• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > ALESKO ou l’art des méandres infinis

ALESKO ou l’art des méandres infinis

L’artiste polymorphe est niché dans le sud des Landes, non loin de l’océan salvateur, où il laisse libre court à l’expansion de son génial univers. Après des études de graphisme à Paris, Alesko s’exerce en tant que créatif dans le domaine de la publicité durant plusieurs années. Mais, le carcan devient trop contraignant pour l’esprit de plus en plus bouillonnant du créateur, inévitablement le tournant s’impose, la famille déménage vers le sud, au pays des dunes, des pins et de l’océan.

Désormais, voilà plus de douze années que l’artiste se consacre entièrement au processus créatif qui n’a de cesse de l’envahir, et qu’il s’ingénue à transformer en de multiples beautés improblables. Toutes les techniques y sont, acryliques sur toiles, sur bois, totems, volumes pétris d’amalgames personnels, animations numériques, le tout habillé de ses propres sonorités aux influences diverses. Vous l’aurez compris, l’artiste est complet, multiple comme ses univers qui composent SON univers. « L’univernaute » nous emmène à la découverte de créatures aux contours qui semblent sans fin, nous voilà avalé par l’ogre cosmogonique bigaré alors que l’on vient à peine de s’échapper de l’emprise d’un egovore affamé. Heureusement, ornicar est là, il nous aspire lentement à lui, et on passe comme cela, du beau au merveilleux, au plus grand plaisir des yeux.

S’il maîtrise parfaitement l’acrylique sur tous supports, Alesko s’emploie tout autant à faire parler les volumes. Ses sculptures sont autant d’odes aux trois dimensions, la technique est parfaitement dominée, entièrement au service d’un esprit créatif aiguisé. De couleurs sombres ou claires, les lignes sont, là aussi, courbes et raffinées. Dans ces sculptures, il y a des arts premiers mêlés à l’art comtemporain, il y a du mystique et du mythique, du passé et du présent. Belles, extrêmement belles, si belles qu’elles semblent irréelles, et pourtant on peut s’en saisir, les carresser, les ressentir pour vibrer à l’unisson. L’art est là, puissant, dressé dans ses trois dimensions.

De loin, il y a du tribal et de l’ethnique dans la peinture d’Alesko, de près il y a de la cosmologie pétrie de cosmogonie, il y de la vie, tant de vies ! Si les influences sont légions, Alesko a su s’en défaire et mener sa propre barque vers des cieux très personnels, lumineux et attractifs, tel un grand attracteur à bonheur, tel un créateur à rêves, fabricant d’une plastique onirique et myrifique ! Les univers s’emboitent pour ne faire qu’Un, un tout aux mille et une couleurs, aux contours sans fin car Alesko redoute le plus court chemin, il ne pense qu’à prolonger la vie, étendre le chant de ce temps trop court qui nous est imparti.

Au fond, à l’image de tout créateur, de tout artiste, il y a la quête de l’infini et de l’eternité derrière cette mécanique créative. Il y a l’envie de vivre en repousssant les limites de notre finitude, épousant les circonvolutions d’un cerveau en ébulition. On perçoit dans son art et dans son être le rejet de la possible vacuité de l’existence, le besoin irrépressible d’emboiter les univers dans d’autres univers, à l’infini, tel un monde fractal.

Les angoisses existentielles de l’artiste sont ici transformées en méandres puissamment hypnotiques, fondamentalement évocateurs de possibles invisibles au commun des mortels.

C’est cela qu’il peint et qu’il sculte, la vie impossible, inaccessible, la vie rêvée des anges créateurs, faiseurs d’un cosmos qui danse sans fin.

Enfin, au-delà de l’artiste, Alesko est aussi un humain pétri d’humanité, un aimant son prochain, un amoureux du vivant et du vin, un tolérant ouvert aux quatre vents, tout cela se rajoutant au talent.

Si vous passez par ce sud enchanteur, sachez qu’il abrite l’artiste et son atelier prodigieux, vous y serez accueillis à bras ouverts, vous y ferez des songes fabuleux.....

 Titres des tableaux :


- Autoportrait

- Gueule de piège et membre armé

- La machine à polluer

Sites à consulter :

http://www.atelier-alesko.com/

http://alesko.artblog.fr/home/

http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewprofile&friendID=329389250

 

Documents joints à cet article

ALESKO ou l'art des méandres infinis ALESKO ou l'art des méandres infinis

Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (7 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès