• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Arno demande l’addition

Arno demande l’addition

Je ne sais pas trop le crédit qu’il faut accorder au journal du matin ( où « les nouvelles sont mauvaises, d’où qu’elles viennent », comme chantait l’Helvète Underground), qui prétend qu’Arno a payé une dernière tournée et puis qu’il a demandé l’addition, avant de prendre le train de nuit avec une faux digne de Delvaux sur ses quais de gare au clair de lune. Je ne sais pas s’il faut y croire, parce qu’Arno était belge, c’est-à-dire d’un pays qui n’existe pas, comme chacun sait. Qui plus est de tendance flamande, canal historique Oostendais, ce qui est presque aussi fragile que l’eau qu’on tente de retenir dans sa main, le soir sur les plages de De Haan, quand on a cessé de plaire aux filles poitrinaires du bord de mer, celles qui font rien qu’à pratiquer le sport « en longueur et en profondeur ». Et puis d’abord, Arno n’existait pas. C’est M. Arnold Charles Ernest Hintjens qui s’en est jeté un dernier. Arno, c’était sans doute une coquetterie, un montage habile pour faire mouiller les filles du bord de mer. J’dis ça, j’dis rien.

JPEG

Ce mec-là, on ne sait pas s’il venait de loin ou s’il venait du blues, comme chantait l’autre ex-belge. Belgo-cosmopolite, Arno venait de chez lui et il y est retourné. Il avait fait du leurre son beurre, tant il venait du pays de l’absurdie, tel Magritte et ses pipes, l’entartreur Noel Godin, ou encore Paul Delvaux et ses gares au clair de lune où des filles nues attendent le train en devisant avec des squelettes.

Arno et sa voix râpeuse façon Tom Waits (il avait horreur qu’on lui dise ça), sa voix de fuel lourd tant que c’en était devenu un vrai baril de Brent à lui tout seul, sa voix tailladée comme des poignets, sa voix goudronnée King Size par le Prince Marlboro, le dandy des artères pulmonaires, le marquis des bronchioles encombrées.

Arno et son débit incertain, sa propension à céder au bout de trois minutes à ses obsessions langagières que sont le « Bazar » (prononcer « Bazaarrcch ») et les « coiffeuses » (« la nostalgie, c’est un truc de coiffeuses », ou encore « le rock, c’est devenu un truc de coiffeur »).

Arno et sa brélitude un peu trop enrobée pour être honnête, ses propos poético-sibyllins (limite escroquerie, diront ses détracteurs).

Oui, mais un formidable acteur, en tous cas. Un véhicule. Un mec qui, parfois, chantait des choses plus grandes que lui, ce qui est la définition même de l’artiste.

 

Ouais, je dis que rien que pour les milliers de fils qui ont porté leur maman en terre (ou devant le dernier lance-flammes) avec cette chanson devant les yeux ou dans les synapses, ce mec méritait d’y passer. C’est sans doute pour cela que la camarde, qui a l’âme hospitalière, lui a montré sa jarretelle et le haut de sa cuisse laiteuse et puis elle l’a baisé à mort, à même le trottoir.

 

Avant, Arno avait commencé dans le rock du groupe TC.Matic, puis fait le cuistot (son vrai métier) pour Marvin Gaye, lorsque ce dernier fera une cure de désintox. de deux ans à Ostende.

Déjà, il n’a peur ni honte de rien.

Il sait mettre du tragique sur le rire, du pathétique accordéonesque sur la banalité d’une ritournelle gominée d’Adamo, en ralentissant le tempo. Il fallait oser, en 1993, se réapproprier une chansonnette (« les filles du bord de mer »), pour en faire un tableau de tragédie greco-flamande, souffler un bandonéon argentin sur le Nord du Zout, vaporiser de telles ondées lacrymales à l’arrivée du ferry. Tirer le texte (sans presque rien y changer) vers le terrain plus vicelard du « j’aime regarder les filles » de Patrick Coutin, tout en préfigurant ce que sera le sublime « Ostende » de Bashung l’année d’après :

(« Un soupçon de fadeur

Un rien de tragédie

Et je pleure

Mon collyre

Ma colère »)

 

Il comprend alors (Arno, c’était un malin, j’ai dit) que son charisme détonant le prédispose davantage aux reprises qu’aux compositions personnelles. Si certains albums originaux valent le détour (« Jus de box » et surtout « Brussld » en 2010), la plupart de ses succès poignants viennent de reprises de Brel (« voir un ami pleurer », etc), Reggiani, etc. Hormis le dernier titre (« Oostende, bonsoir ») lancinant morceau de tristesse calme, sa chanson finale « avant que ça ferme ».

 

 

Arno, faute d’un parolier flamboyant, se cantonnera trop souvent dans la reprise tragico-comique ou le minimalisme mystérieux.

Ses dons incontestables pour le mime et la chanson de geste lui ont cependant permis de sortir de temps à autres un bijou dans ce genre (avec le guitariste Geoffrey Burton - piqué à Bashung - avec sa Gretsch à vibrato à déclencher les bagarres) :

Alcoolique extra-lucide (c’est-à-dire plein de périodes d’abstinence drastique), acide, moqueur, Arno aura plus pissé sur ses transaminases et autres gamma-GT que pleuré sur les femmes infidèles. Oui, il a bu « comme un chien sans dents »….

Arno, selon la belle formule des « Têtes raides » dans « Ginette », avait « toujours un verre d’avance, au cas où on fermerait la dernière porte ».Il avait surtout un vers d’avance, une fulgurance verbale planquée sous le micro, un mime de rien pour plaire aux « mine de rien ».

Puis il s’est d’emblée assis dans la barque aux côtés de Charon, sur les pelouses bien tondues du bluegrass, le long du Styx.

 

Bref, boire et déboires, fumeries diverses et Lotus Bleu, Arno Hintjens aura au moins contribué à apporter des réponses aux questions existentielles que se posaient d’autres.

 

 « Est-ce que c’est dans cette vie-là que l’on paie ? », s’interrogeait il y a quelques années, depuis sa caravane, le jeune Raphaël Haroche, chanteur pour dames, poids coq des rings chansonneux. Oui, on se souvient tous des questions pertinentes que posait Raphael :

 

« Est-ce que nous sommes proches de la nuit,

Est-ce que ce monde a le vertige,

Est-ce qu’on sera un jour punis ? »

 

Eh bien, la réponse est oui. Tous, on sera punis. Ici-bas, et puis là-bas aussi. On s’en doutait, mais on le sait à présent.

Arno nous aura appris aussi que quand quelqu’un d’autre se sert de votre femme (pour reprendre une expression estampillée par un autre belge, Raymond Devos), eh bien il faut rester sobre et digne, et le chanter en bluegrass, comme ici (« Quelqu’un a touché ma femme », sans doute sa plus belle, avec son vieux complice Serge Feys aux claviers) :

 

Que les femmes, on ne peut pas faire sans, mais qu’on ne peut pas faire avec non plus :

D’Arno, on retiendra aussi quelques aphorismes définitifs sur la vie, brèves de comptoir à la façon d’un Jean Yanne de Knocke-le-Zout, ou d’un Carmet qui serait allé « à chnord. » Ses petites phrases qui ont permis à bien des journalistes confirmés (ou d’accortes pigistes à la jupe ras-la moule de Zeebrugge) de ne pas rentrer bredouille de leur escapade en Thalys pour faire leurs 2000 signes sur « M’sieur Arno », tous les trois ans –le rythme de la sortie de ses albums-.

 

Il en aura enfumé, des générations de journaleux, avec ses :

« La mer du Nord, c’est une piscine avec des bateaux. Quand on vit à la Côte, on est toujours curieux de ce qui se passe après la mer ».

 

Ou encore :

-« Une vache donne du lait, pas du champagne ».

-« J’aime les gens, mais pas beaucoup à la fois ».

-« Je suis une vieille pute : je suis ouvert à tout, pourvu que ça paie ».

-« Le vinyle a plus de force que le CD et alors maintenant, que dire du MP3 et tout le bazar : ça, c’est vraiment se laver les pieds et les chaussettes avec ».

-« Excusez-moi, mais c’est pour les vieux, le journalisme de journaux. Ce sont les vieux qui achètent les journaux et le journaliste, ben, il écrit pour des vieux ».

-« Parfois, je dis la vérité. Pas toujours : y a des cons partout, hein. Donc je dois me sauver, donc je sauve mon cul aussi ».

 

-« J’aime les femmes. Elles ont compris tout le bazar. D’ailleurs, le bazar vient d’elles, et elles le portent pendant 9 mois. Et après, on est tous des femmes, parce que c’est nous qui portons le bazar le restant de notre vie, avant que ça ferme. »

 

Avec de tels dons pour les aphorismes qui claquent et sa gueule qui raconte tant sans mot dire, il était fait pour le cinéma. Il n’en a pourtant pas abusé, hormis « Alors, voilà », le seul film réalisé par Piccoli (les deux avaient grand respect réciproque) et « j’ai toujours rêvé d’être un gangster », de Samuel Benchetrit, où il livre un numéro assez inoubliable face à un Bashung très sobre et « acteur studieux ».

Outre la gestuelle et les mimiques (80 % du travail chez Arno), on retiendra le fameux « ah ben, dès que je pense, je pisse ».

 

Ce matin, Arno a lu le journal et vu qu’il était mort. Il a juste regretté que dans le grand bazar cosmopolite où il est désormais (le genre « l’Europe, putain, putain »), il ne puisse (Ndlr : prononcer « pouisse ») plus commander un stoemp.

Sans doute lit-il tous ces éloges funèbres avec un brin de désapprobation, mêlé toutefois à la fierté d’avoir niqué son monde des années durant.

Peut-être aussi que, s’il en avait eu le loisir, il aurait concocté pour lui-même une épitaphe toute sobre, du genre :

« Ce soir, le père Hintjens est mort. Ça devait arriver. Alors c’est arrivé, et puis c’est tout ».

JPEG

                   -----------------------------------------------------

 

Crédit photos : Danny Willems

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 24 avril 11:22

    Bonjour Sandro, 

    C’est à l’essence même d’un soir d’une cuite apocalyptique que j’ai entrevu l’ultime vérité de mon incommensurable ignorance. Nous passons entre les gouttes d’une vie assassine où nos frères d’origines sont devenus ennemis. Par conformisme et égocentrisme, nous soldons nos libertés aux bourreaux et aux geôliers qui nous vendent de fausses sécurités. Les poètes sont morts le jour ou la vie est devenue marchandise. Le soleil s’est ouvert les veines à l’horizon de nos chimères, nous n’admirons plus son agonie, nos regards se sont égarés dans les rayons des supermarchés.

    Cordialement,



    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 11:46

      @Gabriel
      Bonjour,
      Vous vous faites rare ( on peut comprendre..).
      Mais on dit que tout ce qui est rare est cher.
      Cordialement,


    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 11:23

      Addendum :

      tout le monde ou presque cite « dans les yeux de ma mère » comme la chanson emblématique du talent d’Arno.

      Comme vous le savez, j’aime bien retourner les cartes et regarder dessous.

      Ici, une confession intéressante d’Arno sur le contexte de création de ce titre, et la fameuse « reine du suppositoire » ( on n’oserait plus écrire ça aujourd’hui sans se faire balancer à la police de l’eau tiède et du politiquement correct).

      Mais on sent bien son émotion quand même, et le fait qu’on peut espérer qu’il l’a rejointe« là-bas », là où probablement, comme il le dit si bien « ça doit être un sacré bazzarrrr » vu le monde qu’il y a...

      https://www.youtube.com/watch?v=7HD44FgouAg


      • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 17:47

        Dans le même ordre d’idée sur « le dessous des cartes », ci après les détails savoureux de Benchetrit sur le tournage de la scène ci dessus avec Bashung.
        Où Arno, comme souvent, ne savait plus son texte et que Benchettrit lui soufflait sous la table....
        https://www.youtube.com/watch?v=q_1zlDb-VXs


      • Iris Iris 24 avril 17:59

        @Sandro Ferretti
        Je connaissais très peu Arno, et là je suis emballé, merci !


      • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 18:19

        @Iris
        Tant mieux, car moi comme d’autres (j’imagine) on n’a pas l’impression d’étre utile tous les jours.
        Je ne sais plus qui disait « dommage qu’il faille attendre d’être mort pour qu’on dise enfin du bien de vous »...


      • Iris Iris 24 avril 19:40

        @Sandro Ferretti

        En plus il avait plus d’un tour dans son sac  :

        https://www.youtube.com/watch?v=7JvPQmPpg4E

        Chui sur le cul


      • Clocel Clocel 24 avril 11:44

        So long Man, t’auras vécu à l’époque où c’était encore possible...


        • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 11:54

          @Clocel
          Oui, il le disait du reste lucidement dans pas mal d’interview, notamment avec sa phrase fétiche « notre génération a vécu le cul dans le beurre » :
          https://www.guido.be/fr/News/ArticleDetail/tabid/225/ArticleId/2633/Default. aspx

          https://www.dhnet.be/medias/musique/arno-christophe-me-telephonait-tous-les-jours-5ea2e0f87b50a64f9cf06bf7


        • jacques 24 avril 12:17

          @Clocel
          sur fi il y a sa dernière interview dans son bar fetiche il y a quelques jours, on sentait bien qu’il y avait un big problème


        • Clocel Clocel 24 avril 19:32

          @jacques

          Si tu as un lien, je suis preneur !


        • jacques 25 avril 07:53

          Le lien sur Arno


        • Clocel Clocel 25 avril 08:51

          @jacques

          Merci Jacques, je n’avais pas pensé à France Intox...


        • jacques 25 avril 09:02

          @Clocel
          Service !, du coup je viens de re-écouter, c’est très émouvant.


        • Clocel Clocel 25 avril 09:16

          @jacques

          Je confirme.


        • Octave Lebel Octave Lebel 24 avril 11:55

          Votre texte est très beau et très juste en résonance avec ce que renvoyait Arno. Merci. J’ai beaucoup apprécié le chanteur et le compositeur, beaucoup de présence et d’engagement en scène, beaucoup de finesse et d’autodérision réciproque avec le public dans les intermèdes souvent mal rendues dans les documents video. Une musique et un son très soignés en scène de ce que j’ai pu voir dans des petites et moyennes salles ce qui n’est pas le cas de tous. Respect du travail et du public. Un personnage singulier, éclectique, insaisissable, le genre surréaliste belge (ce n’est pas un cliché) qui se moque de lui et de nous pour nous rappeler pudiquement que vu notre pâte commune, c’est le mieux qu’on s’aime bien, qu’on soit curieux et qu’on cherche à se comprendre et que c’est ce qui compte au fond. Que l’art, quel qu’il soit, c’est ce qui nous rappelle qu’on est vivant et libre si on ne l’oublie pas.

          Tu vas manquer fieu mais heureusement pour nous, on te garde avec nous. Merci. Arno.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 avril 12:32

            Bonjour et merci Sandro.


            • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 13:23

              @Aita Pea Pea
              De rien.
              Je te sais attentif ( Sabine aussi) à ce que les gens ont fait de leur vie à partir de ce qu’ils avaient, ou plutôt de ce qu’ils n’avaient pas au départ.
              Outre des moments d’émotion au casque, Arno , à l’origine simple cuistot à Ostende, m’aura, dans sa chanson finale ( « Oostende, bonsoir ») fait connaitre Spilliaert.
              Le leçon de vie pour les cuistres, (du Poitou ou d’ailleurs).
              https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=spilliaert+peintre


            • Pauline pas Bismutée 24 avril 14:16

              Et bien ça me réconforte un peu, car je viens de perdre un ami très proche ( et pour citer le même Helvète, « pas d’ami comme toi » )

              En bonne compagnie, donc...

              J’espère qu’ils sont en train de regarder tout ça de haut...., droit dans le soleil...


              • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 14:54

                @Pauline pas Bismutée
                Je vous aime bien et vous ne le savez pas.
                Je sais que vous êtes de la génération Arno, Bashung, Christophe, etc... Celle qui ne s’embarrassait pas du politiquement correct.
                Je sais que vous êtes revenue d’un peu tout et que vous êtes loin ( 3.000 kms ?) de la fureur et du bruit parisien, du tryptique Covid/ Donbass/ élection piège à Macron...bref ce qui meuble le cerveau des Bac moins 12 à l’heure où on se parle.
                Mais quand même, faites attention à vos propos.
                Évoquer « celui-dont-on— ne- peut prononcer- le -nom.. » , a tel point qu’il s’appelle désormais Mr Détroit...
                Quelle naïveté. Quelle provocation pour les chiennes de garde, les robinets d’eau tiède et les bien-pensants de permanence (oui, ils/ elles sont de permanence même le dimanche)
                Donc, oui, « droit dans le soleil », c’est sans doute une des 15 plus belles chansons françaises des 10 dernières années.
                https://www.youtube.com/watch?v=MoXNwGKA8cg

                Oui, « seuls le soleil et la mort ne peuvent se regarder de face », c’est de La Rochefoucauld.
                Et oui, pour votre peine, et le prix de votre provocation, vous allez me faire le plaisir de recharger votre trottinette électrique, d’acheter du jus de Goyave à 5 euros chez Innocent, de voter Hidalgo jusqu’à ce que mort s’ensuive, et d’aller chercher vos enfants à la garderie Pierre Bergé, vous savez, ceux qui ont été conçus via l’éprouvette bien enfoncée là où je pense, avec du jus d’un mec qui s’est pignolé en regardant une Lolita la raie bien écartée. Et ils vous appelleront « papa » , ou « maman ».

                Mais Cantat, non. Vous n’y pensez pas. C’est obscène.


              • Pauline pas Bismutée 24 avril 15:26

                @Sandro Ferretti

                Ah la la. quel coquin vous faites...je pensais que mon allusion serait emportée, a défaut du vent, par les élections..., bref oui, je pensais bien naïvement passer entre les gouttes...
                Bien plus que 3000, pour les kilomètres, et pour la tête encore plus loin des fois...c’est dire que le politiquement correct, je le mets encore plus bas que le score d’Hidalgo. Droit dans le caniveau..
                Et mes pensées, ça dépend, mais en général, bien au dessus.
                 smiley


              • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 15:33

                @Pauline pas Bismutée
                Bon, pour votre peine, une version plus pure encore.
                https://www.youtube.com/watch?v=mGe98hGZz8k

                En échange, vous allez me faire le plaisir de commander des Sushis chez Deliveroo, et vous appellerez ça « un merveilleux diner de gastronome.. (!) » sic. Voire même de la gastronomie.


              • Pauline pas Bismutée 24 avril 15:53

                @Sandro Ferretti

                Bellissimo.... celle-ci, je découvre.


              • Samson Samson 24 avril 15:20

                Pour ajouter à sa Belgitude, Arno est un de ces personnages semblant droit sorti d’une toile de Constant Permeke.

                Paix à son âme, il va nous manquer !


                • Joséphine Joséphine 25 avril 14:27

                  @Samson

                  Arno me fait aussi penser aux portraits très expressifs du peintre britannique Lucian Freud : lucian freud portraits - Rechercher (bing.com)


                • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 25 avril 14:45

                  @Joséphine
                  Mouais.
                  Quitte à évoquer une référence britannique, je penserais plutôt à Francis Bacon, avec peut être le coté « boucherie hallucinée » et noirceur absolue en moins.

                  Mais bon, outre que ses toiles valent une fortune et qu’il parlait un français impeccable (voir ses entretiens à la TV française), Bacon était surtout un admirateur d’Eschyle et de sa fameuse phrase :
                  « l’odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux ».
                  Rien que pour ça, Bacon ne pouvait pas être totalement mauvais....


                • Joséphine Joséphine 26 avril 07:49

                  @Sandro Ferretti

                  Bonjour Sandro Ferretti,

                  J’avais pensé à Francis Bacon mais il est trop connu à mon goût. J’aime bien me référer à des peintres un peu plus « souterrains ». 


                • Louis Louis 24 avril 15:25

                  Bon je ne vais pas me faire des amis ici mais comme je n’en ai aucun sur ce site de gogos no problem

                  Bref, ya fallu que ce « arno » claque pour que j’apprenne son existence et du coup j’ai écouté quelques uns de ces morceaux anthologiques LOL

                  Ouais bon, de la gauchiasserie intello qui se la joue rebelle

                  ça ne vaut pas un bon coup de jazz ou mieux du Johnny cash

                  https://youtu.be/AeZRYhLDLeU

                   smiley


                  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 15:36

                    @Louis
                    Il me semble qu’on peut apprécier Arno et aussi l’homme en noir.
                    Pour moi, ça date au moins de ...2010
                    https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/quelque-chose-de-johnny-cash-71140

                    (bon, essaie encore, mon gars).


                  • chat maigre chat maigre 24 avril 15:55

                    @Louis

                    moi je t’apprécie monsieur mon cher smiley
                    t’as un style un peu particulier mais tu mets de l’ambiance dans le couloirs d’avox...en plus t’es un des rares à avoir de l’humour smiley
                    on se ferait chier sans toi...


                  • Louis Louis 24 avril 15:57

                    @Sandro Ferretti
                    Bof un article avec 8 réactions dont 3 de toi, on peut dire qu’il n’a pas cassé 3 pattes à un canard !
                    Allez bye je n’essaie plus promis
                    Allez à ce soir pour fêter la victoire de la malédiction
                     smiley


                  • Octave Lebel Octave Lebel 24 avril 17:22

                    @Louis

                    Je me permets une formule à la Arno.

                    « Con un jour, con toujours ? » smiley


                  • Louis Louis 24 avril 18:30

                    @Octave Lebel
                    Comme ce soir tu le seras smiley


                  • Samson Samson 24 avril 20:31

                    @Louis
                    « Ouais bon, de la gauchiasserie intello qui se la joue rebelle »

                    Arno n’a strictement rien à voir avec çà ! Déjà, il n’est pas et n’a jamais été un « intello » ni un bourgeois, il n’a strictement rien de militant pour quelque cause si noble fut-elle que ce soit, il ne chante que ce qui lui plaît et parce qu’il aime çà, dans un style absolument unique et avec d’excellents musiciens !

                    Et franchement, il est tout bon et depuis très longtemps, ce qui n’empêche en rien d’apprécier à côté le blues, le jazz, le rock, ...

                    Quand on ne connaît pas, le mieux est encore de s’abstenir de commentaires désobligeants, ... en exposant de surcroît son inculture.

                    Bien à vous ! smiley


                  • Octave Lebel Octave Lebel 25 avril 12:43

                    @Louis

                    Au boulot.

                    « Marine Le Pen est déjà battue. On ne peut pas dire que mercredi soir elle respirait l’optimisme. Les officiels et les militants de l’extrême-droite et les petites mains eux ne peuvent que donner le change. Certains parmi les soutiens sincères pousseront leurs croyances jusqu’au bout en retardant le moment de la déception et entretenant l’espoir. Cela se comprend et est respectable. Les officiels et les militants assureront-ils le service après-vente ? »


                  • Louis Louis 25 avril 19:07

                    @Octave Lebel
                    Ah mais je ne faisais pas allusion à la peine qui est une escroc mais à MALcron la malédiction qui peut remercier son frère de la Truelle Mélenchon
                    D’ailleurs les 2 riment avec con
                     smiley


                  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 15:50

                    Pour poursuivre dans la belgitude , au delà de Spilliaert, Delvaux et Permeke, et pour ceux qui ne savent pas à quoi je fais allusion quand j’évoque « quelqu’un qui se sert de votre femme » ( cf. « quelqu’un a touché ma femme »), c’est là, avec toute la finesse d’un belge à la silhouette pourtant pas très fine...( mais, bon , on est bien loin des Bigard, Semoun, et autres Gad Elmaleh)

                    https://www.youtube.com/watch?v=iNiCGgRh1RE


                    • chat maigre chat maigre 24 avril 16:09

                      @Sandro Ferretti

                      ah la fameuse supériorité intrinsèque des Belges smiley
                      j’aime bien les Belges en général mais avoir la grosse tête en permanence ça les empêche de pouvoir mettre des chapeaux smiley


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 avril 16:10

                      @Sandro Ferretti
                      L’était pas belge mais chti , problème de papelards papiers avant que l’informatique mette encore plus de bordel.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 avril 16:21

                      @chat maigre
                      Confond pas l’enfoiré —réflexion du miroir avec les belges ...


                    • chat maigre chat maigre 24 avril 17:05

                      @Sandro Ferretti

                       Gad Elmaleh né le 19 avril 1971 à Casablanca au Maroc, est un humoristeacteurréalisateur et chanteur maroco-canadien
                      spécialiste du plagiat et de la traduction de sketchs anglophones !!!

                      Semoun m’a bien fait rire jeune et je l’ai trouvé bon dans de nombreux films

                      Bigard m’a bien fait rire aussi jeune, son sketch de la chauve-souris enragé c’était qqch à l’époque, après il a vu que la niche des bites, chattes et poils au cul était vide et il s’y est installé, son spectacle au stade de France, qui était une véritable prouesse technique pour que tout le monde entende tout en même temps, lui a fait prendre la grosse tête !!!


                    • Samson Samson 24 avril 20:37

                      @Aita Pea Pea
                      « Confond pas l’enfoiré —réflexion du miroir avec les belges ... »

                      Je plussoie ! smiley smiley smiley


                    • chat maigre chat maigre 24 avril 20:41

                      @Samson

                      ah t’es Belge toi aussi ;-p

                      moi j’ai rien dit sur Arno, je l’aimais bien et ça m’a touché qu’il nous quitte mais j’étais dans cette élection de merde aujourd’hui smiley


                    • Samson Samson 24 avril 21:53

                      @chat maigre
                      Je comprends votre désarroi et le partage.

                      Ben j’ai suivi aussi : le résultat est hélas sans surprise et la tyrannie managériale dûment briefée par McKinsey cautionnée par les urnes pour cinq ans supplémentaires de créativité en matière de sévices, à commencer par l’abonnement à l’ausweiss « vaccinal ».

                      Quoique je n’aie aucune espèce d’affinité avec son idéologie et certaines de ses propositions, je reste persuadé que l’élection de Marine Le Pen aurait permi de rouvrir le jeu politique, d’autant qu’elle n’aurait jamais eu les coudées franches pour s’appuyer sur une majorité de députés.

                      Si çà peut vous consoler et quoique ce ne soit étayé par aucun élément « rationnel », je reste dans l’intime conviction que l’Immature dégagera d’une manière ou de l’autre d’ici au plus tard l’automne.

                      Bon courage à vous, et bonne soirée ! smiley


                    • chat maigre chat maigre 24 avril 21:58

                      @Samson

                       merci pour ce commentaire Samson
                      je me souviens des conseils de savoir être sur les réseaux que vous m’aviez donné vous et le captain quand je m’énervais sur nono

                      je vais donc vous laisser pour ce soir et revenir demain car je vois bien que je suis quelque peu énervé et mes mots risquent de dépasser mes pensées

                      bonne soirée à tout le monde smiley


                    • 6russe2sioux CYRUS 24 avril 22:28

                      @chat maigre

                      sage decision.


                    • chat maigre chat maigre 24 avril 22:31

                      @CYRUS
                       
                      t’as vu toi aussi que je commençais à être un peu con smiley
                      bonne soirée smiley


                    • 6russe2sioux CYRUS 24 avril 22:38

                      @chat maigre

                      Pas grave , nous some officiellement EN GUERRE en plus d’ etre EN MARCHE .

                      super victoire des nonos , pemile , grua , et tuttii canti .

                      Dire qu’ on doit servir ÇA


                    • Samson Samson 25 avril 11:11

                      @chat maigre
                      "je vais donc vous laisser pour ce soir et revenir demain car je vois bien que je suis quelque peu énervé et mes mots risquent de dépasser mes pensées"

                      Ben pour être bref, les désespérants résultats successifs de cette élection me laissent un sentiment d’impuissance et de profond dégoût ! smiley


                    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 26 avril 19:28

                      @Samson & chat maigre,
                       J’ai hésité d’envoyer mon billet au sujet d’Arno qui était précédé d’un rappel des Marolles.
                       Je suis surtout bruxellois de la tête au pied.
                       Belge aussi bien sûr.
                       Mais il y a quelques différences importantes entre les trois régions principales du pays.
                       J’avais poussé un billet suite au précédent Elire pour ne pas mourir - AgoraVox le média citoyen dans la catégorie « Parodies »
                        Un des modérateurs a laissé un commentaire « Où voulez-vous en venir ».
                        Je me suis dit qu’il valait mieux le saborder.
                        S’il ne comprenait pas qu’en serait-il arrivé s’il était publié ?
                        J’aurais dû réexpliquer depuis le début.....


                    • chat maigre chat maigre 26 avril 20:05

                      @Réflexions du Miroir
                      bonjour,
                      déjà je vous remercie de m’associer à Samson avec la même taille de police d’écriture, j’en suis flatté mais au mérite vous auriez dû au moins écrire @Samson en gras smiley
                      j’aime beaucoup la Belgique et les Belges et pour moi Bruxelles est la ville la plus agréable que j’ai connu. 
                      j’ai un cousin qui y a fait ses études de kiné et pour s’amuser et faire la fête je place même Bruxelles devant Barcelone c’est pour dire !!!
                      j’ai passé deux mois sans trop venir sur avox et j’avais donc loupé votre article et je me réserve le plaisir de le lire dès ce soir.
                      j’ai ouvert la page et jeter un oeil rapide et avec la quantité de liens et de podcasts je sens que je vais passer une bonne soirée, merci


                    • S.B. S.B. 24 avril 19:06

                      Pas seulement pour les fils...


                      • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 19:27

                        Oui, sans doute.
                        Mais bon, c’est mon coté égoïste qui ressort.
                        Et puis bon, une mère pour un fils....etc
                        ( bon, voilà que je fais dans le cliché argentique , à présent. L’insoutenable suspense de l’élection, sans doute...)
                        Désolé pour tout.


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 avril 19:34

                        @Sandro Ferretti
                        Emmanuelle comme un soleil , Emmanuelle toujours plus belle ,,,la la la


                      • S.B. S.B. 25 avril 08:25

                        @Sandro Ferretti

                        Et un fils pour une mère. 
                        Ma mère c’est la reine du suppositoire. Histoire d’une chanson : https://www.youtube.com/watch?v=7HD44FgouAg
                        La première version musicale, sublime aussi : https://www.youtube.com/watch?v=tiF-0scv11Q

                        Comme on ne peut pas raconter l’organique, autant le chanter. Arno chantait-il des choses plus grandes que lui, ou était-il aussi grand qu’elles ? Seul lui le sait.

                        Passez une belle journée dans le monde merveilleux du Progressisme, épisode I, saison 2.


                      • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 24 avril 20:51

                        Bon. Même s’ils ne se connaissaient que de réputation avant le face à face du film de Benchettrit, je pense que deux ombres flottent désormais autour d’Ostende, le long de la jetée, vers les baraques à fritures..

                        https://www.youtube.com/watch?v=VtE_Wg2MILw

                        Oui, c’est ça.. tirons au stand, qu’on en finisse...


                        • tobor tobor 25 avril 01:36

                          J’ai adoré TC-Matic que j’ai vu en live de nombreuses fois à l’époque mais sa carrière « solo », son personnage de pilier de bistrot mêlant Gainsbard à Paolo Conte m’a toujours insupporté. Le succès en a fait un freaks guindé, superficiel et solitaire... « Les filles du bord de mer » est à mon avis une des pires chanson beauf à succès, à ranger avec « La pèche aux moules ».


                          • Joséphine Joséphine 25 avril 12:58

                            A chaque fois que j’écoute Les Yeux de ma mère, ça me prend de partout partout ! 


                            • Samson Samson 25 avril 14:31

                              Bonjour @Joséphine

                              Perso et s’il me fallait choisir, ma toute préférée serait son interprétation de « Le bon Dieu », qui me touche plus encore que l’originale par Jacques Brel.

                              Bien à vous et surtout bon courage, en ces pénibles lendemains de veille après avoir, comme je n’en doute pas, très dignement « célébré » la victoire de l’Immature et de sa tyrannie !


                            • Joséphine Joséphine 25 avril 14:57

                              @Samson

                              « Le Bon Dieu » est une très belle reprise, et pourtant je n’aime pas qu’on touche à Brel. Autre adaptation réussie, celle des Filles du Bord de Mer. Nous avons perdu un bel artiste, émouvant, du lourd ! Aujourd’hui tout est si lisse, propre, formaté déshumanisé. Quelle époque de merde ! Etait-ce le tout dernier artiste ? Peut-être bien que oui.

                              Bon , cela va peut-être vous faire sourire mais moi j’aime bien Julien Doré parce que c’est de ma génération , mais il n’a pas ce truc intense et vertigineux qu’avaient les artistes avant. 

                              Nous vivons le premier jour de la Macronie 2.0 et Arno est mort . Du courage il nous en faudra. Les injustices , le sang versé, le harcèlement fiscal, moral, médical et idéologique, c’est ainsi que les choses se passeront dans les cinq prochaines années. Je ne suis ni peinée, ni en colère , je savais . Notre Jupiter a fait un discours au Champs de Mars (Dieu de la guerre) , je sais qu’ il n’hésitera pas une seconde à précipiter notre pays dans les ténèbres. 


                            • Samson Samson 25 avril 15:40

                              « Autre adaptation réussie, celle des Filles du Bord de Mer. »

                              Absolument, il a même réussi l’exploit de me faire apprécier Adamo !

                              Dans ses reprises, à noter son magistral « Jean Balthazaarrr » repris à Jacques Dutronc et, dans le registre du Blues, celle de « You Gotta Move ».

                              Concernant la reconduction de l’Immature, mon sentiment au lendemain de cette pure mascarade « démocratique » est moins celui de la colère que d’un très profond dégoût ! Mais comme je l’ai déjà noté plus haut, même si ce n’est étayé par aucune considération « rationnelle », je reste dans l’intime conviction que l’Immature dégagera d’une manière ou de l’autre et au plus tard d’ici l’automne.

                              Portez-vous bien et bonne journée ! smiley


                              • Joséphine Joséphine 25 avril 17:02

                                @Samson

                                « You gotta move » elle décapsule ! Il y’a vraiment du Tom Waits là dedans , autre grand artiste un peu trash que j’adore grâce à mon oncle qui me l’a fait découvrir quand j’étais toute petite, Tom Waits m’a suivie toute ma vie. Vous savez Samson, je m’apprête à partir pendant quelques années . Mon départ est imminent. J’ai la bougeotte, j’ai passé un an en Turquie, en Angleterre, un an en Allemagne pour mes études ...Et là je suis en train de faire mes valises pour repartir sur la terre de mes racines catalanes, loin de cette chienlit.

                                Il y’a quelque chose en France que je ne supporte plus, ce peuple a perdu son âme, son insolence légendaire et sa douceur de vivre. Et ça, ça me va loin. En plus j’ai mon meilleur pote ici qui a pété un câble, ça a commencé pendant le confinement, il prend plein de médocs aujourd’hui, je ne le reconnais plus, c’est comme si il était mort, et ça m’a beaucoup peinée. Combien de vies ont été perdues comme ça en Macronie ? 

                                A mon tour de vous donner une chanson car j’aime danser. Je danse tout le temps : 

                                Arno - Elle pense quand elle danse - Le Live - Bing video


                              • Samson Samson 25 avril 19:21

                                @Joséphine
                                Je raffole de Tom Waits : le premier de ses albums que j’ai découvert était « Mule Variations ».
                                « You Gotta Move » est un des grands classiques du blues, et après Mississippi Fred Mc Dowell, les Rolling Stones l’avaient eux aussi interprété.

                                Vous êtes catalane d’origine et vous avez bougé bien plus que moi. Je ne suis encore jamais allé de ce côté, mais ma belle-fille vit à Barcelone depuis déjà quelques années. Mes racines se situent à Bruxelles, au brumeux et fort pluvieux berceau du surréalisme, mais je vis actuellement le cul entre deux chaises, entre la Wallonie et le sud de l’Indre où je compte bien m’établir dès ma retraite, soit d’ici moins de 2 ans 1/2.

                                Il est bien dommage de s’aviser de la désertification des campagnes du Centre, qui est pourtant une région très accueillante et, comme bien des campagnes de France, belle et riche en patrimoine et ressources. Vrai que la Macronie constitue un désastre pour la France, mais ce n’est qu’un effet du Nouvel Ordre Mondial et d’une Pensée Unique globalisée pillant, ruinant et soumettant sans vergogne la plus large part de notre planète et de ses populations.

                                Je veux croire que malgré l’apparence maintenant paroxystique atteinte par cette logique nihiliste et mortifère, elle arrive maintenant à son terme et que c’est son chant du cygne auquel nous assistons présentement, ce qui explique son vain déchaînement. Clairement, ses ravages et ses victimes sont innombrables et il faudra bien du temps pour reconstruire une nouvelle réalité sur ses ruines, mais je crois fondamental de garder espoir en l’aube qui s’annonce déjà.

                                « ... ce peuple a perdu son âme, son insolence légendaire et sa douceur de vivre. »
                                Fort heureusement, pas encore complètement ! Et même s’il semble pour l’instant encore pour large part assoupi, ce sera comme nous l’enseigne l’histoire au tour des puissants et de leurs larbins de trembler quand il se réveillera ! smiley

                                Bien à vous, en vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                              • Joséphine Joséphine 26 avril 08:35

                                @Samson

                                J’adore Barcelone , une ville qui ne dort jamais. Je vous souhaite tout le meilleur pour votre déménagement à la campagne. Y ’a t’il encore des coeurs simples et désintéressés quelque part en ce bas-monde ? Je me le demande. Un ami à moi s’est établi à la campagne et sa maison a été cambriolée à peine deux ans après son aménagement. Il ne s’en est pas remis non plus, j’imagine que c’est une immense souffrance de voir sa maison et ses objets saccagés. Que Dieu vous en préserve. Protégez votre maison, prenez un grand chien qui vous sera fidèle et évitez de choisir une maison trop isolée (mon ami était en rase campagne, au milieu de nulle part) . La campagne comme la ville connait son lot de violences et de problèmes, même si ils sont autres. Notre époque ensauvagée va de désillusions en désillusions. Je pense que nous vivons l’époque la plus sombre de tous les temps. Arno nous a quittés au bon moment, cela lui évitera de voir les horreurs de ce siècle qui vient à peine de commencer. Qu’il repose en paix. 


                              • pemile pemile 26 avril 08:47

                                @Joséphine « Je pense que nous vivons l’époque la plus sombre de tous les temps »

                                Parce que tu n’as pas la lumière à tous les étages !



                              • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 25 avril 17:18

                                Bon, un copain vient de m’envoyer un morceau de 1990 que tout le monde a oublié.

                                Et qui fut dans la track-list du film « merci la vie » , de Bertrand Blier , avec Anouck Grimberg.

                                Un film bien décalé, voire déjanté, comme le morceau« Lonesome Zorro » et ses conseils pertinents :

                                « don’t act like a Don Juan

                                Make love like Peter Pan »

                                Ce morceau traite également de l’autisme, dont il se dit qu’il en fut atteint dans l’enfance ( cf. « et je vous entends crier de l’intérieur ».)

                                https://www.dailymotion.com/video/x1qwl2f

                                Lonesome Arno et son Jolly jumper sur les plages d’Oostende...


                                • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 25 avril 17:27

                                  Mais bon, n’ayons pas de nostalgie excessive, car comme il le disait souvent : « la nostalgie, c’est un truc de coiffeuses... »


                                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 25 avril 17:31

                                  @Sandro Ferretti bonsoir
                                   Voici, ma version au sujet de mon samedi. "

                                  Le bazar kitch marollien avec Arno

                                   Merci, je l’ajoute le vôtre au mien.


                                • The Old Snoop chtarbologue The Old Snoop chtarbologue 25 avril 22:30

                                  Connaissais pas Arno

                                  C’est pas une raison, pour une fois que je passe , histoire de voir la tête des cocus de la présidentielle, pour ne pas saluer un vieux keuf grognon capable de faire sortir des merveilles de son clavier ...

                                  Bien à toi ami Sandro !


                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 avril 22:42

                                    @The Old Snoop chtarbologue
                                    L’est pas grognon Sandro.


                                  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 26 avril 07:15

                                    @The Old Snoop
                                    Content d’entendre le rugissement de ton Flat Six dans le petit matin.
                                    J’étais un peu inquiet, pour tout dire, de ton silence assourdissant.
                                    Je craignais un gros passage en concession pour une révision générale, voire un échange standard. Le genre que chantait Noir Désir avec
                                    «  tout passe, tout casse, le joint, le cul lassent ».
                                    Alla proxima.


                                  • PhilVite PhilVite 26 avril 08:37

                                    Bon ben j’arrive après la bataille, comme d’hab. Bonjour M.Sandro.

                                    A vrai dire je ne connaissais pas bien Arno, je crois que je suis assez étanche à son univers, Y’a des trucs comme ça, ça ne s’explique pas. Pourquoi Christophe ou Bashung par exemple font frétiller direct mes synapses et d’autres comme Higelin ou Ferré pas du tout ? C’est vraiment trop injuste comme dirait la tête d’œuf !

                                    Ceci étant dit, bravo pour l’article, vous devriez envisager d’ouvrir un cours d’écriture pour auteurs d’Agoravox, ça nous ferait respirer plus souvent.


                                    ps. Absolument rien à voir (ni à entendre), j’ai redécouvert un Genesis de la grande époque de P.Gabriel. Une merveille : https://youtu.be/2yUN6CsuVPw (1974 ! ne me remerciez pas pour le coup de vieux). En même temps, c’est peut-être pas votre truc, Genesis, mais je suis comme ça, quand j’aime, je partage ! (enfin pas tout, faut pas déconner quand-même !)


                                    • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 26 avril 10:12

                                      -Genesis, voui voui...

                                      Ce fut même le premier grand concert où je suis allé, au Palais des Sports de Lyon.

                                      Avant hier, donc. ( mais pas en 1974 tout de même.. n’essayez pas de m’humilier gratuitement devant les filles). Beaucoup de synthés planants. Rien à voir avec la triste décrépitude actuelle de Phil Collins.

                                      Ça avait bastonné à la sortie avec des CRS , des c... qui ne connaissaient rien au solfège et qui venaient des Minguettes de Venissieux ( le 9.3 de l’époque) étant venus pour « se faire du casqué » ( c’était déjà l’obsession, à l’époque).

                                      Du coup, ils chargent et tout le monde se met à courir, mais tout homme qui court excite le CRS.

                                      Une « gomme à effacer le sourire » m’a frôlé l’occiput. Mais je courais vite à l’époque (11,6 secondes aux 100 m ).

                                      Un peu plus, et je ne pouvais plus écrire sur Avox que par signes et grognements (comme certains ici...)

                                      -Donner des cours d’écriture ? Pourquoi pas, mais faudrait que ça paie.

                                      Vous, puisque vous êtes partageur, vous pourriez m’envoyer en paiement la fille de qui vous savez, celle qui « descend de la montagne avec son charriot chargé de paille, son charriot chargé de foin... ».

                                      Piacere


                                      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 26 avril 14:40

                                        @Sandro Ferretti
                                         Votre « à propos » dit « N’aime pas trop raconter sa vie. Préfère écrire sur celles des autres.  »
                                         Avez-vous peur de raconter votre vie ? 
                                         smiley


                                      • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 26 avril 14:44

                                        La vie d’Arno était à nouveau racontée hier soir « Dans les yeux d’Arno »


                                      • PhilVite PhilVite 26 avril 12:44

                                        Ah ! le monde est bien petit ! Le palais des sports de Lyon et son acoustique horrible ! J’y ai vu quelques pointures de Wishbone Ash à Simple Minds en passant par Cure et quelques autres. Quand vous montiez dans les travées du haut vos oreilles pouvaient vous donner un avant goût de l’Armageddon avant de se mettre à saigner. Et c’est bien vrai qu’aux entournures des années 70/80 il y avait quelques quartiers bien craignos. Je me souviens du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin où il était fortement déconseillé de s’arrêter au feu rouge la nuit...Ça semble s’être bien arrangé depuis mais je ne sais pas trop vu que je fréquente maintenant beaucoup plus les bords de la Dordogne que ceux du Rhône et de la Saône.

                                        Dites, va falloir que je m’intéresse un peu quand même à Arno parce que j’ai vu dans le fil de commentaires qu’il y a des filles que ça prend de partout partout. Faut pas rater les trucs capables de faire ça ! Avec ou sans foin.


                                        • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 26 avril 14:23

                                          @PhilVite
                                          Nan, nan. Joséphine, elle osera pas...
                                          Et puis à l’arrière des Dauphine, y a pas beaucoup de place pour jouer les scélérats à qui sourit la vie...

                                          PS : Bon, c’est pas toussa : Arno est mort et Aline n’est toujours pas revenue...

                                          Comme disait Alexandre Vialatte : « l’homme n’est que poussière : c’est dire l’importance du plumeau ».


                                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 avril 14:35

                                          @Sandro Ferretti
                                          T’as vu que Arno a bossé avec Philippe Glass ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité