• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Langoureux vertige...

Langoureux vertige...

 

Hommage à la poésie, à la langue française et Alain Bashung qui nous a quittés le 14 mars 2009...

"Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !"
 
Ces vers célèbres de Baudelaire sont extraits d'un poème intitulé "Harmonie du soir", inséré dans Les Fleurs du mal. Baudelaire évoque, ici, une sorte de vertige des sensations, lié au crépuscule.
 
Le mot "vertige" vient d'un verbe latin "vertere" qui signifie "tourner" : l'étymologie révèle bien ce qu'est le vertige : un tournoiement de tête, un malaise, un égarement...
Le vertige nous fait "tourner", il nous fait perdre l'équilibre, il nous perturbe, nous trouble la vue... Le vertige est, souvent, un vrai malaise mais il peut être dû, aussi, à notre imagination.

 

C'est Montaigne qui, dans une page célèbre des Essais, analyse ce phénomène du vertige : Montaigne montre bien toutes les illusions de la perception et de la vue : on peut, parfois, éprouver une impression de vertige, quand on se trouve sur une hauteur, même lorsqu'on est protégé par un parapet, et que l'on ne court aucun danger.

 

C'est notre imagination qui intervient, qui nous fait éprouver de la peur, alors même qu'on ne risque rien : l'imagination nous trompe, nous abuse.

 

Le mot peut être utilisé, aussi, de façon imagée : le vertige de l'ambition, de la haine, de la jalousie, de l'amour, le vertige de la passion... Le mot suggère, alors, une forme d'égarement qui nous emporte dans un tourbillon.

 

Ce nom aux sonorités de fricative, de gutturale, de dentale et chuintante nous entraîne dans un tourbillon de consonnes variées et nous fait éprouver ainsi une sensation de vertige !

 

Etonnante correspondance entre le mot et la notion qu'il désigne !

 

Le vertige nous entraîne sur des échelles, des hauteurs de montagnes escarpées, des précipices, des sentiers périlleux.

 

Ce mot appartient à une famille très productive, issue du verbe latin, "vertere" : versant, versatile, verser, verset, versification, version, verso, adversaire, anniversaire, averse, aversion, bouleverser, controverse, conversation, conversion, déverser, divers, envers, inverse, irréversible, malversation, pervers, reconversion, renverser, subversif, tergiverser, transversal, travers, univers...

On voit, là, un vertige de mots dont la relation avec le sens initial "tourner" n'est pas toujours évidente !
 
Le terme "univers", par exemple, signifie d'abord : "tourné d'un seul élan vers", puis, "tous ensemble"... L'anniversaire "retourne" et revient tous les ans... Le "versus" ou le "vers" désigne, d'abord, le fait de "tourner" la charrue au bout du sillon, puis il évoque une ligne d'écriture.
 
Le vertige, quant à lui, nous fait tournoyer de peurs, d'émotions, de passions, parfois.
 
Associé au soir, dans le poème de Baudelaire, le mot suggère des moments qui nous conduisent vers l'oubli, le sommeil, les rêves...
 
Baudelaire nous entraîne dans un tourbillon d'images et de sensations... images religieuses, sensuelles, mélancoliques, liées à la nuit qui arrive...
 
Le poète arrive, même, à nous faire percevoir et ressentir la sensation de vertige, grâce à un chiasme, dans l'expression : "Valse mélancolique et langoureux vertige !" Les adjectifs inversés, dans les deux groupes de mots, suggèrent un tournoiement irrésistible.

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-langoureux-vertige-124257464.html

 

Vidéo : 
 

 
 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Arthur S Arthur S 14 mars 16:48

    Les Jeux et les Hommes font une place essentielle au vertige ; c’est l’une des catégories anthropologiques du jeu, dans la nomenclature qu’en propose Caillois : 

    - jeux de compétition

    - de hasard

    - de simulacre

    - et de vertige.

    Le vertige est cette disposition par laquelle on s’efforce de « provoquer en soi, par un mouvement rapide de rotation ou de chute, un état organique de confusion et de désarroi ».

    Dans les spasmes, les transes, les déséquilibres, les étourdissements, il s’agit de « détruire pour un instant la stabilité de la perception et d’infliger à la conscience lucide une « panique voluptueuse », où le corps lui-même ne retrouve qu’avec peine « son assiette » et le sentiment de sa propre « netteté ». Il s’agit aussi d’« anéantir la réalité avec une souveraine brusquerie ».

    Le vertige est l’état d’ébriété que procurent les jeux, comme les alcools et les drogues, une « petite mort » tellement délicieuse qu’on est pressé d’y retourner et que l’on devient dépendant.


    • rosemar rosemar 14 mars 18:29

      @Arthur S

      Merci pour cette référence et ce lien intéressant... il est vrai que certains jeux, les manèges de foire font une belle place au vertige...


    • rosemar rosemar 14 mars 18:53

      @Arthur S

      Un besoin de se mettre en danger ?


    • Arthur S Arthur S 14 mars 22:12

      @rosemar

      non
      un besoin de « paradis artificiel », pour reprendre une formulation de Baudelaire que vous citez, un besoin d’échapper à la pesanteur et de tutoyer les anges, ce que les hippies ont appelé le « trip ».
      La dans est un moyen de s’étourdir de cette façon
      c’est aussi la recherche des derviches tourneurs de Konya, en Turquie


    • Decouz 14 mars 19:45

      Empr. au lat.vertigo « mouvement de rotation, tournoiement », « vertige, étourdissement, éblouissement » de vertere « tourner », « retourner, renverser », « changer, convertir, transformer »

      http://www.cnrtl.fr/etymologie/vertige

      Je fais le rapprochement avec le sanskrit vrit, tourner, les vrittis sont les mouvements de la psyché, qui « tournent » d’une manière plus ou moins instable autour du centre de l’être.

      Le yoga est défini comme « l’arrêt des vrittis », mouvements, fluctuations de la pensée individuelle.


      • rosemar rosemar 14 mars 21:27

        @Decouz

        Merci pour ces précisions... le nom « vertigo » vient bien sûr du verbe latin « verto »...
        Le mot « vertèbre » est issu aussi sans doute de ce radical.


      • phan 14 mars 23:57

        @rosemar

        Le vertige (étymologiquement vertigo vient du latin verso, versare : tourner)

        Vertèbre vient du latin vertebra (« articulation, jointure »), lui-même issu du latin vertere (« tourner ») qui a donné la préposition vers et le verbe convertir.

        aliquid in iocum verto = tourner quelque chose en blague.
        verso dans un sens, verto dans l’autre sens : c’est du chinois ou du latin ?

      • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 15 mars 00:53

        @rosemar

        « le petit mot de philibert » 

        • Il était une fois .... et il vécurent très heureux .

        M’ enfin je vous accorde que la question était compliqué c’ est très dur le latin .

        PS je vous garde une place au coin du poêle . 


      • phan 14 mars 20:43
        Depuis que j’ai pris du Gabyrix, j’ai arrêté de faire du Alain Bashing 

        • rosemar rosemar 14 mars 21:28

          @phan

          On voit que vous avez lu Houellebecq...


        • rosemar rosemar 14 mars 21:29

          @phan

          Une référence incontournable, c’est sûr...


        • phan 15 mars 08:08
          Comme Yann Mox radioactif qui ne sort qu’avec des Asiatiques de moins de 25 ans et à la fin c’est Tchang qu’a mis les menottes à votre Tintin qui-pue-du-bec.

          • rosemar rosemar 15 mars 11:31

            @phan

            C’est le vertige de l’amour !


          • rosemar rosemar 15 mars 11:32

            @phan

            Et c’est beau ! Pourquoi le dénigrer ?


          • Eh oui, Bashung. Depuis son décès, je ne vis plus, je survis. API API API culteur,.... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès