• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Arthur Jugnot pile-poil « A deux lits du délit »

Arthur Jugnot pile-poil « A deux lits du délit »

Qu’en tapant sur internet les mots-clefs : « hôtel romantique, isolé, proche Paris », deux couples illégitimes puissent, à l’appui des mêmes réponses préférentielles du moteur de recherche, se retrouver, par le plus grand des hasards, hébergés dans le même petit nid douillé, au sein de chambres à l’agencement symétrique, en l’occurrence la bleue et la verte, n’est vraiment pas pour déplaire au Vaudeville moderne, pourvu que l’amant et la maîtresse de l’un ne soit pas sans lien marital avec l’autre couple, conjointement en week-end de charme.

Que sous son costume de majordome zélé, Arthur Jugnot y soit plébiscité en Monsieur Loyal autant qu’en Maître des convenances à faire respecter, afin de réussir entre jeunes gens de bonne compagnie un chassé-croisé de liaisons adultérines inopinées, n’est pas le moindre des régals d’une farce menée à vitesse sidérale, entre moult portes fouettant le rire jusqu’à claquer toute tentative de redresseur de torts, forcément velléitaire !…

Pièce de genre, classée dans la « Sex comedy » par le théâtre anglais aimant à privilégier la frustration sexuelle, à force de sous-entendus, de quiproquos et d’obstacles favorisant l’inhibition libidinale, les comédiens se débattent, telles des mouches sur le vinaigre, tout accaparés par leurs fantasmes qu’ils ne sont pas en mesure d’assumer… encore moins de réaliser.

Mathilde Penin et Juliette Meyniac s’offrent en proies affolées de ce manège enchanté par Cyril Garnier & Guillaume Sentou, les véritables apprentis-sorciers de la bagatelle en stage d’apprentissage quelque peu désordonné.

A cinq sur le plateau du Théâtre de la Michodière, ils se relaient dans un tourbillon de pulsions érotisées, tel un essaim d’électrons en rut fortement contrarié, pour s’emberlificoter à souhait dans des tromperies génialement plus malheureuses les une que les autres.

Enivrés par la mise en scène de Jean-Luc Moreau, ne leur accordant le loisir d’aucune pause régénératrice, les spectateurs se laissent joyeusement saoulés par ces rafales d’énergie déferlant de cour à jardin et vice versa.

C’est alors qu’enfin, à deux doigts de l’orgasme, les chaînes du tourment en furie se délient dans le plaisir d’une culbute pieds par-dessus têtes… soudain remises à l’endroit. Bravo les artistes !…

photo affiche © PixelPro - Serge Carrié 

A DEUX LITS DU DELIT - ***. Theothea.com - de Derek Benfield - mise en scène : Jean-Luc Moreau - avec Arthur Jugnot, Mathilde Pénin, Juliette Meyniac, Garnier & Sentou - Théâtre de la Michodière

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires