• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Angels in America » by Desplechin : Anges gardiens ou d’enfer à La (...)

« Angels in America » by Desplechin : Anges gardiens ou d’enfer à La Comédie-Française ?

En faisant descendre des cintres L'ange Leader, celui symbolisant l'Amérique (Florence Viala), Arnaud Desplechin prend l'assurance de crever virtuellement le plafond de la salle Richelieu respectant ainsi scrupuleusement les didascalies de Tony Fursher tout en affichant paradoxalement le respect d'un académisme de bon aloi. 

JPEG - 60.3 ko
ANGELS IN AMERICA
© Christophe Raynaud de Lage

  

Point de velléité de jouer la carte de la transgression distillant le souffre car le metteur en scène ès-cinémas poursuit une idée qui le taraude, celle d'apporter sur le plateau du Français un spectacle " impur ", c'est ainsi qu'il aime qualifier son intention artistique instillant de fait le mélange des genres, Le Vaudeville, Brecht, Shakespeare, La Comédie musicale etc.... qui lui apparaissent dans leur association improbable comme la meilleure manière de cerner la part de vérité collective.

Qu'importe que certains y voient une forme d'angélisme là où d'autres persisteront à y distinguer le catastrophisme ambiant, l'objectif du réalisateur récidivant sous la sollicitation empressée de l'Administrateur général Eric Ruff, après une première approche de "légitimation vivifiante" pour PERE de Strindberg en 2015, était de créer aujourd'hui un spectacle total où l'ensemble des conventions théâtrales et filmiques se devaient de constituer un patchwork, de nature globalisante, rendant compte d'un état du monde contemporain s'affichant récurrent à la fois dans ses ambitions et ses lacunes. 

JPEG - 61.7 ko
ANGELS IN AMERICA
© Christophe Raynaud de Lage

  

Si donc les messagers divins devaient s'embarrasser d'être perçus, selon des personnages interposés, tels des fantômes, des zombies ou à contrario des gages de protection, semant sur terre indistinctement le malheur, la maladie, la haine ou au contraire la bienveillance, il serait judicieux de laisser à chacun la faculté de se situer au-delà du décodage qu’induisent le surnaturel et l'ésotérisme.

De surcroît, il y aurait beaucoup à apprendre des phénomènes sociétaux que nul ne maîtrise réellement mais qui s'imposent à tous par le modus vivendi collectif, à travers le jeu des démocraties triomphantes ou à bout de souffle se confrontant à l'entendement social souvent tourneboulé. 

JPEG - 82.1 ko
ANGELS IN AMERICA
© Christophe Raynaud de Lage

  

En effet, d'une fin de siècle au début du suivant, Arnaud Desplechin propose un effet miroir en métaphore de la société Reaganienne des Années 80 se répliquant judicieusement à celles de Trump par un clonage ciblé " fin de XXème " selon deux parties "L'avènement du Millenium" & "Perestroïka" pour constituer cette emblématique pièce "Angels in America" adaptée en la circonstance par une régression de sept à moins de trois heures.

Jouée lors de la création originelle en 91-92 à San Francisco, la pièce est parvenue une première fois en France en Avignon, puis au Théâtre d'Aubervilliers en 96, là-même où Arnaud Desplechin la découvrait, pour que près de 25 ans plus tard, il ait plus que jamais à son tour l'envie de monter ce spectacle-monde tirant sa subversion de ses composants hétérogènes. 

JPEG - 73.6 ko
ANGELS IN AMERICA
© Christophe Raynaud de Lage

  

De la géopolitique à la sphère intime en passant par le stade métaphysique, c'est une vaste chorégraphie scénographique de 44 tableaux qui, selon une succession de fondus enchaînés s’ajustant en permanence à la focale thématique grâce à une complexe panoplie de rideaux, annonce l'apparition anxiogène du Sida au coeur de la mouvance homosexuelle en plein coming out.

Selon une perception formelle de références essentiellement cinématographiques, des projections de visuels in situ en toile de fond cadrent les changements à vue d'accessoires assurés par les huit comédiens eux-mêmes évoluant, à plusieurs reprises, en dispositif split-screen où deux actions simultanées se partagent l’espace scénique. 

JPEG - 54.4 ko
ANGELS IN AMERICA
© Christophe Raynaud de Lage

  

C'est ainsi que va se jouer un ballet où Michel Vuillermoz omniprésent en avocat Roy Con et Dominique Blanc polyvalente mènent la danse du leadership stratégique alors que des marionnettes suspendues à des filins assurent le va-et-vient angélique entre le prosaïque et le messianisme faisant toile de fond aux trois protagonistes (Jérémy Lopez, Clément Hervieu-Léger & Christophe Montenez) en charge de l'intime, de l'affectif, et de la passion sur lesquels vont prospérer la pathologie en même temps que le mal-être du genre.

Cependant que sous l'influence de Jennifer Decker jouant habilement à son insu les empêcheuses de tourner en rond et celle de Gaël Kamilindi excellent en mouche du coche, seul le temps qui passe aura vraiment gain de cause au point de resservir le couvert dès l'avènement du siècle suivant... 

JPEG - 67.3 ko
ANGELS IN AMERICA
© Christophe Raynaud de Lage

  

Arnaud Desplechin semblerait donc ainsi cautionner les balbutiements de l'Histoire. Il lui est donc conséquent d'en faire la pédagogie en illustrant que les mêmes causes produisant les mêmes effets, la micro sociologie s'apparente à la macro, sans que leur interférence réciproque laisse grande marge de manœuvre à l'individu lambda, vulnérable et terriblement isolé.

   
photos 1 à 6 © Christophe Raynaud de Lage, coll. Comédie-Française
photos 7 & 8 © Theothea.com
   
ANGELS IN AMERICA - ***. Theothea.com - de Tony Kushner - mise en scène Arnaud Desplechin - avec Florence Viala, Michel Vuillermoz, Jérémy Lopez, Clément Hervieu-Léger, Christophe Montenez, Jennifer Decker, Dominique Blanc & Gaël Kamilindi - Comédie-Française / Salle Richelieu

   

JPEG - 95.5 ko
ANGELS IN AMERICA
© Theothea.com

  

JPEG - 77 ko
ANGELS IN AMERICA
© Theothea.com

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès