• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Mademoizel Quartet... pour une magnifique soirée tango...

Mademoizel Quartet... pour une magnifique soirée tango...

JPEG - 233.5 ko

Elles sont belles, jeunes, pétillantes... elles s'installent, une par une, sur la scène, vêtues de rouge et de noir, et les violons, le violoncelle se mettent à vibrer sous leurs doigts... elles sont trois et elles attendent avec impatience l'altiste : "On a perdu l'altiste"... "Toujours pareil !" dit une des violonistes..." L'altiste arrive enfin tout doucement, comme pour s'excuser...

 "On peut pas s'accorder, non plus ?" dit une autre musicienne.

Il s'agit bien sûr d'une mise en scène amusante avant de démarrer le spectacle...

 

Et la musique rayonne aussitôt éblouissante...

"De qualité, la musique envahit âme et corps, emplit, sature les os. Immobilise, saisit, pétrifie... rend dense et attentif. Elle aère, allège, libère, assouplit, dynamise les muscles, fait voler. Fait couler, ruisseler, fait jaillir les larmes et les mouvements. Allume les sentiments, embrase les émotions, enflamme l'intelligence, incendie l'inventivité..." c'est ainsi que Michel Serres décrit les effets de la Musique...

 

Et c'est ainsi que les quatre musiciennes nous émerveillent de leur talent, de leur enthousiasme...

 

On se laisse bercer par un tango célèbre de Carlos Gardel : Por una Cabeza... Le titre espagnol signifie "juste pour une tête", sous-entendre "d'un cheval". La chanson parle en effet d'un parieur compulsif sur des courses de chevaux, il compare alors son addiction pour les chevaux avec son attirance pour les femmes...

 

On écoute, ensuite, un tango d'Astor Piazzolla, plein d'intensité et d'émotions... douceur et âpreté alternent...

 

Le morceau suivant Oblivion de Piazzolla encore nous enveloppe dans des notes envoûtantes emplies de sensibilité... Cette oeuvre traite musicalement le douloureux sentiment de l’oubli – "oblivion" étant le terme poétique en anglais désignant cette pénible réalité. 

 

Puis, on est séduit par un tango empli de charme de Madis Jarvi, Eine Kleine Nacht Tango...

 

Un autre tango tendre nous enchante de ses notes langoureuses...

 

Les tangos se succèdent, nous enveloppant dans des musiques enivrantes, sublimes... 

 

On entend ensuite une des mélodies les plus célèbres : Besame mucho, chanson de variété écrite et composée dans les années trente par la pianiste mexicaine Consuelo Velázquez, d'après une aria d'Enrique Granados. Un tango envoûtant dont on connaît les paroles sensuelles et enivrantes...

 

Le récital s'achève avec Libertango de Piazzolla, dans un vertige de notes étourdissantes...

Bravo aux musiciennes pour cette soirée éblouissante d'émotions, de passion, de tendresse...

Le Mademoizel Quartet, quatuor à cordes féminin de Music Event Fever, constitué de musiciennes issues des grands conservatoires propose un répertoire large et varié, du classique à la pop et variété, des tangos et musiques du monde , ou encore de l’électro...
 

Violon I Anna Swieton
Violon II Marielle de Rocca Serra
Alto Marie Maillot de Corte
Violoncelle Maude Ferey-Lehodey

 

Ce concert a été donné au Carré d'Art dans le cadre des Jeudis de Nîmes...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/07/mademoizel-quartet-pour-une-magnifique-soiree-tango.html

 

Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.42/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 19 août 17:11

    Qu’est-ce qu’une seconde mineure ?
    Réponse : deux altistes à l’unisson.


    • phan 20 août 09:57

      @Séraphin Lampion

      Le mineur au visage pâle !

    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 13:45

      @phan

      Ce que j’aime dans les clips de Rosemar, c’est quand son se met à vibrer.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 13:50

      @Séraphin Lampion

      correction :

      Ce que j’aime dans le clip de Rosemar, c’est quand le son se met à vibrer.


    • pemile pemile 20 août 13:54

      @Séraphin Lampion « Ce que j’aime dans les clips de Rosemar, c’est quand son se met à vibrer. »

      C’est que tes enceintes ressentent aussi des « émotions » ?


    • pemile pemile 20 août 13:56

      @Séraphin Lampion

      Oups, faites ieche avec vos contrepèteries, il me faut toujours un tant pour percuter ! smiley

      Il ma fallu le passage au singulier !


    • pemile pemile 20 août 13:59

      @pemile « un tant »

      et du temps pour corriger smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 14:00

      @pemile

      Ses jolis petits clips émoustillent même les gros sonars


    • phan 20 août 15:29

      @Séraphin Lampion

      Le son est bon dans le clip d’Eros et elle découvre du son dans son câble.

    • rosemar rosemar 20 août 18:36

      @phan

      Magnifique le bandonéon de Piazzolla sur Oblivion !


    • Fergus Fergus 19 août 23:01

      Bonsoir, Rosemar

      « magnifique soirée », « musique (...) éblouissante », « tango (qui)... enchante », « musiques enivrantes, sublimes », « notes étourdissantes ».  smiley

      N’en jetez plus ! Ou plus exactement, gardez-en dans votre besace de superlatifs pour le jour où vous aurez la chance de voir et d’entendre sur scène des artistes de premier plan international tels ceux des quatuors Modigliani, Amadeus, Borodine, Artemis ou Psophos, pour ne citer que ceux qui me viennent à l’esprit.

      Les musiciennes de ce quatuor sont certes talentueuses  je le reconnais bien volontiers  mais on ne les voit jamais sur de grandes scènes ou dans des festivals de renom. Et pour cause : elles se produisent dans l’évènementiel privé ou d’entreprise. Non sans succès, d’ailleurs, mais bien loin d’engendrer les émotions que suscitent les meilleures fomations du genre.

      Cela dit, vous êtes du pain béni pour les artistes, et c’est très bien ainsi car ils sont besoin d’être encouragés. Merci pour eux !


      • rosemar rosemar 20 août 11:26

        @Fergus

        Vous n’avez pas assisté à ce concert en direct, comme moi ! Difficile pour vous de juger de l’émotion que peut ressentir le spectateur...


      • alexis42 alexis42 20 août 11:58

        @rosemar
        Et vlan dans les gencives !
        Pauvre Rosemar, n’écrivez JAMAIS un article sur la musique sans avoir au préalable consulté l’avis du grand Maître, que vous trouverez dans toutes les revues internationales de musique classique.
        Commencez donc par vous abonner à la centaine de magazines spécialisés, et cherchez-y les nombreux avis du Maître, interviewé régulièrement par les plus grands éditeurs qui le considèrent comme le mètre-étalon du bon goût. (N’oubliez pas l’anglais The Strad, et les japonais Ongaku-no-Tomo et Sarasate, où il dispense sûrement ses avis éclairés...)
        Alors, et seulement après lecture de ses avis, tentez d’écrire un papier qui ne sera pas descendu en flammes, et ne participera pas au réchauffement climatique.


      • rosemar rosemar 20 août 12:29

        @alexis42

        Eh oui, le spécialiste a encore frappé... mais, enfin, il n’a pas assisté au spectacle : comment pourrait-il en juger ??


      • marmor 20 août 16:25

        @rosemar
        Je me souviens d’avoir lu un papier narrant l’entrée exceptionnelle de Maître Fergus au festival de Bayreuth en 1998, pour une soirée de gala mémorable où Herbert Von Karajan dirigeait l’orchestre national d’Autriche pour donner Tannhäuser de Wagner. Une salve d’applaudissements a fait lever tout l’orchestre sur ordre de son dirigeant, et enfin, après que Maître Fergus et Madame, en robe de soirée signée Givenchy se soient assis au premier rang, les cuivres ont entamé cette fabuleuse entrée. J’en suis encore tout retourné, car c’est ainsi qu’on mesure l’expertise des fins connaisseurs, et pas qu’en musique…. Je vous aime Maître !


      • Fergus Fergus 20 août 17:05

        Bonjour, rosemar

        Je ne doute pas un instant de la qualité du spectacle auquel vous avez assisté.

        Je vous mets simplement en garde contre votre propension à utiliser systématiquement des superlatifs pour décrire les spectacles que vous avez vus, qu’il s’agisse de musique, de jeux d’eau, de divertissement équestre, de création burlesque ou de toute autre représentaion.

        Vous vous privez ainsi de gradation dans l’expression de vos émotions ! Et votre propos s’en trouve de facto moins crédible.


      • Fergus Fergus 20 août 17:10

        Bonjour, marmor

        Je suis allé en divers lieux de prestige, mais jamais à Bayreuth. Et por cause : je ne supporte pas la musique de Wagner. Qui plus est, Mme et moi ne nous vêtons jamais en habit de soirée.

        Cela dit évidemment pour l’anecdote. Car dans les faits, nous sommes — vous comme moi — d’insignifiants moucherons que les grands nom du monde des Arts et de la Musique ignorent totalement, ce en quoi ils ont parfaitement raison !  smiley


      • rosemar rosemar 20 août 18:31

        @Fergus

        Les superlatifs sont là pour traduire et restituer des émotions, une sensibilité... et ce concert mérite ces éloges...


      • rosemar rosemar 20 août 18:31

        @Fergus

        On est rassuré !!


      • Fergus Fergus 20 août 19:39

        @ rosemar

        « Les superlatifs sont là pour traduire et restituer des émotions, une sensibilité »

        Certes ! Mais je vous vois mal compendre de la part de vos élèves l’emploi égal desdits superlatifs pour louer, ici une oeuvre de Victor Hugo et là un roman de Marc Lévy ! Ou bien encore le jeu , ici des acteurs du Français, et là d’une troupe de professionnels de second ordre. 

        Etre professeur, c’est à mon avis faire preuve en toutes circonstances d’un esprit critique ; c’est se montrer capable de discerner le bon de l’exceptionnel, et l’exceptionnel du génial. 

        Mais peut-être les professeurs ont-ils changé de nos jours... J’en ai connu, dans ma scolarité agitée et chaotique, de beaucoup plus exigeants, tant avec les autres qu’avec eux-mêmes.  smiley


      • Fergus Fergus 20 août 19:41

        Vous l’avez compris : ce n’est pas l’interprétation des musiciennes qui m’interpelle, mais votre narration dithyrambique en toutes circonstances.


      • rosemar rosemar 20 août 19:58

        @Fergus

        Mais, enfin, je n’ai jamais loué un roman de Marc Lévy... en revanche, j’apprécie des spectacles amusants, loufoques, dont j’ai fait le compte-rendu !
        Vive l’éclectisme ! 


      • Fergus Fergus 20 août 20:47

        @rosemar

        « j’apprécie des spectacles amusants, loufoques »

        Moi aussi. Mais je prends suffisamment de recul pour ne pas les mettre sur un pied d’égalité avec des prestations de très haut niveau qui, elles, méritent, le cas échéant, l’emploi de superlatifs. 

        Je suis par exemple abonné à l’Orchestre Symphonique de Bretagne, et je prends un grand plaisir à assister chaque année à plusieurs concerts de cette formation. Mais il m’arrive également d’entendre en concert  que ce soit à Paris ou dans des grandes salles européennes  des formations situées au top haut niveau international comme le Philharmonique de Berlin, le Concertgebouw d’Amsterdam ou le London Symphony Orchestra.

        Eh bien, je peux vous assurer que l’on entend la différence, sans faire injure aux musiciens de l’OSB dont je connais d’ailleurs personnellement plusieurs des membres.

        C’est pourquoi je garde mes superlatifs  et encore, j’en suis asez avare  pour quelques rares occasions où l’interprétation tutoie le sublime !


      • rosemar rosemar 20 août 21:04

        @Fergus

        C’est bon de rire, vous savez, et de ne pas se prendre trop au sérieux !!


      • alexis42 alexis42 21 août 09:26

        @rosemar
        Rosemar, tenez bon !
        Vous n’êtes sans doute jamais allée dans les salles de Berlin, Amsterdam ou Londres, que votre concurrent élitiste et friqué fréquente, mais vos articles – même s’ils sont parfois un peu trop dithyrambiques, font plus de publicité pour la bonne musique que ceux du « dictionnaire » capable d’écouter un morceau en lisant, ce qui est un véritable sacrilège, et dont le goût pour la musique classique s’apparente plus à l’établissement d’un catalogue de ses connaissances qu’aux vibrations que les meilleurs morceaux inspirent. D’ailleurs, rejeter tout Wagner – dont je n’apprécie pas les opéras –, donc aussi l’Ouverture de Tannhauser, est le signe évident de fautes de goût manifestes.
        Et ne vous laissez pas impressionner par sa fréquentation du « sublime », que l’on peine à retrouver dans ses articles smiley


      • Fergus Fergus 21 août 13:22

        Bonjour, cher troll alexis42 !!!

        Je ne suis pas élitiste : si c’’était le cas, je ne serais pas abonné à l’Orchestre Symphonique de Bretagne, et je n’irais pas écouter les élèves du conservatoire de ma ville !

        Je ne suis pas friqué : si c’était le cas, je ne roulerais pas dans une 206 de 11 ans !!!

        Et s’il m’arrive d’écouter de la musique en lisant, cela reste rare. Je n’écoute d’ailleurs pas n’importe quoi dans ces conditions, uniquement des oeuvres mineures telles les Danses allemandes de Mozart, des opérettes d’Offenbach ou les Gymnopédies de Satie. Notez à cet égard que vous ne fustigez pas la musique classique en fond sonore de nombreux films !

        Quant à Wagner, ce sont ses opéras que  moi aussi  je n’apprécie pas. Mais je en rejette pas tout. Il est d’ailleurs très peu de compositeurs dont je sois totalement allergique à la musique, mis à part quelques dodécaphonistes et sériels.

        Enfin, je n’ai jamais prétendu atteindre le « sublime » dans mes articles, mais beaucoup plus modestement tenter d’intéresser des lecteurs à des sujets qui m’interpellent ou qui me tiennent à coeur. Cette partie de votre intervention est par conséquent carrément ridicule, et cela me peine pour vous ! smiley


      • alexis42 alexis42 21 août 20:44

        @Fergus
        Pas élitiste et pas friqué, mais vous fréquentez quelques salles européennes de renom en vous déplaçant en 206. Mébon, vous ne prenez pas les autoroutes en France smiley
        Pouvez-vous nous dire combien coûte un tel déplacement pour monsieur et madame ? Pour moi, hors transport, en Europe, c’était de l’ordre de 7 à 800€ mini (hôtels, restaurants, billets, etc). Même si j’étais « friqué », il me coûtait moins cher d’amener madame à Chicago ou Montréal.
        En ce qui concerne la musique, je ne me rappelle pas avoir trouvé dans vos articles les signes montrant les sentiments profonds que doivent inspirer les morceaux « sublimes ». Vous me donnez l’impression de ne pas aimer la musique, raison pour laquelle je vous classe comme un « catalogueur savant, » alors que Rosemar – si l’on excepte son vocabulaire parfois excessif –, semble s’enthousiasmer et vouloir transmettre ce qu’elle a ressenti.
        Mais je reconnais que c’est une concurrente redoutable en nombre de publications...


      • Fergus Fergus 21 août 22:26

        Bonsoir, alexis42

        Nos petites escapades européennes, à mon épouse et moi, nous côutent en général entre 900 et 1200 euros tout compris pour 4 nuits sue place (transport, hébergement, restaurants et concert). Cela peut paraître cher, certes, mais pas autant que le coût et l’entretien d’un SUV, véhicule qui séduit de plus en plus de monde dans les classes moyennes (j’ai d’ailleurs un article en préparation sur le sujet). Autrement dit, il appartient à chacun de voir où se situe ses sources de plaisir. Et pour mon épouse et moi, c’est la découverte de nouvelles villes et les concerts donnés par des formations de renom, non pour la notoriété des musiciens, mais pour l’incontestable maîtrise qu’ils ont de leurs instruments, et par conséquent de leur capacité à transmettre des émotions intenses rarement perceptibles dans les concerts plus modestes.

        « je ne me rappelle pas avoir trouvé dans vos articles les signes montrant les sentiments profonds que doivent inspirer les morceaux « sublimes ». »

        J’écris sur ce qui me semble être des compositeurs de génie ou de grand talent, et sur des oeuvres qui, à mes oreilles, sont des chefs d’oeuvre. Et désolé si j’ai le superlatif rare  encore qu’il m’arrive d’en employer —, mais j’ai un défaut : j’estime qu’il ne m’appartient pas de dicter aux lecteurs ce qu’ils doivent penser de telle ou telle oeuvre !

        Je mentionne lesdites oeuvres et je m’efforce de mettre des liens partout où c’est possible afin que chacun se fasse sa porpre opinion. A cet égard, je ne doute pas un instant que, dans le cas contraire autrement dit si j’adoptais un ton péremptoire pour exprimer mon enthousiasme , je m’exposerais ipso facto de votre part à une sévère critique. Et vous auriez raison ! 

        « Vous me donnez l’impression de ne pas aimer la musique »

        Vous êtes bien le seul ! Dans les commentaires postés sur mes articles consacrés à la musique classiques, la plupart des passionnés reconnaissent en moi l’un des leurs ! Et ils ont raison : j’éprouve une vraie passion pour la musique classique — ne vous en déplaise — et si tel n’était pas le cas, je n’irais pas m’offrir avec mon épouse  elle aussi passionnée — des billets de concert à 80, 100 ou 120 euros la place !!!


      • Fergus Fergus 21 août 22:31

        Un mot encore sur ceci : « c’est une concurrente redoutable en nombre de publications »

        Voilà un propos bien étrange ; je me fiche complètement du nombre de mes articles publiés. Et pour cause : je n’écris que lorsqu’un sujet d’actualité m’interpelle ou lorsque j’ai mûri un sujet qui me tient à coeur ou dont j’estime qu’il gagnerait à être plus connu (à l’image de mon article de ce jour sur la « bataille de Cherbourg » durant la Guerre de Sécession). Qui plus est, j’écris avant tout pour moi, afin de me contraindre à fixer mes idées et à approfondir mes connaissances.

        En conséquence de quoi, je ne suis en concurrence avec personne !


      • rosemar rosemar 21 août 22:59

        @Fergus

        Ben voyons ! Vous êtes SUBLIME !!


      • Fergus Fergus 21 août 23:18

        Bonsoir, rosemar

        Tiens ! vous voilà convertie au trollage ?
        Le « sublime », il est dans vos écrits extatiques, pas dans les miens ! smiley


      • rosemar rosemar 21 août 23:22

        @Fergus

        Trollage ! Vous en voyez partout ! 

        C’est vous qui avez employé ce terme, je vous le rappelle ! A quelqu’un de sublime, il faut du sublime  !


      • Fergus Fergus 22 août 08:39

        Bonjour, rosemar

        Vous devriez faire attention à vos lectures : c’est Alexis42 qui a employé le mot « sublime » pour me mordre les mollets. Je n’ai fait que reprendre ce mot pour lui répondre.
        Qui plus est, avare de superlatifs, je n’utilise jamais le mot « sublime », que ce soit pour un compositeur, un interprète ou une oeuvre !


      • rosemar rosemar 22 août 08:46

        @Fergus

        Non, c’est vous qui l’avez employé :

        « C’est pourquoi je garde mes superlatifs — et encore, j’en suis asez avare — pour quelques rares occasions où l’interprétation tutoie le sublime ! »

        Avec en prime une faute d’orthographe au passage ! Vous devriez vous relire !


      • chantecler chantecler 22 août 08:48

        @rosemar
        Elle est où la faute ?
        Z’ai pas trouvé .


      • rosemar rosemar 22 août 09:07

        @chantecler

        Assez, avec deux « s », bien sûr...


      • chantecler chantecler 22 août 09:59

        @rosemar
        Oh, c’est une coquille.
        Z’en faites jamais ?


      • rosemar rosemar 22 août 10:02

        @chantecler

        Cela m’arrive... mais comme je relis, je corrige...


      • chantecler chantecler 22 août 12:57

        @rosemar
        Z’ êtes obsessionnelle ?
        Ne jamais laisser passer une faute (vénielle ) d’orthographe ?
        Qu’est ce que tu en dis ?


      • Agafia Agafia 22 août 13:02

        @chantecler

        Obsessionnelle... ou seulement prof... déformation professionnelle.


      • Fergus Fergus 22 août 13:04

        @ rosemar

        Ce n’est pas parce que j’ai écrit dans un commentaire que des interprétations « tutoient le sublime » dans les faits que j’emploie ce mot pour qualifier le jeu des interprètes. C’est pourquoi je confirme ne jamais employer le mot « sublime » dans mes articles !

        Quant à votre allusion à une insignifiante coquille, c’est pour le moins mesquin, chacun commettant ce genre de distraction de temps à autre. Mais sans doute êtes-vous infaillible dans ce domaine. Désolé, ce n’est pas mon cas, et  honte sur moi ! le mauvais drôle que je suis s’en bat l’oeil, comme disait La Fontaine !


      • rosemar rosemar 22 août 13:57

        @Fergus

        Vous êtes sublime !



      • alexis42 alexis42 22 août 20:20

        @Fergus
        Pourriez-vous nous expliquer la différence entre « interprétation » et « jeu des interprètes » ? Pour les béotiens ni spécialistes, ni « amoureux » de musique classique, ce n’est pas évident.
        Ensuite, préciser ce qu’est la mauvaise foi smiley


      • phan 20 août 09:21
        Katica Illényi est une violoniste, chanteuse, danseuse et musicienne hongroise. Elle joue dans plusieurs genres musicaux, y compris la musique folklorique, le klezmer et le jazz manouche. Elle a une formation classique. Illényi vient d’une famille de musiciens (Frères et sœurs : Anikó Illényi, Csaba Illényi, Ferenc Illényi)
        KATICA ILLÉNYI - Tango Por una Cabeza
        KATICA ILLÉNYI - El Choclo 
        KATICA & CSABA ILLÉNYI - Primavera Portena
        KATICA ILLÉNYI - Jealousy Tango
        KATICA - ANIKÓ- FERENC- CSABA ILLÉNYI - Libertango
        KATICA ILLÉNYI - Adios Nonino 

        KATICA-ANIKÓ-CSABA ILLÉNYI - Oblivion

        Parler de Tango sans vraie danse :

        Besame Mucho - Quartango
        La Cumparsita Tango - Gerard Matos Rodriguez - Tango Dancers
        Varo - Por una Cabeza et le Tango avec un fouet, respect !

        • rosemar rosemar 20 août 10:26

          @phan

          MAGNIFIQUE ! MERCI pour toutes ces illustrations musicales...
          Oblivion : sublime !


        • Aimable 20 août 15:28

          Cette musique pleine de tendresse vous encourage a ne pas passer la nuit seul e , sinon quel gâchis de ne pouvoir que rêver .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès