• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Vent debout ! Il est temps d’écouter des chants de marins (...)

Vent debout ! Il est temps d’écouter des chants de marins !

JPEG

Vent debout ! Il est temps d'écouter des chants de marins ! L'auteur-compositeur Marc Simon nous invite à une traversée pour découvrir les chants de marins connus ou moins connus...

 

Les chants de marins sont avant tout des chants de travail et de courage : autrefois, dans tous les métiers, on chantait pour se donner du courage, pour se donner de l'allant...

Les marins chantaient lors des différentes manoeuvres qui exigeaient de la force : les bateaux n'étaient pas mécanisés... Pour sortir du port, pour rentrer au port, il fallait tracter le bateau : on parle alors de chants de déhalage...

Quelques chants de marins sont aussi des chroniques : ils évoquent des événements politiques, des naufrages, des actes de piraterie, un peu comme des journaux... Le chant permet ainsi de diffuser une information.

Par exemple, une complainte raconte cet épisode : un galion espagnol est arraisonné par un navire français...

"Un galion d'Espagne est parti d'Aligan (Alicante) chargé de marchandises et quantité d'argent.Croyant faire voyage comme à l'accoutumée un navire de France lui en a empêché."

 

Mais les chants tournent surtout autour du travail des marins : virer une ancre, hisser, affaler les voiles, remonter l'ancre...

Les bateaux servaient alors pour l'exploration, pour le commerce, ou la pêche : des cap horniers partaient de Dunkerque allaient jusqu'au sud de l'Amérique du sud puis remontaient vers Valparaiso, étymologiquement la Vallée du paradis.

Une chanson célèbre évoque ces campagnes de pêche : Hardi les gars...

 

"Hardi les gars, vire au guindeau
Good bye farewell, good bye farewell
Hardi les gars, adieu Bordeaux
Hourra ! oh Mexico ooo
Au cap Horn, il ne fera pas chaud
Haul away hé, hou là tchalez
A faire la pêche au cachalot
Hale matelot et ho hisse et ho

Plus d'un y laissera sa peau
Good bye farewell, good bye farewell
Adieu misère, adieu bateau
Hourrah ! oh Mexico ooo
Et nous irons à Valparaiso
Haul away hé, hou là tchalez
Où d'autres laisseront leur peau
Hale matelot et ho hisse et ho..."

Farewell est un cap au sud du Groenland... Le guindeau est un treuil à axe horizontal utilisé sur les navires pour relever l'ancre. Le travail au guindeau était particulièrement dur et dangereux.

 

De nombreuses chansons évoquent aussi la pêche à la morue : "la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve - qui remonte au 15e siècle - concernait à son apogée plus de trente ports français. Avant 1914, plus de deux cents trois-mâts et goélettes appareillaient pour les bancs, avec des équipages d'une trentaine d'hommes." 

La vie sur les bancs est décrite par tous les marins comme un des métiers les plus durs qui soient : neuf mois de campagne sans escale, en travaillant jusqu'à dix-huit heures par jour, sans dimanche, et dans une mer particulièrement rude (glaces, coups de vent, brouillard...).

Dans certains chants, il était question du travail pour saler la morue...

 

On connaît aussi des chansons de revendication où étaient évoqués les problèmes entre marins et capitaine : par exemple, Louis Tavernier, patron de pêche qui ne traite pas bien ses matelots.

" On sait bien qu'cett' année, si la pêche a manqué, ce n'est pas de notre faute, 

Ah ah Louis Tavernier, ne fais plus jamais de la misère aux hommes !"

 

Il existe encore des chants de revendication plus récents : ainsi, un chant des dockers au sud des Etats-Unis, ils protestent car ils n'ont pas été payés : Pay me my money down, interprété par Bruce Springsteen.

Certaines chansons ont une tonalité plus souriante : c'est le cas de cette chanson napolitaine, où un pêcheur évoque son activité, il fait du cabotage, il pêche aux alentours de sa ville et il invite les femmes du village à venir acheter ses poissons frais.

 

"Ueh, tenimmo lu pesce fresca stamattina !

Tenimme lu cefalo, tenimme l'anguilla e lu capitone,

Li calimeri e lu merluzza !

Ueh, bella fé, te piace lu pesce, bella fé. uhe, uhe, uhe.

Ma sent'allegra stamattina

Jei iettata la ret'ammera

Tanta pesci jei pescheta

E ma sent'addegrieta

 

Ueh, lu pesce, calameri, triglie,

Le pescheta stamattina

Ighu vegnu a bon mercheta

E perché, e perché, i me spusà.

Corrite femmene de lu paese

Aiutate la bancarella

Mettitavilla dintala gunella

Jetela frije dinta la padella."

Auteurs : Francesco Antonelli, Matteo Salvatore

 

Merci à Marc Simon pour cette conférence sur les chants de marins : un magnifique voyage dans le temps et l'espace...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/09/vent-debout-il-est-temps-d-ecouter-des-chants-de-marins.html

 

 

Vidéos :

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • phan 9 octobre 2020 18:14
    Le chasseur sous-marin recherche les fonds curieux. 

    • Lampion Séraphin Lampion 9 octobre 2020 19:02

      @phan

      Il parait que les marin aiment gratter le fond des quilles avec le fer d’herminette.


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 octobre 2020 19:12

      @Séraphin Lampion. Chanson :
      Les marins sont en mer
      Dès l’aurore !
      En mer dès le matin,
      En mer dans la journée.
      Ils ont la mer devant, 
      Ils ont la mer derrière !
      Et la mer, de tous les côtés.
      Badam bam boum !


    • phan 9 octobre 2020 19:15

      @Séraphin Lampion

      Avez-vous vu la mine de votre parrain ?

    • Lampion Séraphin Lampion 9 octobre 2020 19:19

      @JC_Lavau

      en attendant, ils dégustent des fruits de mer dans un abri côtier...


    • Lampion Séraphin Lampion 9 octobre 2020 19:25

      @phan

      Hélas, mon parrain était gros et il est décédé, et quand la mort est graisse, les marins bretons ont le caban lourd.


    • JC_Lavau JC_Lavau 9 octobre 2020 19:47

      @Séraphin Lampion. La mer est démontée.
       Vous la remontez quand ?


    • Fergus Fergus 9 octobre 2020 20:18

      Bonsoir ; Séraphin Lampion

      A propos de chants de marins, voilà une chanson que vous connaissez peut-être et qui, si tel n’est pas le cas, devrait vous faire sourire :
      Rue des Trois Matelots (par les Marins d’Iroise)


    • arthes, Britney for ever arthes 9 octobre 2020 18:32

      https://youtu.be/QK0Uczvxzyc

      Pas possible de passer à coté de e classique ....


      • Fergus Fergus 9 octobre 2020 19:23

        Bonsoir, arthes

        Voilà un lien qui me va droit au coeur, moi qui, dans ma jeunesse, ai toujours eu de l’affection pour le gars Raoul.
        Et des sentiments mitigés sur cette Marie, « partie à marée haute, hélas, avec un autre. smiley
        J’ai consacré en 2014 un article en forme d’hommage à ce « canteux » et « capenoule » du Ch’Nord qui, du côté du Cap Gris-Nez, naviguait lui-même sur un « flobart » : lien.


      • Francis, agnotologue Francis 9 octobre 2020 18:38

        ’Farewell est un cap au sud du Groenland... Le guindeau est un treuil à axe horizontal utilisé sur les navires pour relever l’ancre.’’

         

        Farewell est aussi un cap au sud de la Nouvelle Zélande. IL est probable que la chanson parle de celui-là : en effet, pour aller de France à Valparaiso ou Mexico, les cap-horniers passaient par le Cap-Horn.

         

        Mais quand la saison ne leur permettait pas de franchir ce difficile cap d’est en ouest, ils mettaient le cap à l’ouest et passaient par Bonne Espérance et Farewell au sud de la NZ.

         

        Le guindeau est un treuil à axe horizontal par opposition au cabestan et au winch. Il sert aussi à se déhaler sur une amarre, et occasionnellement à étarquer les manœuvres (comme un winch).

         

         


        • rosemar rosemar 9 octobre 2020 21:26

          @Francis

          Non, dans la chanson, le cap Farewell est bien le cap au sud du Groenland que les marins laissent au nord...


        • JC_Lavau JC_Lavau 9 octobre 2020 21:37

          @rosemar. Godthåb


        • Francis, agnotologue Francis 10 octobre 2020 08:12

          @rosemar,
           vous avez raison, vu qu’ils disent « good bye Farewell »


        • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 10 octobre 2020 16:39

          @Francis
           Pas sûr du tout que le port de départ soit Cap Farvel car dans la chanson il est question de « Adieu Bordeaux...hourra ô Mexico  »
            Good bye farewell est juste une expression courrante, une exclamation populaire internationale qui se traduit en un seul mot : Adieu !

          Ou alors faut admettre qu’ils aient chargé de la graisse de phoque à Cap Farvel pour le revendre à Mexico via Punta del Este puis Valparaiso tout en faisant le plein à Bordeaux (St Emilion )

           Non ! ça tient pas la route maritime c’ t’histoire  smiley


        • Fergus Fergus 10 octobre 2020 17:39

          Bonjour, Armand Griffard de la Sourdière

          Vous avez tout à fait raison, « farewell » signifie tout simplement « adieu ».


        • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 10 octobre 2020 21:44

          @Fergus

           Bonsoir ! il y a tellement d’interprétations possibles sur ce« Far&Well »que finalement c’est un peu à l’avenant suivant le contexte ou la situation .
           
          Entre le well so far , le travel far & well , le phare so well ...etc , et autre Wells&Fargo
           chacun y retrouvera ses petits !
           Et n’oubliez pas
           Quand un pêcheur à faim ,il mange un poisson
           Quand la mer à faim ,elle mange un bateau
           Je vous souhaite une bonne traversée smiley... GB F&W


        • Fergus Fergus 9 octobre 2020 19:08

          Bonsoir, rosemar

          Voilà l’un des rares sujets que je connais très bien pour avoir fréquenté pas mal de ports de Bretagne et m’être documenté non seulement dans les bibliothèques, mais aussi auprès de spécialistes locaux  notamment paimpolais dont les aïeux ont embarqué autrefois pour les campagnes de « Grande pêche » à Terre-Neuve ou « à » Islande comme on disait alors.

          Tous les deux ans a lieu à Paimpol un « Festival du Chant de marin » qui permet, pendant 3 jours, de 14 h jusqu’à près de 2 heures du matin sur 5 scènes différentes d’entendre de nombreux groupes français, bien sûr, mais également des groupes venus des 5 continents. (cf. Paimpol 2019 pour un savoureux best-of).

          Petit extrait de mon article de 2017 (j’en rédige un pour chaque édition depuis 2007) :

          "Mais le cœur d’un tel évènement musical et festif est bien évidemment la tradition de musique et de chant des marins et des mariniers. En étant fidèle sur ce plan à ses racines et à la volonté d’origine de Pierre Morvan, fondateur du festival, Paimpol 2017 perpétue la mémoire de tous ces auteurs, souvent anonymes, qui ont composé les airs et écrit les paroles de ce qui constitue le répertoire, à la fois traditionnel et vivant, de ce que l’on nomme de manière générique « les chants de marins ». Un répertoire fait, pour l’essentiel, d’airs destinés naguère à rythmer le dur et ingrat travail de bord des matelots de la « Grande pêche », partis sur les goélettes de Paimpol, Saint-Malo, Fécamp ou Dunkerque en quête de morue sur les redoutables bancs d’Islande et de Terre-Neuve.

          Chants à haler, à hisser, à nager (ramer), à virer, tout ce répertoire de travail pourra être entendu à Paimpol. De même que les complaintes des matelots exposés aux terribles réalités de la vie en mer, ou celles des femmes confrontées à l’angoissante, et trop souvent vaine, attente du retour de campagne. Incontournables également, les chants de détente à contenu plus léger, les chants de métiers, et les instrumentaux destinés à la danse, principalement composés sur des rythmes de mazurka, de passe-pied, de polka et de valse. Non moins incontournables, le répertoire spécifique des marins de « La Royale » ou celui, particulièrement présent dans les superbes shanties britanniques."

          Merci à vous de mettre en lumière cette formidable culture maritime qui continue d’avoir une très grande place en Bretagne.


          • Fergus Fergus 9 octobre 2020 19:14

            Petite confidence : l’un de mes neveux musiciens a, durant un temps, accompagné les Marins d’Iroise à la guitare. smiley


          • troletbuse troletbuse 9 octobre 2020 20:44

            Colette Renard chantait cette chanson de marins

            https://www.youtube.com/watch?v=v22zTHIXLv8

             smiley  smiley  smiley


            • rosemar rosemar 9 octobre 2020 23:49

              @troletbuse

              Voici la chanson originelle :

              https://youtu.be/WdvOyVM6hIg


            • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 10 octobre 2020 00:04

              La mer ♪

              Au ciel d’été confond

              Ses blancs moutons ♫ ( comme le chantait Trenet )

               Quand elle moutonne,c’est souvent parce que les troupeaux marins sont en transhumance .


              • zygzornifle zygzornifle 10 octobre 2020 10:04

                En 2022 pendant la campagne présidentielle on va écouter le chant de la Marine ....



                  • Fergus Fergus 10 octobre 2020 11:24

                    Bonjour, Yann Esteveny

                    Et dans le registre tragique, le naufrage de la Sainte-Marthe devant Plouescat (Finistère), ici chanté de manière très émouvante en breton par Denez Abernot, accompagné à l’accordéon diatonique par Christian Desnos et au violon par John Wright : lien.
                    Ce superbe morceau figure dans le volume III de l’Anthologie des chants de mer publié il y a une vingtaine d’années par le Chasse-Marée.


                  • Yann Esteveny 10 octobre 2020 13:46

                    Message à avatar Fergus,

                    Merci pour le partage.
                    La taverne :
                    https://youtu.be/XIsz39osYaQ

                    Respectueusement


                  • Fergus Fergus 10 octobre 2020 11:09

                    Bonjour, rosemar

                    Pourriez-vous m’indiquer de qui est ce superbe tableau de trois-mâts carré qui illustre votre article ?

                    Merci.


                    • troletbuse troletbuse 10 octobre 2020 11:11

                      @Fergus
                      C’est de moi !


                    • rosemar rosemar 10 octobre 2020 11:21

                      @Fergus

                      J’ai trouvé l’illustration sur Pixabay :

                      Image par Yuri_B de Pixabay

                      https://pixabay.com/fr/illustrations/navire-bateau-ocean-transf%C3%A9rer-1749467/


                    • Fergus Fergus 10 octobre 2020 11:25

                      @ rosemar

                      Merci. Dommage que cela ne donne aucune indication sur le peintre et le bateau représenté.


                    • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 10 octobre 2020 22:31

                      @Fergus
                       Avec un peu de chance sur ce lien vous trouverez peut-être quelques indications


                    • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 10 octobre 2020 15:20

                      Aaahhh ! ...sur les flots je l’imagine @Rosemer tout comme Ulysse ligotée au mât de misaine pour ne pas succomber aux chants des marins ....smiley hi hi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité