                        Pas moi


                      • Différence entre utopie et PRINCIPES (de réalité). L’utopie ne tient que peu compte du réel (le meilleur des Monde existe-t-il ?) et les PRINCIPES (quelle sont mes limites éthiques, morales, vitales,....). Un Conte (lire Bettelheim) illustre parfaiment le PRINCIPE de réalité : Les TROIS PETITS COCHONS. On l’oublie souvent. Posté chez Rosemar. Différence entre argent fictif, liquide, virtuel et argent solide (Freud, diarrhée ou contention). A méditer avant que la boue ne nous envahisse. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 avril 09:40

                        Pour que cela vous rentre BIEN dans la tête

                        Bon ! Rappelez-vous cette fable ou conte riche d’enseignement qui illustre parfaitement le stade anal (et sadique : Les TROIS PETITS COCHONS. La la la, la GAY PRIDE, on s’amuse pendant que le troisième construit sa maison, plus prudent....et lentement le loup anal versant destructeur (contraire de constructeur) avance à grandes enjambées. Il y a deux versants dans le stade anal, le constructif-solide (l’objet est vendu pour ce qu’il vaut,...le contraire de la bourse et des TRADERS) et le stade anal liquide (liquidités et autres diarrhée-j’ai vu un porte clé en plastoche avec un cochon qui allait de droite à gauche dans de l’eau, vendu : 500 euros-SMIC), qui se termine en boue nazie. Vous verrez la gauche venir se réfugier dans le giron du troisième cochon qui LUI avait perçu le danger en construisant une maison solide-Général de GAULLE)./www.youtube.com/watch ?v=ModzLjrCkJM. ET MIEUX : TEX AVERY.https://www.youtube.com/watch?v=XY8UGnTExtQ


                        • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 11:42

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          Je dois être réfractaire à l’expérience tout autant qu’à la sagesse


                        • @C’est Nabum


                          Question de dosage.... Je suis loin d’être sage,.... mais comme le disait si bien Brassens : mourir pour des idées..... anti-conventionnelle, mais pieds sur terre avec des principes,....surtout quand il s’agit des enfants.

                        • C'est Nabum C’est Nabum 12 avril 12:29

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          Vous dosez bien je me contente d’oser mal


                        • vesjem vesjem 14 avril 08:50

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                          « mourir pour des idées »
                          bhl, ce petit abruti collabo, s’est permis de contester cette idée d’anarchiste génial, en la recyclant ou situant dans le temps présent, alors qu’elle n’a pas d’âge


                        • Je cadre, j’ai été formée par LE PERE. Du solide ;

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès