• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > 19ème Festival Culturel du Tibet et des Peuples de l’Himalaya
#70 des Tendances

19ème Festival Culturel du Tibet et des Peuples de l’Himalaya

Ce week-end, non loin du métro Porte Doré à Paris, près de la Pagode de Vincennes, se déroule la 19ème édition d'un festival dédié aux cultures des pays himalayens, aux échanges interculturels, à la paix et au dialogue. Il se déroulera du vendredi au dimanche 14, 15 et 16 juin 2019 et comporte de nombreux intervenants liés à la culture tibétaine. 

Du 14 au 16 juin 2019, à Paris, se tient la 19ème édition du Festival Culturel du Tibet et des Peuples de l'Himalaya. Manifestation de la Maison du Tibet depuis l'an 2000, elle permet de découvrir les cultures des pays himalayens, le Tibet, le Népal, le Bhoutan et l'Inde. Elle a lieu Route de la ceinture du Lac Daumesnil, à Paris 12e à côté du Lac Daumesnil non loin de la Porte Dorée.

Le vendredi 14 juin 2019, se tiendra un Concert Free Tibet de 19h à 2h du matin, avec HILIGHT TRIBE, Regal Trip, Watt The Fox, Tekemat et Zalem Delarbre

Le samedi 15 juin, le festival débute à 11h30. Des artistes et intervenant liés au Tibet se produiront. Ainsi, Karen Bouteloup qui étudia auprès de maîtres yogis en Inde et au Népal enseignera le yoga, le samedi à 17h et le dimanche à 17h50.

Valérie Lobsang-Gattini qui découvrit les monastères tibétains à l'âge de 10 ans, au Laddakh enseignera le Lu Jong, une pratique issue de la médecine et du Tantrayana tibétains, le samedi à 12h et le dimanche à 16h40.

Acharya Lobsang Tsering qui étudia neuf ans à l’Université Centrale des Etudes Tibétaines à Vârânasî en Inde, où il reçu le titre d’Acharya (doctorat), avant de rejoindre la France, partagera ses connaissances en matière de méditation samedi à 14h et dimanche à 12h.

L’équipe du Soleil d’Or animera des séances du yoga des yeux, méthode de relaxation contre la fatigue oculaire pour maintenir ou améliorer la vue samedi à 18h et dimanche à 16h.

Des moines danseront le Cham, danses sacrées du Cerf (Shawa en tibétain) et du Chapeau Noir, samedi à 18h20 et dimanche à 12h30. La Communauté tibétaine de France réalisera aussi des danses traditionnelles samedi à 12h15 et 17h15 et dimanche à 14h et à 19h

Po Nyima, Nyi Thondup, né au Tibet en 1953, réfugié en Inde à Dharamsala, avant de rejoindre la France en 1962, chantera en Tibétain avec des influences de la chanson française, samedi à 15h30.

Renée Sunbird qui étudia le sanskrit et la philosophie asiatique à l’Université de Vienne, mais aussi la musique indienne, interprétera des extraits de son album en français, « Bleu profond », qu’elle chantera de sa voix envoûtante et son fidèle ukulélé le samedi à 14h40.

Hors Humain, détenteur du record mondial du choc thermique, écrivain et poète (Membre et récompensé par l’Académie Européenne des Sciences des Arts et des Lettres), maître du souffle et du positionnement dans l’espace, amènera son univers de critique social et « d’imaginocratie » au festival cette année pour ouvrir le concert « Free Tibet » le vendredi soir et prendra la scène le samedi après-midi également en soutien à la préservation de la culture tibétaine.

Tina, professeur de danses orientales et danse indienne de style Bollywood partagera avec ses danseurs son amour de la musique et la danse indienne le samedi 14h et le dimanche à 18h.

Un duo bengali musical ouvrira la soirée de partage musical avec des airs doux et vifs de flute indienne accompagnée de tablas le samedi à 19h.

Namgyal Lhamo, "Le Rossignol du Tibet", l'artiste du Tibetan Institute of Performing Arts (TIPA), fera vibrer des airs tibétains pendant le concert le samedi soir à 19h45, accompagnée par un luth tibétain (Dranyen). 

Deux jeunes chanteurs se produiront également. Il s’agit de Tenzin Sowang, né à Lhassa, ayant étudié au TIPA en Inde et de Lobsang Delek né au Tibet, où il chantait des chansons politiques, avant de se réfugier en Inde. Puis, Dj Kunga se décrivant comme un passionné de musique qui adore expérimenter différents types de musique concluera la soirée du samedi.

Des conférences sur la méditation seront animées notamment par le Geshé TenDhar du monastère de Séra Mé en Inde et des moines du monastère de Gaden Jangtsé Tsawa Khangtsen.

Nicolas Sihlé, chercheur et directeur du Centre d’études himalayennes (CNRS) donnera une conférence sur les tantristes, des religieux non monastiques tibétains spécialisés dans les rituels tantriques puissants.

De plus, le festival présente de nombreux stands d'artisanat d'art et de produits traditionnels, un grand choix de livres sur le Tibet et les cultures de l'Himalaya, des associations de soutien à la cause tibétaine, des centres bouddhiques, voyagistes, etc. Des animations sont prévues dont des danses et musiques tibétaines, des démonstrations de calligraphie, la présentation de chiens de nomades tibétains. La restauration traditionnelle est en continu dans les échoppes de l'enceinte de la Pagode de Vincennes.

Pour plus d'information : https://www.festivalcultureldutibet.com/programme-festival-11-12-juin

JPEG - 215.1 ko
Festival Culturel du Tibet et des Peuples de l’Himalaya 2019
Festival Culturel du Tibet et des Peuples de l’Himalaya 2019

Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 13 juin 15:17

    Mardi 13 septembre, dans son JT de 19 H, France Inter nous a annoncé la présence en France du dalaï lama, « chef spirituel des bouddhistes ».

    « Chef spirituel des bouddhistes » est répété 3 fois. En vérité, le dalaï lama est le chef spirituel d’une des 4 branches du bouddhisme au Tibet et, au niveau mondial, il représente 2 % des bouddhistes.

    Pour en savoir plus sur ce partisan du retour à un Tibet théocratique, esclavagiste et moyenâgeux et sur le financement du dalaï lama par la CIA, mieux vaut lire « Le dalaï lama pas si zen » (Maxime Vivas, éditions Max Milo 2011).

    A Toulouse, en 2011, il en coûtait 135 euros pour se pâmer durant 3 jours aux pieds de ce gourou rétrograde.

    Le dalaï lama, éduqué par un précepteur nazi envoyé au Tibet par Hitler, intervint naguère pour que la Grande-Bretagne libère Pinochet, mais jamais pour que l’Afrique du Sud libère Mandela.

    Théophraste R. 
    (Ni kasāva à manche unique ; ni soutane ni burkini, ni burkunu.).


    • sls0 sls0 13 juin 20:59

      @samy Levrai
      L’article parle d’aller à la rencontre de la culture himalayenne et même du hors boudhiste.
      Il n’est fait aucune référence au Dalaï Lama.
      Pourquoi tant de haine ? Votre petite amie c’est tirée avec un moine tibétain ?
      Vous êtes subsidé par le gouvernement chinois ?
      Ca s’améliore pour les tibétains au Tibet, le gouvernement chinois ne doit plus trop s’inquiété du Dalaì Lama au niveau politique.
      Vous avez oublié de parler des subsides de la part de la secte Aoum.
      La CIA a aussi subsidé des syndicats chez nous. Ils font leur boulot, foutre des batons dans les roues.
      Au fait, il a fait quoi avec ce fric ? Des bombes ou des écoles ?
      Ouais ça transpire un peu la haine votre commentaire, pas de l’opposition avec des arguments, de la démolition d’une personne. Il ou elle s’est tiré(e) avec un moine ?
      Le Tibet est pour moi une province chinoise où les gens devraient pouvoir vivre le style de vie qui leur plait. Le Dalaï Lama est un paramètre mais qu’un paramètre parmis tant d’autres.
      Un moment il y a eu de grosses exactions de la part des chinois, sans l’aura du Dalaï Lama, on s’en serait peut être pas aperçu. Utile pour ceux qui s’intéressent au droits humains, une épine dans le pieds du gouvernement chinois de l’époque.
      Il y a pas mal de vidéos du Dalaï Lama sur youtube, il y a un sacré paquet de visionnages. Elles ont trait au bien être personnel. Personnellement j’en ai pas vu où il parle d’instaurer un gouvernement théocratique au Tibet. Contrairement à vous je regarde plus les messages que le messager.


    • samy Levrai samy Levrai 13 juin 21:54

      @sls0
      Free Tibet marqué en américain sur l’affiche, il s’agit juste d’une manifestation culturelle.. le message plus que le messager, disais tu ?


    • sls0 sls0 14 juin 02:24

      @samy Levrai
      Les américains parle anglais et non l’américain. Avec un accent pourri certe mais c’est de l’anglais.
      Pour m’être pas mal baladé sur terre, on trouve plus facilement des gens parlant anglais que français.
      Pour les principaux concernés les tibétains du Tibet ou de la diaspora. Free Tibet leur parle certainement mieux que Tibet libre. Cela dit si on veut faire bouger les choses, il vaut mieux sortir chasser ailleurs que chez les tibétains et les convertis. Avec un nom comme free Tibet, ça doit faire plaisir aux convertis, pour ce qui est de glaner à l’extérieur ce nom partisan doit être contre productif. Merde, on est au pays de Rabelais et non pas au pays des prédicateurs télévisés.

      Cela dit depuis les années 90 je trouve ridicule ce nom d’association « Free Tibet », trop conotation politique.
      On a pas à s’insérer dans la politique d’un autre pays, l’ONU est là pour cela.
      A cette époque je dénonçais les exactions dans la province chinoise du Tibet et le message passait mieux vis à vis de la population et leurs représentants que Tibet libre. On fait remonter à l’ONU qui sort des résolutions et au niveau de l’Europe qui avait à l’époque plus de poids qu’un pays.

      Sans être cool comme Ibiza, ça c’est quand même amélioré au Tibet, aux dernières nouvelles on enterre plus les gens vivants*.
      C’est là qu’on voit que le nom de l’association qui était déjà mauvais dans les années 90 en plus est devenu désuet.
      Ok pour le free Tibet sur l’affiche, c’est aussi eux qui organisent, mais sur l’article, par trop free Tibet ou politique. C’est plus découverte d’un région, ce dit rend incompréhensible votre réaction ou commentaire. C’est un commentaire de militant ou de cocu. Ca ne réfléchit pas un militant, ça milite en employant des extrêmes.

      *Oui j’ai eu les preuves dans les mains. On fait plus facilement bouger un sénateur ou un député pas trop chaud pour bouger ses fesses en lui faisant rendre son 4h qu’avec une banderole avec 37 tondus derrière.
      Pour être un peu efficace pour la bonne cause, être horriblement calculateur limite salaud ça aide, surtout ne pas être militant, on se retrouve avec des oeillières.


    • samy Levrai samy Levrai 14 juin 12:02

      @sls0
      Je travaille avec la Chine et j’y vais souvent, il y n’a d’ailleurs pas beaucoup de pays du monde dans lesquels je ne sois allé, alors tes remarques de trouducs qui se croit supérieur tu te les gardes stp.
      Je n’ai que faire du lama et de ses parrains nazis et américains, il représente le moyen age obscurantiste , tu aurais du lire le lien que j’avais mis t’expliquant ce qu’était le régime de servage représenté par cet énergumène... 



    • sls0 sls0 14 juin 16:15

      @samy Levrai
      Toujours de la hargne dans le commentaire.
      Aurais je fais mouche avec l’histoire du moine ou de l’extrémisme militant ?

      Je sais très bien que c’était moyen-âgeux avant, chez moi c’était anthropophage. Les temps changent.

      Pour ce qui est des potes nazis, effectivement Harrer a rejoint les nazis dans un cadre sportif en 38. C’était très tendance la mode nazie ces années là, il y avait même un parti nazi en Angleterre et aux USA. De 39 à 44 en prison au Pakistan comme autrichien, il s’échappe et arrive au Tibet en 46. Il était au Tibet pour échapper à un enfermement au Pakistan comme citoyen autrichien, un alpiniste évadée, pas comme criminel de guerre.
      Je suppose que le Dalaï Lama a dû découvrir qu’il a fait partie des nazis en 38 quand c’est sorti en 97 par un journaliste autrichien. Information fortement relayée par Bejing review.


    • sls0 sls0 14 juin 17:14

      @Tibet Libre
      Le titre.
      Ca me fait penser à une affiche qu’avait fait un jeune pour un événement musical.
      Très jolie l’affiche, au bout de peu de temps je me suis aperçu que le batteur était Phil Collins, j’y ai retrouvé la date de l’évènement cachée dans un coin et comme je connaissais la région j’ai deviné l’endroit.
      Visiblement elle lui plaisait son affiche comme elle aurait plus aux potes des beaux arts.
      Je lui ai demandé le but de l’affiche et son utilisation.
      Je but final c’était du monde pour l’événement et son utilisation c’était l’affichage.
      Je lui ai répondu qu’elle serait principalement visible des automobilistes mais que ça m’étonnerait qu’ils s’arrêtent pour la déchiffrer. Le but du message ne serait pas atteint. Le message principal était : quoi, qui, où et quand pour avoir du monde. Que le message soit compréhensible de tous et rapidement.

      Il y a le but et le message doit permettre d’atteindre ce but. Un message ce n’est pas un exercice de style pour se faire plaisir mais un outil pour atteindre un but.

      Votre but était ?
      Etait il réservé à des initiés ou toucher un max de personnes ?
      Votre message ou nom était il compris par le plus petit dénominateur commun ? Eh oui si on veut toucher un max de personnes on fait pas trop dans le compliqué, il n’y a pas que des prix Nobel sur terre.

      Si votre but principal était l’indépendance du Tibet vous avez bien choisi mais son coté politique en rebutera plus d’un. 
      Je me mets au niveau plus petit dénominateur commun pour juger d’un message, jamais en initié ou « élite intellectuelle »
      En plus petit dénominateur commun, free Tibet c’est indépendance du Tibet.

      Le titre de votre morceau de musique de mémoire je ne l’ai pas vu au top 10 du hit parade ni au top 100.000, vous ne pouviez même pas compter sur de l’affectif musical par rapport au titre.

      Un but, c’est lui le principal, comment faire pour qu’il une adhésion maximum pour ce but. Voilà la stratégie.
      Si free Tibet ne représente pas à 100% votre but, un sous titre simple et court est le bien venu, ce sera à lui d’attirer un max de monde.


    • sls0 sls0 14 juin 17:19

      @sls0
      Cela dit beau travaille de votre part, je le vois d’un oeil initié et non monsieur tout le monde.
      Vous faite de l’assistance qui ne se retrouve pas dans votre nom.
      Vous faites de l’information qui ne se retrouve pas dans votre nom.
      Vous êtes bien mieux que votre nom laisse supposer.


    • samy Levrai samy Levrai 14 juin 19:36

      @sls0
      Heinrich Harrer s’engagea à 21 ans, en octobre 1933, dans la SA

       il adhéra à 26 ans à la SS (Schutzstaffel), une des principales organisations du régime nazi, dans l’Unité SS 38, sous le matricule 73896 ... SA puis SS ... cela ressemble pas mal a ta première intervention , pas les hommes juste les faits, pourquoi est ce que je me marre ? devons nous passer à la phase CIA du grand Lama ? Au fait c’est bien une théocratie qu’il defend ou tu ne sais pas ? 


    • sls0 sls0 14 juin 21:08

      @samy Levrai
      Oui et en 39 il était parti pour escalader une montagne au Pakistan.
      En 33 et en 39 chez nous il y avait des gens qui admiraient les SA et SS. C’est suite à leurs exactions pendant la guerre qu’ils ont perdu leurs supporters chez nous.
      Pendant la période exaction Harrer était au trou au Pakistan. Il a connu la période hauts critères sportifs et dépassement de soi qui peut attirer. Faire partie d’une « élite ». 8,5 millions d’adhérents au parti nazi.

      Comique mais historique mais les SS au début c’était pour protéger contre les exaction des SA. Les SS contrairement aux SA étaient apolitiques.
      Les SA ont été viré, ça peut expliquer le passage de SA à SS pour Harrer. Jusqu’en 1939 les SS n’avaient aucune obligation spécifique à remplir hormis celle de demeurer en état d’alerte permanent comme pendant la lutte pour le pouvoir dixit wikipedia.
      Jusqu’en 1939 on ne pouvait reprocher aux SS que des défilés martiaux, un gros entrainement physique. Certains parmi ces 250.000 hommes ont quand même tué des SA.

      Personnellement la bio de Harrer ne m’intéresse pas trop, le peu que je connais vient du film 7 ans au Tibet et un peu la polémique de 97.
      On repproche à Harrer d’être SS jusqu’en 39, il a défilé, ok. Après 40 ça serait autre chose mais il était au trou au Pakistan. C’est assez factuel.
      Jeune j’avais quelques affinités avec des potes très anarchiques. Ils se sont mangé du trou en pagaille et pas moi, basculement de vie et éloignement. 850km, pas le Pakistan quand même.

      Je ne sais pas si le Daïla Lama défend une théocratie, je n’ai lu que 5-6 de ses bouquins, il en parle pas. De mémoire le résumé de sa dernière visite au parlement européen c’est respect et compassion, ça colle assez bien avec ce que j’ai lu mais pas de discours parlant d’un retour à la théocracie.

      Pour la CIA j’ai déjà répondu plus haut, qui elle n’a pas arrosé la CIA ? Je vous avais demandé si cet argent à servi pour des écoles ou des bombes au Tibet.


    • samy Levrai samy Levrai 14 juin 21:29

      @sls0
      La CIA n’arrose que ceux qui le veulent bien ( pas a l’insu de leur plein gré...) et elle ne fait jamais de cadeaux (comme les grecs ), celui qui paie les violons choisit la musique.
      Donc le Lama est généreux avec l’argent donné pour déstabiliser le Tibet, il l’utilise comme le lui ont dit les américains. Au Tibet l’école est gratuite ( nourriture et couchage inclus et ce n’est pas la CIA, ni le Lama qui paie)


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 juin 21:36

      @samy Levrai

      C’est beau...avec un portrait de Mao Sais Tout ce serait encore plus magnifique.


    • sls0 sls0 15 juin 00:45

      @samy Levrai
      La CIA a arrosé dans les années 60, ça a fini avec Nixon en Chine.
      Les années 60, juste après que le Dalaï Lama ait vendu la mule qu’il avait emené du Tibet.
      180.000$ pour « l’organisation Daïla Lama » et les autres réfugiés (dans la muise on est pas trop regardant) et 1,520 millions de dollars pour la subversion.
      On oublie pas que le Dalaï Lama s’était opposé à la résistance armée, on devait pas trop lui parler des 1,520 million de dollars.

      Au Tibet l’école est gratuit comme partout en Chine.
      Comme il était écrit dans le Tibet news(1985), la bouffe et le couchage sont gratuits.
      Les écoles sont en ville et profitent surtout aux hans.
      Avant 1951 les élèves se bouffaient du religieux en tibétain, maintenant c’est du marxisme-léninisme en chinois.
      Avant 1951 il y avait qu’un tiers qui savaient lire et écrire, surtout des moines d’après les éthnologues de l’époque. Maintenant d’après un recensement chinois c’est 50% et pour eux il y avait 90% d’illetrés en 1951.
      En 1951 il y avait 80% d’illétrés en Chine, il est de 1,2% maintenant.
      On parle de 27% de hans au Tibet mais ils représentent les 2/3 en effectif en secondaire et supérieur.

      Oui l’école est gratuite avec bouffe et couchage inclus, en cela le Tibet news ne ment pas.
      Quand on regarde les taux d’alphabétisation on peut se poser des questions sur l’égalité des chances entre hans et tibétains.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès