• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Les couleurs des girelles...

Les couleurs des girelles...

JPEG

 "Les ventres de girelles sanglées d'ocre et d'azur", c'est ainsi que Colette décrit les couleurs des girelles, dans un de ses romans, La naissance du jour.

 

La girelle est une de ces espèces de poissons osseux marins, très colorés, qu'on trouve dans l'océan Atlantique, le Pacifique, et surtout en Méditerranée.

 

Le mot vient du grec "γυρός rond, cercle", car le corps de ce poisson porte un ou plusieurs anneaux colorés : la girelle, poisson aux teintes lumineuses, étincelantes attire tous les regards...

 

De forme élégante, effilée, la girelle séduit par ses couleurs, sa finesse.

 

Les termes "gyrophare, gyroscope" appartiennent à la même famille, mais désignent des objets et des réalités moins attrayantes et moins poétiques.

 

Le terme "girelle" aux sonorités plus douces évoque l'univers marin, ses reflets, ses embruns, sa lumière : on voit le poisson qui brille dans l'eau...

 

En Provence, particulièrement à Marseille, le mot peut désigner, aussi, une femme quelque peu voyante, trop maquillée, ou encore la compagne de quelqu'un : le terme oscille entre un sens péjoratif ou une signification plus neutre... Le nom est, dans ce cas, d'un usage familier.

 

La girelle fait partie du monde méditerranéen : elle entre dans la composition de la fameuse bouillabaisse, avec de nombreux autres poissons dont la rascasse, la vive, le rouget, le congre, la daurade, le merlan, la lotte...

 

Les noms des différentes variétés de girelles sont très évocateurs : arc en ciel, crépuscule, diamant, émeraude, nébuleuse, à raies d'or !

 

La girelle nous fait voir des paysages, de véritables tableaux, des couleurs variées, des pierres précieuses...

 

Univers minéral , nuages, ombres, lumières, tout un monde à découvrir tant les variétés sont nombreuses !

 

Le nom même de ce poisson résonne d'une syllabe finale très féminine, très aérienne.

Ce mot en évoque d'autres : "demoiselle, gazelle, oiselle, coccinelle, hirondelle".

 

Le suffixe-elle suggère souvent l'élégance, la séduction, la légèreté, la jeunesse.

Parmi tous les noms de poissons, la girelle se distingue par des sonorités éclatantes et douces à la fois....

 

Le mot fait songer à quelque prénom féminin, nous fait voir des silhouettes légères, des formes pleines de charme...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-les-couleurs-des-girelles-123615841.html

 

Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • phan 8 juin 18:17
    Ce mot en évoque d’autres « demoiselle, gazelle, oiselle, coccinelle, hirondelle » et quenelle de Lyon ...

    • artheslichepèdetologue artheslichepèdetologue 8 juin 18:57

      @phan

      Voui, il y a « animelles » aussi , que de la poésie en somme...


    • phan 8 juin 19:29

      @artheslichepèdetologue
      Aux dernières nouvelles : il y a 533 mots finissant par elle, de quoi écrire des poèmes comme :

      Une nouvelle subite de l’action : La mortadelle fut attaquée par les Scipions ...

    • rosemar rosemar 8 juin 19:48

      @artheslichepèdetologue

      Je ne connaissais pas ce mot : vous l’utilisez vraiment ?


    • rosemar rosemar 8 juin 19:49

      @phan

      Qu’est-ce que ça veut dire ?


    • Jeekes Jeekes 8 juin 20:00

      @rosemar
       
       
      T’as bien ’récupéré’ ton gogole depuis le temps.
      Alors, cherche feignasse !
       


    • phan 8 juin 20:00

      @rosemar

      Recette : Animelles ou Testicules de taureau à la Fezensac
      (ou rognons blancs, ou morceau du Roi)

      Ayez un beau taureau (Miura, Victorino Martin...) qui a peu servi.
      Otez-lui les testicules,
      Jetez le reste (mais gardez les comes pour un porte-manteau).
      Mettez les parties nobles à tremper dans de l’eau vinaigrée pendant 3 jours.
      Faire blanchir les « valseuses » dans de l’eau citronnée jusqu’à apparition des
      petites boules de la taille d’un sou,
      Les partager et les couper en rondelles.
      Dans une cocotte, jetez un verre de porto ou de madère, un fond de veau ou de
      volaille, un verre de bouillon, sel, poivre.
      Laissez réduire, rajoutez 2 cuillerées à soupe de crème fraiche et les rognons.
      Laissez cuire 30 minutes, avec quelques cèpes séchés, aillets, persil,
      Rectifiez l’assaisonnement.
      Servez chaud avec une pensée pour l’animal, une autre pour le matador.
      Certains disent qu’en cas de malheur la recette peut s’appliquer aux rognons
      blancs de l’artiste.
      Dans ce cas prévoir juste un repas en tête à tête.

    • artheslichepèdetologue artheslichepèdetologue 8 juin 22:30

      @phan

      Il faut les presser pour les faire dégorger, sinon, elles rendent de l eau à la cuisson...On peut aussi les couper en deux et les plonger dans une panure anglaise...

      Bref, Rosemar est nulle en cuisine !


    • cyrus cyrus 8 juin 22:41

      @artheslichepèdetologue

      C’est sûr que face à une maitresse des fourneaux comme toi il faut se lever tôt pour ne pas faillir. Avec tes recettes on n’est sûr de ne perdre aucun arôme.

      Pour ma part, je suggère de les sécher au dessiccateur, et de les réhydrater a l’eau avec une bonne pointe d’armagnac ou de cognac.

      Là, non plus ça ne rend pas d’eau.


    • cyrus cyrus 8 juin 22:44

      @cyrus

      Oups, pas les girelles, les giroles pas les girelles bien sur smiley
      désolé du contre sens smiley, je suis bon pour la plonge.


    • rosemar rosemar 8 juin 23:08

      @artheslichepèdetologue

      C’est que je n’aime pas tellement les abats... vous les aimez, vous ?
      Et quid des girelles ?


    • cyrus cyrus 8 juin 23:22

      @rosemar

      Je n’aime pas non plus les abats, mais je peux te garantir que a cette taille 12 a 18 cm ça se vide très facilement, et que même en oubliant tu ne les sentiras pas.

      Comme te le signale arthes , les ouvrir en deux , les vider et les pané a l’ anglaise .
      (farine , oeuf batus , tres fine chapellure ou grosse farine ) est un délice .

      bou dio je croyais que tu était issue de la pointe rouge , la bas ca se mange comme des petit pain meme a 4 heure smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 juin 23:27

      @cyrus
      Rosemar déjà qu’elle ne taille pas de pipes , alors bouffer des couilles...


    • troletbuse troletbuse 8 juin 23:43

      @phan
      Comme gamelle, ecrouelle et pucelle


    • troletbuse troletbuse 8 juin 23:46

      @cyrus
      Rosemar non plus, n’aime pas les ébats.


    • cyrus cyrus 8 juin 23:58

      @troletbuse& aita

      Allons les gars, un peu de tenu face à damoiselle … vous n’êtes pas des soudart .
      Les P. de la pointe rouge sont une très honorable famille issue d’apres les légendes de celui qui inspira la légende de montechristo . 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 juin 00:33

      @cyrus
      suis pas soudard , suis chti . Chanson d’amour de par chez moi : In r’venant d’Marquette ...Youtube. Tout en délicatesse.lol


    • cyrus cyrus 9 juin 01:06

      @Aita Pea Pea

      suis pas soudard , suis chti 

      Personne n’est parfait, porte ton fardeau mon ami smiley

    • artheslichepèdetologue artheslichepèdetologue 9 juin 18:00

      @rosemar

      Les animelles sont plutôt fadasses, faut les cuisiner avec quelque chose de fort en fait , s’pour cela que panure anglaise et chapelure, cela les rend grillées et croquantes, bien salées poivrées, avec un peu ail persil, ça relève (sans les évider, sinon ya plus rien)
      Cela étant dit...Les ris de veau, je suis assez friande, et j’aime les cuisiner...Les rognons...Un peu beurk..ça sent trop la pisse quant on les trempe dans de l’eau vinaigrée, m’enfin, avec du madère à la cuisson...
      Pas fan non plus des abats, mais tout se mange : Il faut pas que la bête soit morte pour rien"..Et puis, il faut savoir cuisiner tout cela, et en avoir l’envie...

      Les girelles....Jamais mangé, mais vues sous les eaux , c’est mignon, mai il y a plus coloré...


    • bidouille 8 juin 22:47

      Le suffixe-elle suggère souvent l’élégance, la séduction, la légèreté, la jeunesse.

      • mortadelle
      • péronnelle
      • manivelle
      • truelle
      • varicelle
      • transsexuelle
      • salmonelle
      • quenelle
      • ........................

      Séduisante , légère et jeune comme une quenelle transsexuelle


      • rosemar rosemar 9 juin 12:31

        @bidouille

        On trouve toujours des exceptions pour confirmer la règle...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 juin 22:48

        Rien ne vaut une fricadelle dans une mer d’huile.


        • bidouille 8 juin 23:09

          Je me suis laissé dire que rien n’égalait la séduction de Bescherelle

          à part ceusses pour qui ça n’a aucun charme

          et qui préfèrent les charmes de

          • excrémentielle

          et

          • pestilentielle

          • rosemar rosemar 9 juin 12:35

            @bidouille

            Des exceptions encore !


          • HELIOS HELIOS 9 juin 12:50

            ah, tout cela, toutes ces divagations féminines...

            Pour moi, la girelle est un poisson que j’allais pêcher quand j’etais petit avec mon oncle, qui avait un pointu au port du C.....

            Nous partions le dimanche matin, vers 5h le jour etait là, et nous allions recuperer des « esques » (escaven, vers marins) en grattant le sable de la plage de J..... lorsque la vague venait mourir et repartait, les vers n’avaient pas le temps de replonger dans le sable, il n’y avait qu’a les prendre.

            Apres avoir « armé » la barque, c’est dire sortir tout ce qui etait rangé, connecté le bidon d’essence, fixer les rames (au cas où).... nous sortions du port et mettions le cap vers la F..... où de coutume cela « pitait » (mordait en parisien).

            Lorsque le vent tournait, Mistral ou vent d’est, nous nous rapprochions de la terre a differents endroits pour jeter la « baoude » (bloc de ciment avec un anneau, ou grosse pierre percée) utilisée pour fixer la barque sans toucher le fond pour ne pas abimer les nids des poissons. Surtout pas d’ancre !. nous allions jusqu’a la grande G.... où le haut fond nous offrait un ou deux poulpes à défaut de poisson.

            En général apres 2 ou 3 heures de pêche nous rentrions avec 2 a 3 kg de poissons... des poissons blancs de type sars ou daurades... quelques poissons de roches dont je ne me souviens plus les noms, et des girelles.

            Les plus gros d’entre tous ces poissons etaient nettoyés et selon le nombre de couverts (la famille en fait) ces girelles de 20 cm passaient sur la braise quelques minutes et terminaient dans nos assiettes.

            Bon, c’était un autre temps, une autre époque.

            Nous n’allions pas a la pêche a l’époque de la reproduction. Maintenant, les « touristes d’easyjet et autres »lowcost« veulent profiter du littoral, 365/365 et raclent tout directement eux-mêmes ou indirectement par des pecheurs-traitres... et pas que sur les girelles, mais la majorité des coquillages, oursins, poulpes, crabes : rien, plus rien, même les petits bigorneaux noirs et les arapèdes (patèlles pour les bretons)...

            .Exquis et réservé aux vrais gens, pas ceux qui ne savent pas découper un poissons gros ou petit et qui sont apeurés par l’idée d’une arrête.

            Tous les autres poissons servaient de base à la soupe.

            De nos jours, les girelles ont aussi pratiquement disparue, je crois même qu’elles sont protégées et, malgré l’image d’en tête de cet article, ce qu’on appelle »girelle« ici, ne sont pas rayées verticalement mais horizontalement. 

            Quand à la mer... il y a un plan d’occupation des sol, avec des zones de circulation, de stationnement et des péages.....

            Alors, appeler »girelles" quelques cagoles du coin ou importées, (rire) ... merci Rosemar... revenons au vrai monde !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité