• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Humour et passion du cheval dans un spectacle flamboyant...

Humour et passion du cheval dans un spectacle flamboyant...

 

JPEG

Le spectacle s'ouvre sur l'air le plus célèbre de l'opéra de Bizet, Carmen... Et le toréador rentre en scène dans son habit de lumière, rouge et or.

Concentré, il se signe, avant d'entrer dans l'arène, puis il avance, triomphant, saluant la foule.

 

Il fait alors virevolter sa cape, et la chorégraphie commence, le toréador mime la corrida, il simule des passes... en hurlant... tandis que la foule crie : "Olé !".

 

Bien sûr, il s'agit, là, d'une parodie de corrida : le toréador, petit, ressemble à un enfant, ses gestes sont caricaturés, outranciers.

 

Puis, un magnifique cheval rentre en scène, robe luisante, crinière échevelée...

Et la parodie de corrida se poursuit et devient danse subtile... un ballet se met en place entre l'homme et l'animal, ponctué par la musique.

 

Que j'aime cette corrida pacifique et harmonieuse !

Muni de deux banderilles, le clown fait danser le cheval, le guide dans ses mouvements... il se hisse sur sa monture, et caracole sur la piste.

L'animal finit par se rouler de plaisir sur le sol... magnifique image d'un cheval qui s'abandonne au bonheur de la détente.

Un autre clown vient mimer la corrida, en jonglant, cette fois, avec un diabolo : sous les pitreries et les grimaces, on perçoit toute l'habileté et la virtuosité du jongleur.

Un poney, par sa position sur une planche, crée un effet de balancier.

Jeu de cubes, jeu de cerceau, saut d'obstacle, le spectacle se poursuit dans le rire et la bonne humeur.

Le poney s'effondre soudain devant l'obstacle : le maître de cérémonie essaie de le ranimer, par un bouche à bouche.

Puis, le jongleur revient avec des gobelets, des couteaux, des torches enflammées.

Soudain, place à l'harmonie d'un pas de deux : Hervé Morel et Laetitia font danser leurs chevaux... Les montures, parfaitement synchronisées, se livrent à un ballet somptueux.

Des pitreries encore, avec un cheval qui pousse son dompteur, le bouscule...

L'apprentissage du saut d'obstacles donne lieu à des scènes amusantes : le cheval rétif refuse le saut, passe à côté ou s'effondre sur place...

Puis, il montre soudain sa vivacité et son aptitude à franchir des obstacles.

Hervé Morel revient, monté sur son étalon et fait danser son cheval autour de 4 Arlésiennes en costume soyeux.

Beauté, élégance de ce ballet magique !

Ultime pitrerie : le clown Jo essaie de monter sur son cheval, il s'interrompt sans cesse, en enlevant sa veste, une deuxième, une troisième, sa chemise... il fait une cabriole et finalement enfourche sa monture et se livre à un exercice de haute voltige : pirouettes, cavalcades avec le cheval, position renversée...

 

Merveilleux spectacle qui fait alterner rires et splendeur du geste, humour et beauté de l'animal !

 

 

Spectacle donné par Les Arenos...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/05/humour-et-passion-du-cheval-reunis-dans-un-spectacle-flamboyant.html

 

Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.31/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 19 juin 2018 11:51

    Bonjour, Rosemar

    Un spectacle pathétique ! Pauvres chevaux, si beaux dans leur prestance sauvage, et si pitoyablement exploités dans des scénographies avilissantes pour sa noblesse animale !


    • rosemar rosemar 19 juin 2018 12:06

      @Fergus

      Encore ! Vous ne percevez même pas la complicité entre l’homme et l’animal ?
      C’est ici une façon de mettre en valeur les chevaux dont on perçoit l’intelligence et la volonté...

    • Clocel Clocel 19 juin 2018 12:22

      @rosemar


      Pour Fergus, c’est Bartabas ou rien, la fantomatique voleur de poules sous-exposé !? smiley



    • Fergus Fergus 19 juin 2018 13:46

      Bonjour, Clocel

      Bartabas, c’est encore pire !

      Je préfère encore, et de loin, les chevaux de course.


    • rosemar rosemar 19 juin 2018 14:59

      @Mekissê


      Mais, enfin, il suffit de regarder ces chevaux : ils sont magnifiques, comment pourraient-ils être maltraités et malheureux ?

    • Fergus Fergus 19 juin 2018 17:25

      @ rosemar

      Ceux de Bartabas, du Cadre noir de Saumur ou de l’Ecole espagnole de Vienne sont également magnifiques, mais ils ne vous disent rien de leurs souffrances. Je vous invite à relire cet article dans lequel je retranscris le vécu de spécialistes du cheval :

      "Non à l’équitation de « haute-école » !"


    • rosemar rosemar 19 juin 2018 17:55

      @Fergus

      Les chevaux de ce spectacle sont soignés, nourris, bichonnés, et je le rappelle :



      Voici ce que dit un spécialiste de l’art équestre : « on ne peut éduquer un cheval par la contrainte.... seule une gymnastique bien menée peut en faire un compagnon agréable et docile... »

    • rosemar rosemar 19 juin 2018 19:26

      @Self con troll

      Et, en plus, les clowns se livrent à une parodie de la corrida !

    • Fergus Fergus 19 juin 2018 19:53

      @ rosemar

      « on ne peut éduquer un cheval par la contrainte.... seule une gymnastique bien menée peut en faire un compagnon agréable et docile... » »

      Vous m’avez déjà sorti cette citation, contredite à Saumur même par des experts en équitation de haute école ! Allez donc y faire un tour et renseignez-vous !


    • rosemar rosemar 19 juin 2018 20:58

      @Fergus

      La citation que j’ai reproduite vient du commentateur de ce spectacle, qui est un spécialiste de l’art équestre... 

    • Fergus Fergus 19 juin 2018 21:50

      @ rosemar

      C’est comme si un commentateur sportif jurait la main sur le cœur qu’il n’y a dans le sport ni dopage ni magouilles financières !


    • rosemar rosemar 19 juin 2018 21:55

      @Fergus

      En l’occurrence, le dopage et les magouilles financières, ce serait plutôt pour les courses de chevaux, que vous préférez, vous l’avez dit plus haut...

    • rosemar rosemar 19 juin 2018 23:35

      @arthes

      Tout dépend comment on utilise ces instruments, bien sûr : un bon cavalier s’en sert comme un prolongement du bras, il me semble...

    • Fergus Fergus 20 juin 2018 08:49

      Bonjour, rosemar

      Je ne défends pas la moralité des courses de chevaux, cela va de soi.

      Pour ce qui est de votre constance à refuser d’admettre les contraintes et les souffrances infligées aux chevaux dressés à des postures antinaturelles pour se produire dans des scénographies très éloignées de ce que sont les attitudes normales de ces magnifiques animaux, c’est ce proverbe qui s’impose : « Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut voir ! »


    • rosemar rosemar 20 juin 2018 09:06

      @Self con troll

      Bien observé !

    • marmor 20 juin 2018 11:01
      @rosemar
      Attention Rosemar  ! FERGU A TOUJOURS RAISON, c’est LUI et LUI SEUL qui détient la vérité, il vous l’a expliqué dans un article sur les écoles de dressage, et vous continuez à douter ? C’est inadmissible ! Attention, bientôt vous aurez droit, comme toute argumentation, aux adjectifs Pathetique, grotesque….On ne conteste pas les avis et prises de position de Fergus !! Tenez vous le pour dit 

    • Fergus Fergus 20 juin 2018 11:35

      Bonjour, marmor

      Je ne savais strictement rien des conditions de dressage des chevaux avant de séjourner il y 2 ans à Saumur où j’ai rencontré des spécialistes de ce dressage, dont un militaire retraité de l’ENE (Ecole nationale d’équitation) chez qui j’ai été hébergé quelques jours. Ce sont ces personnes qui m’ont ouvert les yeux sur les pratiques du dressage. Ce n’est donc pas un avis personnel que je relaie, mais celui d’experts de la question, ce que vous n’êtes pas plus que moi ! Du reste, il suffit de chercher sur le web des informations sur ce sujet pour valider les avis de ces personnes.

      Pour ce qui est de vos incessants persiflages à mon égard, sachez que, dans le pire des cas, ils me font sourire ! smiley


    • Fergus Fergus 20 juin 2018 12:52

      Bonjour, Robert Lavigue

      Des vérités très largement remises en cause par les vérités alternatives que vous assénez de manière péremptoire, du haut de votre morgue de « sachant où se situent les vraies valeurs ». smiley

      Rassurez-vous, vous ne lirez jamais rien de ma part sur des sujets comme la mécanique, la cuisine, ou l’exploration spatiale, domaines où je suis totalement ignare ! smiley


    • marmor 20 juin 2018 13:27
      @Fergus
      sachez que, dans le pire des cas, ils me font sourire ! 

      C’est le but  ! Nous les omniscients, évitons de nous prendre trop au sérieux !!!!

    • alinea alinea 20 juin 2018 13:59

      @arthes

      Hempfling s’en sert, mais arthes l’amie des bêtes s’offusque !

    • alinea alinea 20 juin 2018 19:43

      @arthes

      Eh bien voilà, c’est bien !
      Il y a un truc qu’il ne faut pas oublier, c’est que les chevaux adorent jouer avec nous, ils nous aiment, et il ne faut surtout pas les trahir.
      Il y a un auteur américain, Budiansky, qui a écrit un livre superbe et érudit sur les chevaux, et il dit, en début d’ouvrage, que l’Homme et le Cheval sont mariés, sans l’homme ce cheval, tel qu’il est là, n’existerait plus depuis longtemps.
      Le cheval est très généreux, et même les chevaux de bartabas, qui lui donnent plus que tout, ont une vie heureuse car ils sont nombreux à se battre pour leur faire vivre une retraite heureuse, à cinq ou six ans, après leur premier et unique spectacle.

    • kalachnikov kalachnikov 20 juin 2018 19:54

      @ alinea

      Le moment que je préfère c’est quand l’homme jouit : ’c’est mon oeuvre, p***, c’est mon oeuvre, merde’.


    • kalachnikov kalachnikov 21 juin 2018 17:23
      @ self

      Les chevaux que tu connais n’existent pas ; ce sont des créatures, le fruit d’une sélection. Cette sélection s’est faite pour des buts utilitaristes et propres à l’homme. La machine ayant remplacé entretemps l’animal, le loisir/divertissement est l’ultime avatar.
      Là-dessus se greffe un truc psychologique : l’individu projette sur l’animal de compagnie, quel qu’il soit, sa propre part animale. C’est-à-dire sa propre part non rationnelle, purement sensitive.

    • alinea alinea 22 juin 2018 17:22

      @arthes

      arthes, pour le coup il s’agit bien de la survie de l’espèce équine : la domestication a protégé cette espèce. Voilà. Sans cette rencontre, le cheval n’existerait plus, nous aurions fait autre chose !
      En deux mots, sa fragilité ne lui donnait que peu d’espoir de passer les siècles dans de difficiles conditions ! Déjà qu’en nos bras il trépasse !
      Par ailleurs ne me dîtes pas à moi que l’homme a besoin de l’animal !!! à voir nombre d’entre vous, j’ai bien l’impression de faire partie d’une mini minorité !! parce que je fréquente les animaux, et pas les humains.


    • Xenozoid 22 juin 2018 17:48
      @alinea


      la domestication a protégé cette espèce. Voilà. Sans cette rencontre, le cheval n’existerait plus, nous aurions fait autre chose !

      alors la je vais me la mettre en or sur tous les chemins de l’humain.
      on n’ira pas jusqu’à argumenté que l’humain est au même stade..
      L’humain est un animal domestiqué et ignoré


    • Xenozoid 22 juin 2018 18:05

      @arthes
      autodomestication, d’ou anthropomorphisme


    • Xenozoid 22 juin 2018 18:25

      @Self con troll


      il y a des chevaux sauvage aux pays bas,,dans un parquing,oui, dans des polder construis dans les année 70, oui, il sont tellemnt domestiqué quuíls en on tues 400 en hivers en fait c ; est 3600 betes sauvages qui ont été tué ...fête au village, domestication

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 juin 2018 18:32

      @Self con troll

      Aux îles Marquises aussi.


    • Xenozoid 22 juin 2018 18:34
      @Xenozoid
      mais qui s’en fout quant l’humain tue =50 millions de viande sur pattes et quelque millions de tonnes de poissons a ce niveau la domestication est un détail ;

    • Xenozoid 22 juin 2018 18:37
      @Xenozoid

      50 millions=50 milliards...désolé

    • alinea alinea 22 juin 2018 20:01

      @Xenozoid

      Je t’ai déjà conseillé ce bouquin ! il est tout de même vrai que l’humain peut se mettre en relation de donnant/donnant avec une espèce !
      Budiansky rit en disant : c’est tout de même incroyable qu’il y ait ce trou entre les dents, juste de quoi faire passer un mors !!
      Moi je dis, l’homme même est capable de la pire des veuleries pour une sécurité alimentaire ; cela fait fait partie des données fondamentales des proies. C’est pourquoi je sais que l’homme est une proie, pas un prédateur. Et c’est pour ça que c’est le bordel.

    • alinea alinea 22 juin 2018 20:21

      @Self con troll

      C’est bizarre ( et en même temps ça me plaît) toutes les vidéos de Hempfling sont nulles à chier ; mauvaise musique et maladresse dans le transport du message !!
      Les frère Pignon sont mieux drivés ; leurs vidéos sont bonnes !
      Je voulais dire aussi, que mon Jalabert est exactement comme le Camargue de la fille dans le pas de deux ( vidéo donnée par Rosemar) ; belles fesses n’est-ce pas ?
      ( tout le monde sait, évidemment, que le cheval ( avec la femme !!) est le seul animal à avoir des fesses !)

    • alinea alinea 22 juin 2018 21:21

      @Self con troll

      L’éthologie, c’est comme la permaculture : c’est devenu une enseigne à gogos.
      On peut faire des fautes graves aussi énormes avec « l’éthologie » qu’avec la méthode macho, plus encore.
      j’ai vu des chevaux littéralement tarés grâce à cette méthode ! faite par n’importe qui va sans dire.. s’il y a le sensible et le lien, pas besoin de méthode, déjà : méthode !! ( ça me fait penser à la « méthode » Leboyer pour accoucher !)
      oui, une recette, mais ce n’est pas du beurre et du sel qu’il faut mélanger, mais de la puissance et de la douceur, de l’écoute et de la persuasion, de l’amour et de l’exigence... peu d’humains sont capables de cela : juste les chevaliers... ce n’est pas un hasard !
      Si j’ai bien compris, vous avez le nez dans un licol, mais vous pouvez toujours me l’envoyer !! ( votre fiction)

    • alinea alinea 22 juin 2018 22:35

      @Self con troll

      Mon H ressemble fort au bai de l’image !!
      je suis incapable de me mettre dans la peau d’une femme qui veut se faire désirer, donc je suis incapable de me mettre dans la peau d’une pute ; si c’est votre sujet, j’ai peur d’être bien inutile ! sauf si, comme j’en vois sous un autre fil, vous avez des problèmes de grammaire !!!

    • kalachnikov kalachnikov 22 juin 2018 22:43
      @ Self con troll

      Dans des milieux bouleversés par l’activité humaine. Rendu à la vie sauvage, le cheval perdra nécessairement ses caractéristiques parce que le processus évolutif, rendu à lui-même, reprendra son cours. Et franchement, le côté élancé adéquat pour tourner en boucle sur un hippodrome, n’a rien à faire dans la nature.

      Tu t’en fous mais je vais assez fréquemment à l’hippodrome, le galop en particulier, plus rarement Auteuil. Et le plateau de Gravelles, ben, j’aime pas trop le sulky même si je trouve le trot monté trop beau à voir.

      Je connais bien, de façon livresque, la culture kazakh. Rapport au chamanisme.
      Ah tiens, le rapport avec l’aigle, c’est merveilleux cette complicité blabla. Ca fait ’sieg heil’ comment un aigle, par quels moyens ?



    • kalachnikov kalachnikov 22 juin 2018 23:12
      @ arthes

      Ah, arthes, tu ne sais pas à quel point tu me touches là. J’ai passé une partie du jour à me coltiner la Bêtise à front de taureau et franchement... Bref.


    • kalachnikov kalachnikov 22 juin 2018 23:14

      @ Self con troll


      Une Mélusine !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Non, je déconne.

    • alinea alinea 22 juin 2018 23:49

      @Self con troll

      J’avais loupé celui-là !
      Stephen Budiansky : The Nature of Horses. Mais il ne parle que de chevaux.
      Une proie n’est pas veule, mais si elle se croit prédateur, si.

    • alinea alinea 22 juin 2018 23:54

      @Self con troll

      Non !! je n’emploie pas le subjonctif, parce que je ne le veux pas ; la grammaire m’en donnant le choix, je le prends ; mais les autres tartignolles s’imaginent que le subjonctif est obligatoire après imaginer que, et me font la leçon !
      Je vais prendre cet exemple dans « participer de la laideur du monde », mon prochain article ! les ignorants parlent toujours sur un ton méprisant à celui qui sait, c’est quand même dingue ça ! vous ne verrez jamais un mec cultivé, intelligent, prendre ce ton là !


    • alinea alinea 19 juin 2018 14:09

      Merci Rosemar


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 2018 18:01

        Au buffet lasagnes Spanghero a volonté ! Qu’on se le dise !


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 2018 18:19

          @Self con troll

          En tant que tort et à tort de ma belle, elle ne fait pas maigre sans utiliser les dents .


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 2018 18:48

          @Self con troll Température corporelle moins deux degrés.


        • baldis30 20 juin 2018 08:53

          bonjour,

          ouf j’ai cru au départ qu’il s’agissait d’un éloge de ce meurtre avec préméditation qu’est la corrida !

          S’amuser avec un cheval est-ce si différend que de s’amuser avec son chien ? 

          Tout ce qui peut détruire le monstre hideux qu’est la corrida où vont se complaire gratuitement les « zélites » locales bien en place dans la loge de déshonneur est bienvenu. La parodie peut aussi avoir de la force ! 


          • rosemar rosemar 20 juin 2018 09:08

            @baldis30

            La parodie peut être critique... c’est comme cela que je l’ai perçue...



          • Aristide Aristide 20 juin 2018 09:21

            Amoureuse déclarée de la langue et de sa précision, le mot « toréador » n’est pas utilisé à bon escient. Un « toréador » est un combattant à cheval des taureaux avant le XVIIIéme siècle. 


            La désignation des combattants de taureaux est « torero ». Ce terme générique désigne tous les intervenants dans une corrida. Celui qui effectue les « passes » en habit de lumière comme disent les aficionados est le « matador ». 



            • Fergus Fergus 20 juin 2018 09:31

              Bonjour, Aristide

              Vous avez raison.

              Mais Rosemar a également raison car Mérimée et Bizet utilisent bien le mot « toréador » dans le sens que l’on donne aujourd’hui au mot générique « torero ».


            • rosemar rosemar 20 juin 2018 09:53

              @Fergus

              Eh oui, toréador, prends garde à toi !

            • Aristide Aristide 21 juin 2018 12:44

              @Fergus


              Bizet et Mérimée parle de toréador en relatant des faits du XIIIème siècle


              • rosemar rosemar 20 juin 2018 10:50

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Et il y a aussi les tapisseries de la Dame à la Licorne...



              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 juin 2018 10:58

                Bien sûr et c’est une invitation à relire René Barjavel, (mort le jour de naissance de mon père-mort hier en 2003- et né le jour de la mort de ma mère). merveilleux souvenirs en 1989 : deux allers et retour Bruxelles-Paris pour l’expo avec un détour par les fameuses Tapisseries au Musée de Cluny.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès