• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > ABC de la Laïcité pour les jeunes

ABC de la Laïcité pour les jeunes

D’Eddy Khaldi

Illustrations d’Eric Degive

Editions Démopolis

89 pages

16 €

 

 Une histoire illustrée pour mieux comprendre

Ils sont sept, sept enfants qui se retrouvent dans le parc de la ville.

Les quatre garçons et les trois filles proviennent de milieux différents.

Comme ils fréquentent la même école publique du quartier, ils ont l’habitude de se voir en dehors des heures de classe.

L’un d’entre eux possède un « hélico » télécommandé qui se plante dans un arbre.

Comment récupérer l’engin ?

L’arbre en question est un arbre de la laïcité… C’est quoi cette laïcité dont on parle ?

Chacun demande à ses parents…

Les réponses divergent, bien entendu, certaines sont crédibles, d’autres plus confuses, les enfants aimeraient bien qu’on leur explique clairement, ce que c’est.

Allons demander à notre instituteur qui sait tout….

Le décor est planté, l’histoire se déroule.

Non contents d’avoir en mains une bande dessinée soignée, les lecteurs ont accès à des explications claires, compréhensibles, adaptées à leur âge.

Les deux tiers de l’ouvrage sont consacrés à la BD et le tiers restant permet au jeune lecteur, voire à l’adulte d’aller plus loin, c’est-à-dire d’accéder à une charte de la laïcité expliquée et à un lexique fort bien fait.

La clarification des termes est de mise. Je ne résiste pas à reproduire ce qui est écrit à propos d’Anticlérical et antireligieux :

« L’intervention de la religion dans l’espace civique constituent une dérive cléricale. Cependant, le principe juridique de laïcité n’est pas un ressentiment contre la religion. Le principe juridique de laïcité est donc anticlérical et non pas antireligieux. D’ailleurs, il a bien fallu que les cléricaux se manifestent pour que les anticléricaux apparaissent. »

 Après avoir lu avec avidité et grand plaisir cet ouvrage, je peux affirmer qu’il s’agit là du meilleur livre sur la laïcité, en langue française, en direction de la jeunesse : du cours moyen au collège, voire au-delà.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  1.6/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 17 novembre 2016 16:26

    Le principe juridique de laïcité est donc anticlérical et non pas antireligieux.

    En conséquence, une religion sans clergé est parfaitement compatible avec le laïcisme islamo-compatible que promeuvent les officines multi-cartes de Chalot.
    CQFD !


    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 17 novembre 2016 21:08

      @Robert Lavigue
      Notre loi de 1905 aurait besoin d’être revue pour s’adapter à la situation actuelle, mais attention : uniquement en ce qui concerne le vocabulaire utilisé et surtout pour en changer le sens. A l’époque, seule était concernée la religion catholique qui était organisée en clergé. Il existait d’autres religions, protestante, juive, moins importantes et surtout plus discrètes. A mon avis, il aurait quand même fallu les citer, encore que c’était difficile quand l’article 2 mentionnait : « L’Etat ne reconnait... aucune religion. » De toutes façons, cela n’a provoqué aucune récrimination.

      Aujourd’hui, l’Islam a aussi des fidèles en France. Le problème, c’est qu’il est divers et mal organisé pour être représenté. Cependant, tous les laïques conviennent que le principe politique de séparation s’applique à toutes les croyances, donc que celles-ci n’ont pas à s’insérer dans les affaires politiques et administratives de notre pays. L’Etat ne devrait pas s’occuper de ce qui les concernent, à l’exception de ce qui est prévu dans la loi, comme le fait que les communes soient propriétaires des églises construites avant 1905.


    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 17 novembre 2016 22:47

      @Demiramis
      Je pense que vous simplifiez vraiment trop.

      Mettre en face des diverses religions ou croyances, le Matérialisme athée, c’est aller vite en besogne.
      L’athéisme n’est pas la seule philosophie de l’absence de religion. J’ajouterai : l’agnosticisme, le déisme, le scientisme, le matérialisme si vous voulez, pourquoi pas le scepticisme (variante de l’agnosticisme). Je ne prétends pas ne pas en avoir oublié. Autre question : où classer la superstition ?


    • Tall Tall 17 novembre 2016 23:39

      @Danièle Dugelay


      Autre question : où classer la superstition ?
        
      La clé de classification, c’est le besoin d’être rassuré face à l’inconnu.

      Alors, les religions proposent des puissances surnaturelles à l’existence invérifiable sur bases d’histoires largement fantasmées, et qui sont censées apporter des réponses toutes faites à tout ce qui nous interroge, nous inquiète.
       
      Les sciences naturelles, elles, ne se basent que sur des faits vérifiables pour tenter des corrélations fiables entre les choses afin de comprendre, prédire et contrôler au mieux ce qu’on peut. Les résultats obtenus sont + fiables, mais cette démarche a l’inconvénient de laisser plein de questions sans réponse.

      Quant au questionnement moraliste mais non religieux, il devrait reposer sur l’intérêt de l’espèce en général, et ce en tenant compte de la psychologie générale.
       
      Enfin, les superstitions sont des manières de se rassurer en se basant sur des associations de faits dont la corrélation répétitive n’est pas signifiante. En général, pour y croire, on ne retient que les fois où le lien se vérifie, et on fait le déni des autres fois.


    • mmbbb 18 novembre 2016 16:25

      @Demiramis n importe quoi la laicte est la separion du regulier et du seculier . Je vous vous arriver arriver avec vos gros sabots vos tres gros sabots et votre soutane Je connais tres bien cette histoire je suis un ancien enfant de choeur .. 


    • mmbbb 18 novembre 2016 16:28

      @Robert Lavigue c ’est du Chalot pur jus. c’est dire des propos tellement orientes qu il en est puant . La ficelle est assez grosse et cabu n’a pas ete assassiné par les integristes catho . 


    • eric 17 novembre 2016 16:31

      Bonjour Chalot

      Quelle confusion des termes...

      L’espace civique concerne l’ensemble des citoyens dans l’exercice de leurs devoirs et droits civiques en relation avec l’État et ses institutions.

      Ce n’est donc pas le seul cléricalisme, mais bien le religieux en général, qui ne doit pas interférer avec l’état. 

      Et vice versa.

      L’espace civique ne doit pas se mêler de l’espace publique dans lequel le religieux à un droit de se manifester publiquement et librement, et l’État un devoir de lui assurer ce droit, ainsi qu’il ressort de la loi de 1905.

      Quand on sait que cet ouvrage comprend des approches de la laïcité définie par Caroline Fourest, on comprend ces confusions intellectuelles gravissimes, mais également pourquoi cela se nomme ABCD.....

      Autre « commentateur »Alain Seksig, un personnage peu connu mais très influent dans les sphères du pouvoir. Franc-maçon affilié au Grand Orient, il a d’abord milité pendant des années pour l’exclusion des filles musulmanes voilées des collèges et lycées, avec la réussite que l’on sait.
      Mais cela ne lui suffit pas. Depuis 2004, ses nouveaux combats sont d’exclure les mamans voilées des sorties scolaires, d’exclure les étudiantes voilées des universités (il a présidé la « mission laïcité » du Haut Conseil à l’Intégration qui a préconisé l’an dernier l’interdiction du voile aux étudiantes), et d’exclure les femmes voilées de l’un des rares endroits où elles pouvaient encore travailler, les crèches.

      Que des gens bien sympathiques et auxquels on rêve de confier nos enfants....


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 17 novembre 2016 21:40

        @eric
        Alors,là, j’ai du mal à comprendre : « l’espace civique ne doit pas se mêler de l’espace public dans lequel le religieux a un droit de se manifester publiquement et librement etc... » Je suppose que vous ne voulez pas dire qu’il serait interdit de faire des discours, manifestations, votations, pétitions dans l’espace public sous prétexte que les religieux auraient le droit de s’y manifester librement ? Les voilà qui nous piquent notre espace public ! L’espace public appartient à l’ensemble des citoyens. Les adeptes d’une religion ont le droit de manifester leur croyance, mais sous une condition : que cela ne provoque pas un trouble à l’ordre public. Ainsi, les prières de rue gênent gravement la circulation, ainsi que les processions ou pélerinages qui, je suppose, doivent auparavant faire l’objet d’une déclaration aux autorités qui leur donneront ou pas l’autorisation. Cela doit se passer exactement comme pour tout rassemblement tel que des défilés festifs ou des manifestations syndicales. Il appartient alors au Ministère de l’Intérieur de prévoir si nécessaire la sécurité sur le lieu ou le parcours.

        N’oubliez pas que la libre manifestation de ses convictions ou opinions dans l’espace public sous certaines conditions ne concerne pas seulement les religions.


      • Albert123 17 novembre 2016 16:56

        le souci avec Chalot c’est qu’il est persuadé d’exprimer le laïcisme alors que la seule chose qu’il exprime véritablement c’est effectivement son anti catholicisme et donc son anti laïcisme puisque les dérives sur le sol français de la religion (ou plutôt de la culture) musulmane, juive et bien sur celle de la religion gauchiste ne sont finalement jamais vraiment abordé de son coté.


        Son 2eme souci c’est l’absence de cohérence entre son anti capitalisme d’un coté et son soutien sans limite à la gauche capitaliste par essence de l’autre. Le capital est contraire à la culture catholique (elle même issue du paganisme primaire) mais l’anticapitaliste de gauche lui bouffe du curé tout en ayant balayé le socialisme pour lui préférer le sociétalisme des bourgeois

        C’est d’autant plus inquiétant que la mise au pas de la religion (et de la culture) catholique à été entérinée en 1905, que la satyre du monde catholique est totalement banalisé et que sans la volonté de réveiller cette population avec le mariage pour tous et la venue des femen dans notre pays cette branche de la population française n’avait jusque là aucune raison valable de se radicaliser.

        En bref comme tous les gauchistes haineux et irresponsables, il n’admettra jamais qu’il est lui et ses coreligionnaires le vrai responsable de la zizanie actuelle en raison de la psychorigidité avec laquelle il nous impose son idéologie et ce au mépris de la diversité d’opinion qu’il existe en France.

         

        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 17 novembre 2016 22:08

          @Albert123
          Voyons, religion gauchiste ? Vous connaissez ce truc-là, vous ? Je me souviens avoir écrit sur Marianne il y a bien une dizaine d’années que je voyais tenter de s’organiser une nouvelle société dont le coeur battrait pour le profit, avec une seule religion appelée le libéralisme sauvage et un seul dieu : l’Argent. Moi, c’est cette sorte de « religion » qui m’inquiète pour l’avenir de l’humanité.

          Le capital n’a pas souvent fait fuir les prêtres et évêques. Si les révoltes des ouvriers à la fin du XIXème siècle ont fini par rejeter à la fois le patron bourgeois, le capitalisme, la religion et le curé, c’est sans doute parce qu’ils voyaient trop souvent les prêtres chez les riches.Les uns et les autres s’entendaient bien. Les ouvriers ont vite compris qu’ils trouveraient leur salut dans le marxisme et l’athéisme. Souvenez-vous des prêtres-ouvriers et de la théorie de la libération : le Vatican a fini par les supprimer après des années d’efforts.

          Quant à la psychorigidité, elle me semble surtout présente dans les cerveaux des intégristes qui ne supportent pas que d’autres aient une conception de la famille qui ne corresponde pas à leur dogme vénéré.


        • Tall Tall 17 novembre 2016 16:58

          La laïcité, ça consiste à prier agenouillé sur un tapis face à la Mecque, avec une kippa sur la tête et un crucifix dans le fion.


          • Tall Tall 17 novembre 2016 20:06

            Tiens, je ne suis moinssé que 3 fois ... où est le 4e ?

            C’est sans doute le juif qui a demandé au laïc de moinsser pour lui.

          • bonnot 17 novembre 2016 18:33

            Monsieur LAVIGUE

            Je n’ai pas encore acheté le livre, je le commande immédiatement.
            La religion musulmane a un clergé aussi qui veut intervenir dans les affaires publiques, plus d’ailleurs que la religion catho aujourd’hui.
            Sauf qu’il est multiforme et n’est pas toujours hiérarchisé.

            • JL JL 17 novembre 2016 20:35

              « L’intervention de la religion dans l’espace civique constituent une dérive cléricale. Cependant, le principe juridique de laïcité n’est pas un ressentiment contre la religion. Le principe juridique de laïcité est donc anticlérical et non pas antireligieux. D’ailleurs, il a bien fallu que les cléricaux se manifestent pour que les anticléricaux apparaissent. »

               
              Constituent ? Vous êtes sur ?
               
               Ceci dit : vous n’avez pas de meilleur extrait ? La différence entre antireligieux et anticlérical est-elle si évidente pour tout le monde ? J’en doute.
               
               Et je suis entièrement d’accord avec la remarque de Robert Lavigue.

              • ukulele ukulele 17 novembre 2016 21:23

                Une république démocratique est toujours trop douce et permissive avec les idéologies totalitaires telles que les religions. C’est son défaut mais c’est aussi sa force. Ces ABC sont une bonne chose.


                • Henry Canant Henry Canant 17 novembre 2016 21:27

                  L’abc de la laïcité pour les jeunes est l’islamiste.

                  On sait ce que désigne les jeunes ..... 

                  •  C BARRATIER C BARRATIER 17 novembre 2016 22:07

                    Tres beau dictionnaire, la confusion est importante sue la laïcité, le développement de l’islam a conduit à préciser le terme. N’oublions pas que la laïcïté n’est pas une option philosophique, ni une doctrine, elle est la liberté de choisir sa philosophie de vie ou de refuser toute philosophie de vie, les religions étant à égalité avec les autre philosophies, elle est le fondement de l’égalité. L’anti cléricalisme fut une réponse au cléricalisme, au temps ou l’église catholique imposait à l’état ses lois propres et non votées par les hommes au suffrage universel. Je préfère parler de totalitarisme, le cléricalisme en était un, parmi le pires.
                    Voir en table des news
                    LaÏcité travestie en laïcisme

                    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=192

                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 17 novembre 2016 22:28

                      Bonjour,

                      Je suis un peu en désaccord avec toi. Pour la définition de la laïcité, je me fie au dictionnaire : c’est le principe politique de séparation entre l’Etat et les religions. Cette définition s’appuie sur le titre de la loi de 1905 et sur l’article 2 du titre I. Par contre, l’article 1 définit le cadre dans lequel s’exerce la laïcité ; la liberté de conscience, donc de croire ou de ne pas croire, de choisir sa religion si on le désire et le droit d’en changer par la suite.

                      Il y a peu de différence entre nos deux conceptions de la laïcité, peut-être une simple perception différente de priorité.

                      Amicalement. Danièle.


                      • soi même 18 novembre 2016 00:00

                        Comme toujours des articles saignant d’un mec com.


                        • karim 18 novembre 2016 07:51

                          La laïcité est une nouvelle religion qui vient s’ajouter aux nombreuses fausses religions qui existent dans le monde.

                          Le ministre de l’Education Français : « Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s’émanciper, car le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix ».

                          Cette philosophie est bien résumée dans ces propos du Grand Maître François Viaud : “Si l’individu se soumet à une autorité, quelle que soit son nom : Dieu, Humanité, Société, loi écrite, loi morale, il est infidèle à son ˝moi˝, à son ˝égo˝ “.

                          Il y a refus de toute transcendance et de toute loi en dehors de la volonté humaine. Il s’agit donc de « libérer » l’individu, pour qu’il ne soit fidèle qu’à son moi, c’est à dire à ses passions, et de faire de lui un bon citoyen maniable et corvéable, ne lui laissant un seul choix , celui de ceux qui décident, qui ont pris la place de Dieu, pour qu’ils exploitent au mieux ses bas instincts.

                          16. Que celui qui n’y croit pas et qui suit sa propre passion ne t’en détourne pas. Sinon tu périras. (Coran : Ta-Ha)


                          • JL JL 18 novembre 2016 08:48

                            @karim
                             

                            ’’La laïcité est une nouvelle religion’’
                             
                            Non ! La nouvelle religion, celle qui est au dessus de toutes les religions, c’est comme le dit le ministre que vous citez, le respect absolu de la liberté de conscience.
                             
                            La laïcité n’est pas une valeur qui serait imposée à tous les citoyens : c’est un principe qui s’impose et par conséquent institutionnalisé, dans l’intérêt de la communauté nationale.
                             
                             Cette citation de François Viaud que vous posez ici, c’est pain bénit pour les crapules de tous bords.
                             
                            Ps : Vous pourriez nous donner votre interprétation de ce morceau du Coran que vous citez, svp  ?

                          • karim 19 novembre 2016 08:35

                            @JL
                            La laïcité est une nouvelle religion, son dieu c’est l’Etat et elle est imposée, car si vous ne laissez pas vos enfants aller à l’école, nouveau lieu de culte, vous risquez la prison.


                            16. Que celui qui n’y croit pas et qui suit sa propre passion ne t’en détourne pas. Sinon tu périras. (Coran : Ta-Ha)

                            « Celui qui n’y croit pas » : au jugement dernier.              Ceci est expliqué par le verset précédent : « L’Heure va certes arriver. Je la cache à peine, pour que chaque âme soit rétribuée selon ses efforts. »

                            « et qui suit sa propre passion » : comment laisser les enseignements de Dieu qui sont immuables et suivre quelqu’un qui ne croit pas et qui fait de sa personne très changeante, la source de son enseignement sur sa manière d’agir et de penser.

                            Si tu le suis, il te détournera de ton objectif qui est celui d’œuvrer pour cette fin de la vie sur terre où chaque personne sera rétribuée selon ses efforts.

                            j’espère avoir répondu à votre question.


                          • JL JL 19 novembre 2016 10:01

                            @karim
                             

                             Renseignez vous avant de diffamer sur quelque chose que vous ignorez.
                             
                             Vous dites : ’’La laïcité est une nouvelle religion, son dieu c’est l’Etat et elle est imposée, car si vous ne laissez pas vos enfants aller à l’école, nouveau lieu de culte, vous risquez la prison.’’
                             
                             Faux : en France l’école n’est pas obligatoire ; c’est l’instruction qui l’est.
                             
                             
                             Sur votre réponse à ma question : certes, c’est une réponse que je comprends. Mais reconnaissez que la traduction en français est très mauvaise, et la rend incompréhensible pour qui n’est pas initié.
                             
                             Il me faut revenir sur la citation de Viaud : si j’ai dit qu’elle est pain bénit pour les crapules, c’est parce qu’elle engage sous la forme livrée par vous, à enfreindre La Loi ; or ça ne dit pas de quelle loi ça parle. 
                             
                             De deux choses l’une : ou bien vous avez falsifié la citation ; dans ce cas, je vous en demanderais des comptes.

                             Ou bien elle est exacte et reproduite littéralement : dans ce cas, c’est votre propos qui est erroné. En effet, si Viaud encourageait vraiment à ne pas suivre la loi des hommes, alors cette citation ne résumerait pas comme vous dites, la philosophie laïque, mais au contraire elle en serait destructrice.
                             
                             En résumé  : Comme philouie, vous jouez sur les mots en amalgamant de façon versatile au gré de vos besoins, lois des hommes, lois de dieu et lois religieuses.

                          • franc 19 novembre 2016 10:43

                            @JL

                             « En résumé  : Comme philouie, vous jouez sur les mots en amalgamant de façon versatile au gré de vos besoins, lois des hommes, lois de dieu et lois religieuses. »

                            -

                            Exact, et en plus il n’explicite pas ce qu’est la loi de Dieu sauf de sous entendre que ce sont les écrits du Coran qui sont des lois de Dieu .Or les écrits du coran sont des écrits humains ,cela est rationnellement indubitable ,une vérité expérimentable irréfutable.Du coup dans ce cas l’affirmation que les écrits du coran ,œuvre humaine ,représente les lois de Dieu est de la pure idolâtrie ,sans compter que de plus ceux qui affirment cela sont des êtres humains ,ce qui réfute doublement que les écrits du coran soient des lois divines ou du moins que rien n’est démontré que les écrits du coran solent des lois de Dieu et qu"au contraire que tout indique que ce sont des lois humaines.


                          • franc 19 novembre 2016 11:30

                            @karim

                            Vous confondez le Moi et le Je et obéir à la loi du Je n’est pas nécessairement aller à l’encontre ou en opposition à la loi de Dieu puisque qu’on peut rationnellement émettre la thèse que c’est Dieu qui a créé la loi du Je pour chaque être individuel humain .

                             Le Je est l’idiosyncrasie de l’être individuel humain qui en fait une personne unique c’est à dire « être libre et responsable ,douée de conscience et de raison » (Jean XXIII, encyclique Pacem in Terris)

                            Le Moi est une perversion du Je ,une dégénérescence psychique du Je en se coupant du Soi universel transcendantal et impersonnel et de la raison universelle ,absolue et transcendante et du même coup aux autres Je et tout simplement aux autre pour ne voir que ses intérêts propres jusqu’à pouvoir renier et bafouer les droits et les intérêts des autres.

                            Au contraire le Je normalement et sainement est relié au Soi universel transcendantal et dirigé par la raison universelle ,absolue et transcendante,et du même coup relié aux autres Je en tenant compte des droits naturels et des intérêts légitimes des autres comme de soi-même et donc de la liberté des autres comme de soi-même .

                            Le Je qui est relié au So universel et à la Raison transcendantale est par là même par définition, par nature et par essence relié par Médiation transcendantale à la divinité et sa volonté ,et donc obéir au Je es t aussi obéir à Dieu.

                            « Je est un Autre » disait Rimbaud .

                            -

                            Par contre on ne peut pas dire que le Moi est un
                            Autre ,mais qu’au contraire il a tendance à être contre les autres et en se coupant du Soi universel et de la Raison ,universelle transcendantale le Moi se coupe de la volonté divine dont la raison transcendantale est la projection .


                          • JL JL 19 novembre 2016 12:01

                            @franc
                             

                            l’amalgame est déjà très compliqué, et ce n’est pas nécessaire d’en rajouter.
                             
                             Pour f aire simple, convenons que la loi de dieu c’est les lois de la nature. La loi religieuse c’est le dogme, les écritures saintes, les préceptes, la liturgie et tout le tremblement. Et la loi des hommes, pour nous c’est la loi de la République.

                          • franc 18 novembre 2016 07:53
                            la différence entre antireligieux et anticlérical est évidente si auparavant l’on définit bien les termes religion et cléricalisme
                            -
                             La religion c’est le sentiment interne purement spirituel d’être relié à un principe ou entité transcendant ou transcendantal

                            Le cléricalisme c’est l’abus de pouvoir par une intervention indue et néfaste sur le plan moral et politique d’un clergé corporatiste égocentrique qui dirige et supervise un système de dogmes et de rites à caractère religieux au service de leurs intérêts propres . 

                            • Lonzine 18 novembre 2016 18:20

                              l’auteur en avait déja fait la pub sur av, vous vous répétez


                              • zelectron zelectron 19 novembre 2016 06:24

                                et ça continue de plus belle : l’entretien de la confusion entre laïcité et athéisme (non dit) smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires