• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Un poisson pour célébrer le mois d’avril : la rascasse...

Un poisson pour célébrer le mois d’avril : la rascasse...

JPEG

La rascasse a une allure impressionnante : petit monstre à large bouche, ce poisson osseux, aux teintes brunâtres, vit dans les fonds rocheux...

 

Le mot lui-même est rude avec ses sonorités de gutturales "r", "k", sa voyelle "a" redoublée, la sifflante "s" réitérée faisant claquer le nom de ce poisson.

 

"Crapaud de mer, scorpion, diable de mer, scorpène" : les autres dénominations de la rascasse sont saisissantes, elles suscitent l'effroi, d'ailleurs certaines espèces sont venimeuses, par leurs piquants chargés de poisons.

 

La rascasse évoque bien sûr la Méditerranée, ses côtes découpées, ses calanques abruptes, ses paysages somptueux, son nom vient du mot provençal « rascous » qui signifie « rugueux », « teigneux ». 

 

 C'est aussi un des poissons emblématiques de la fameuse bouillabaisse marseillaise et plus généralement de la soupe de poissons.

 

Les sonorités elles-mêmes du mot nous emmènent vers le sud, on entend le parler provençal, les poissonnières qui vantent leurs marchandises, sur les quais du port de Marseille : "ELLE EST BELLE, MA RASCASSE !"

On savoure ce mot, on se délecte de toutes ses consonnes et de ses voyelles...

On entend des mots du sud : "le pataclet, la favouille, le fada, l'arapède, le cagnard, la galline, la pigne"...

 

Ce poisson évoque, pour moi, le petit port de l'Estaque dont je suis originaire...

De nombreuses rues de ce village portent des noms de poissons : la rue de la rascasse, le passage du pataclet, la montée de la sardine, la traverse du fielas... comme si la proximité de la mer avait définitivement marqué de son empreinte ce petit coin de la Méditerranée.

 

Aussitôt, je sens des embruns marins, des senteurs de pins, je revois des pointus, des barques de pêcheurs, des filets, des salabres...

La Méditerranée, ses replis, ses flots d'un bleu infini, le sac et le ressac de la mer, les baignades en été...

Mon grand-père en train de ravauder ses filets sur sa barque...

Je revois le petit port de l'Estaque qui a inspiré des peintres célèbres, Cézanne, Braque, Renoir, les collines environnantes, des paysages marins emplis de charme, le murmure incessant des cigales, en été.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/05/un-poisson-pour-celebrer-le-mois-d-avril-la-rascasse.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Aldo13 Aldo13 1er avril 14:30

    Je trouve ce poisson très intéressant.


    • rosemar rosemar 1er avril 23:13

      @Aldo13

      Un poisson étonnant !


    • Ouallonsnous ? 2 avril 11:12

      @rosemar

      Encore un article pour noyer le poisson !!!!


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er avril 15:56

      Quand le rat dit « noir », le hareng sort et, et alors le rat s’casse.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er avril 16:19

        @Séraphin Lampion

        sauf le rat Tatouille, évidemment !


      • rosemar rosemar 1er avril 23:13

        @Séraphin Lampion

        On se surpasse !


      • Jjanloup Jjanloup 1er avril 17:14

        Le Toulonnais, fils de cuistot Marseillais plussoie votre article...


        • rosemar rosemar 1er avril 19:56

          @Jjanloup

          MERCI, mais vous êtes bien le seul...


        • OMAR 1er avril 18:36

          Omar9

          .

          Bonjour @rosemar :« La rascasse évoque bien sûr la Méditerranée.. »
          .

          Alors, pourquoi avoir mis une rascasse des océans comme illustration.

          .

          Car la rascasse méditerranéenne est orange-rouge et parfois, marron-foncé...

          http://www.marseille-sympa.com/sebaste.html

          .

          Elle peut atteindre les 5 kilos et fait partie des poissons blancs dont la chair est très estimée.

          Une rascasse avec des spaghettis, sauce tomate, laurier et thym, c’est divin.

          .

          Enfin, vous avez omis ses épines venimeuses qui font très mal et provoquent enflements et même paralysie locale, d’où cette crainte de la toucher.

          .
          Té, pour une méditerranéenne qui préfère la rascasse à la girelle, ça fait désordre chez la famille Rosemar
          https://www.1max2peche.com/girelle-poisson/


          • cyrus CYRUS 1er avril 18:52

            @OMAR

            tu te trompe (comme sur beaucoup d’ autre sujet), la rascasse volante ou poisson lyon est arrivé il y a déjà tres longtemps en mediteranée ...

            c’ est un des rare migrant qu’ on as acceuillis avec plaisir smiley

            https://www.neptune-club-brunoy.fr/index.php/12-activites/biologie/95-la-rascasse-volante-en-mediterranee


          • rosemar rosemar 1er avril 23:15

            @OMAR

            La photo de la rascasse marseillaise est tout de même moins sympathique !


          • The White Rabbit The White Rabbit 1er avril 19:20

            Oh fan de chichoune ! c’est pas un chapon de chez nous en photo.

            Impossible de faire une bonne bouillabaisse avec ce poisson exotique.

            C’est un chapon qu’il faut, un Scorpaena scrofa et non ce poisson d’aquarium en photo qui est un Pterois volitans smiley



            • rosemar rosemar 1er avril 23:16

              @CYRUS

              MERCI pour les recettes !


            • cyrus CYRUS 1er avril 23:22

              @rosemar

              tu en trouvera sans peine au poissonnier du rond poind de castelanne sur mars le jour du marché du 8em sur le prado.

              mais gaffe c’ est très dangereux a préparer , il vaut mieux demander au poissonnier de le faire a ta place pour la debarasser des piquant ...

              En tout cas c’ est delicieux .


            • troletbuse troletbuse 1er avril 19:23

              Rosemar, vous avez plus de succès quand vous nous parlez de vos délires propagandistes sur le Covid  smiley


              • amiaplacidus amiaplacidus 1er avril 19:26

                La photo illustrant l’article n’est pas à proprement parler une rascasse, mais un pteoris, mettons que c’est une rascasse exotique.

                Pour l’instant, il ne se trouve pas en Méditerranée, mais, apporté par des bateaux d’Asie du sud, il a envahi les Antilles où il est un véritable fléau. Pour tenter de s’en débarrasser les Antillais plongeurs les tuent en masse, mais cela ne suffit pas. Il y a des tentatives de recettes, mais, comme la piqûre du ptéoris peut être mortelle, il n’est pas évident à préparer.

                Le rascasse méditerranéenne est bien plus petite, n’a pas ces sortes d’ailes et est de couleur rouge. La piqûre est désagréable, douloureuse, mais pas vraiment dangereuse.


                • rosemar rosemar 1er avril 19:57

                  @amiaplacidus

                  Merci pour ces précisions !


                • rosemar rosemar 1er avril 19:59

                  @amiaplacidus

                  J’ai utilisé une photo libre de droits.


                • cyrus CYRUS 1er avril 20:07

                  @amiaplacidus

                  encore faux , il est bien arrivé en mediteranné par les balast de cargo et par le canal de suez ...

                  on y trouve meme du poison pierre ...
                  ce sont encore des poisson rare ;mais dans 10 ans y en aura partout .

                  https://www.midilibre.fr/2018/01/24/especes-invasives-ces-quatre-poissons-qui-menacent-la-mediterranee,1618097.php


                • troletbuse troletbuse 1er avril 23:01

                  @rosemar
                  Vous l’avez passée au gel, j’espère. Et la rascasse, pas de masque ?


                • rosemar rosemar 1er avril 23:10

                  @troletbuse

                  C’est une obsession ?


                • Trelawney Trelawney 2 avril 07:24

                  @amiaplacidus
                  Ca ressemble plus à une rascasse volante.
                  Moi je lui trouve un petit air de Melenchon.


                • Abou Antoun Abou Antoun 1er avril 20:45

                  Le mot lui-même est rude avec ses sonorités de gutturales « r », « k », sa voyelle « a » redoublée, la sifflante « s » réitérée faisant claquer le nom de ce poisson.

                  Et la finale n’est pas mal non plus, notre poisson serait de la famille des connasses, radasses, pétasses, grognasses, ...


                  • Passante Passante 1er avril 20:59

                    @Abou Antoun
                    la badass poufiasse flirtait avec le salace gorgias en godasses adidas..


                  • Ben Schott Ben Schott 1er avril 21:16

                     « La rascasse a une allure impressionnante : petit monstre à large bouche, ce poisson osseux, aux teintes brunâtres, vit dans les fonds rocheux... »

                     

                    Félicie, aussi !...

                     

                     

                     

                     

                     


                    • zygzornifle zygzornifle 2 avril 07:44

                      J’en ai eut plusieurs dans mon aquarium, beau poisson a tête de CRS très goulu, faut simplement faire gaffe a ses épines .... 


                      • phan 2 avril 09:51
                        Avec Rascasse à la ramasse, Madame Bouilla baise à toute heure !
                        La rascasse au gingembre peut remplacer le Viagra de Pfizer, et en cas d’anosmie et d’agueusie peut vous aider à retrouver le goût et l’odorat ?

                        • La REMORA serait bien plus utile. Entre requin et DAUPHIN. Poisson nettoyeur. Avant que Le Titanic coule : « Il s’agit d’un poisson qui a reçu en partage la haute mer, qui est de couleur noire, de la taille d’une anguille moyenne, et qui tire son nom de ce qu’il fait quand, après s’être attaché avec une force destructrice à un navire qui file porté par une bonne brise, et après avoir planté ses dents à l’extrémité de la proue, il retient l’élan du navire, l’entrave et le bloque, à l’instar d’un homme qui tire violemment en arrière, par un coup sec sur les rênes, un cheval farouche qui refuse le mors. En vain on donne toute la voile, les vents soufflent sans aucun effet, et les passagers sont démoralisés. Les marins, eux, comprennent et savent bien ce qui arrive à leur navire. C’est de là que le poisson a tiré son nom : les experts l’appellent en effet le “bloque navire” » »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité