• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Atelier d’écriture dans ma Segpa

Atelier d’écriture dans ma Segpa

Écris moi les dix mots dans ton texte …

Semaine de la langue française

Je vous parle souvent de mes chers élèves de Segpa. Pendant que les plus grands sont partis en stage en entreprise, j'ai profité de cette liberté soudaine pour me replonger dans les petites classes ( sixième et cinquième) Dans le cadre de la semaine de la langue française je leur ai demandé d'écrire une petite histoire avec les dix mots de cette liste :

Atelier • Bouquet • Cachet • Coup de foudre • Équipe

Protéger • Savoir-faire • Unique • Vis à vis – Voilà

Je vous offre ces petites merveilles qui prouvent qu'il ne faut pas désespérer et que lorsqu'on se donne les moyens de travailler en petits groupes, des pépites peuvent naître de leur imagination. Bien sûr, j'ai apporté quelques retouches, je leur ai demandé d'améliorer l'idée initiale, de changer ou de déplacer quelques mots. C'est mon travail et je vous prie de croire que je m'applique à le faire du mieux que je puis. À vous de juger ...

http://www.youtube.com/watch?v=LWPl5hDjhoo

 

1 : Jean-Didier

Pour les bouquets de fleurs, je fais une formidable équipe avec maman ! Nous participons à un concours de fleurs sauvages. Dans ce champ, il y a des fleurs uniques. Elles sont superbes !

Ma mère a un immense savoir-faire pour constituer de jolis bouquets. Moi qui suis novice, j'ai une grande admiration vis à vis de son talent floral. Soudain, le vent s'est levé, il me faut protéger notre bouquet pour ne pas l'abimer avant le concours.

Nous arrivons dans l'atelier du fleuriste qui a organisé cette manifestation. Nous exposons notre réalisation en compagnie des bouquets des autres concurrents. Ma mère a un secret, pour que nos fleurs restent magnifiques, elle glisse un cachet d'aspirine effervescent dans leur vase …

Les juges arrivent pour désigner les vainqueurs. C'est notre composition qui est choisie. Je me moque un peu de cet honneur. Moi, j'ai un coup de foudre pour tous ces merveilleux bouquets !

Depuis ce jour, grâce à ma mère, je suis devenu fleuriste. Voilà mon histoire et chaque année, à mon tour, j'organise un concours de bouquet !

 

2 : Bryan

Je suis à l'atelier du collège pour préparer un bouquet de tulipes. Je dois les offrir à l'équipe féminine qui remportera le tournoi inter-classes. Pour protéger mon bouquet, je l'emballe dans un film transparent comme chez le fleuriste.

Je me rends au gymnase et regarde la finale. Je ne cesse de suivre des yeux la capitaine de l'équipe qui domine le match. Elle est unique. Qu'elle est belle ! J'ai le coup de foudre !

J'ai manqué de savoir-faire, ce sont des roses rouges que j'aurais dû lui préparer pour lui dire mon amour naissant. Juste avant la remise des récompenses, je lui écris un mot tendre que je fixe au papier transparent avec un cachet de cire en forme de cœur.

Vis à vis des autres joueuses de son équipe, je suis un peu gêné. J'ai maintenant peur qu'elles comprennent que ce bouquet n'est que pour leur capitaine ….

Voilà ce que fut le début de notre histoire. Nous nous sommes mariés et nous eûmes cinq filles. Elles fondèrent une équipe de basket qui ne cesse de remporter des tournois et de nous rapporter des bouquets de fleurs ; toujours des roses … Je m'interroge un peu !

 

3 : Armand

Et bien voilà, c'était un dimanche … Je travaillais dans mon atelier à confectionner de jolis bouquets avec mon ami Jean-Didier, le seul, mon unique meilleur ami. Il a un savoir-faire tellement impressionnant pour réaliser des bouquets de fleurs sauvages.

Pourtant, il veut toujours qu'on travaille en équipe. C'est pourquoi j'ai sollicité une nouvelle personne. Ce fut la belle et séduisante Kaitline. À chaque fois que je me retrouve face à elle, je suis troublé. J'ai eu dès le premier jour un terrible coup de foudre, j'en perds tous mes moyens. J'aimerais tant pouvoir lui dire que je l'aime sans chercher bêtement à me protéger par pudeur et timidité

Jean-Didier me conseille de prendre un cachet pour m'aider à me décontracter, de lui offrir un bouquet de roses et de de lui avouer enfin mon secret.

 

4 : Pamida

Il était une fois un jeune amoureux. Nous sommes un samedi matin, il est dans son atelier. Il confectionne avec son savoir-faire légendaire un immense bouquet de roses rouges pour sa bien aimée. Pour lui, elle est si belle, unique, séduisante. C'est l'histoire de son coup de foudre que nous allons vous conter.

Tout a commencé le jour où la dame est venue chez notre fleuriste en compagnie de son équipe de basket. Un chien, dans la rue a aboyé puis s'est jeté sur la belle basketteuse. Le futur amoureux s'est précipité pour protéger la jeune fille des crocs de ce méchant chien.

Elle l'a remercié de fort belle manière ; un tendre baiser sur la joue. Vis à vis de ses coéquipières, elle ne semblait pas gênée et lui fit un si joli sourire que le fleuriste tomba amoureux sur le champ.

Sans plus attendre, il lui demanda sa main. Shaniez, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, s'évanouit dans ses bras. Le fleuriste prépara un cachet qu'il lui fit prendre dans son sommeil et pour la réveiller vraiment déposa un doux baiser sur sa bouche.

Voilà la fin de notre histoire ! Le fleuriste, c'est moi, Pamida. Je suis dans mon atelier, je crée le plus beau de tous les bouquets de roses car aujourd'hui c'est notre mariage. Je vous invite tous à venir partager notre joie ….

Admirativement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • subliminette subliminette 23 mars 2013 08:35

    Emouvant... J’en ai une petite larme au coin de l’oeil .

    Nabum, ça doit vous consoler de bien des choses, non ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 23 mars 2013 08:37

      subliminette


      Effectivement ...

      Ça prouve tout autant que pendant les travaux, je continue à faire honorablement mon travail 

      Merci 

    • subliminette subliminette 23 mars 2013 09:21

      A force de vous lire, je pense que « honorablement » est faible.


    • C'est Nabum C’est Nabum 23 mars 2013 15:11

       subliminette 


      Pourtant mes responsables trouvent l’adjectif excessif !

    • subliminette subliminette 23 mars 2013 11:48

      Imbécile pédant !

      Voici venir les coupeurs de cheveux en quatre (et non quatres comme disent des journalistes et quelques « érudits » ayant pignon sur rue !)

      Tu ne veux pas leur faire passer l’agreg tout de suite pendant que tu y es ? Les présenter au concours général ? le Nobel de littérature ?

      Ce sont des gens comme toi qui incitent les gamins à ranger les crayons et à jeter la trousse !

      Des SEGPA, si tu parviens à leur faire comprendre que l’on peut s’exprimer par écrit pour autre chose que la liste des courses tu es déjà un super bon prof.


    • C'est Nabum C’est Nabum 23 mars 2013 15:12

      durae.leges.sed.leges


      La dictature de l’orthographe continue donc de répendre son fiel.

      Merci de nous signifier notre médiocrité !

    • C'est Nabum C’est Nabum 23 mars 2013 15:13

       subliminette


      Laissez donc ce cuistre qui ne doit pas savoir ce qu’est une Segpa !

    • C'est Nabum C’est Nabum 24 mars 2013 08:49

      durae.leges.sed.leges


      Relisez mon message

      Je n’use jamais du tutoiement !

    • L'enfoiré L’enfoiré 23 mars 2013 15:48

      Nabum,


       J’ai une question : vous accordez combien de points sur dix, pour la forme et combien pour le fond ?
       Questions subsidiaires : 
      -aimez-vous les longues descriptions ou au contraire, une rédaction vive qui passe alertement du dialogue à l’action ?
      -aimez-vous les textes sans dialogues ? 

       Pour répondre à dura-lex-sed-lex (qui mérite son surnom) je vais lui dire qu’il vaut mieux connaitre plusieurs langues aujourd’hui que d’être un puriste dans une seule.

      A ne pas confondre :

       La rédaction, c’est une chose.
       La dissertation, c’est une autre.

        La semaine prochaine, je vais tenter de jouer votre rôle dans un billet.


      • C'est Nabum C’est Nabum 23 mars 2013 17:01

         L’enfoiré


        Je ne vais pas noter une rédaction De quel droit Au nom de quel critère

        L’expression ne se mesure pas

        Je ne juge pas, j’aime ou je n’aime pas.
        Je fais alors en sorte que le texte mal fichu devienne agréable

        Quant aux disertations, nous abaodons ce domaine en 3°
        Et ce n’est pas simple

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires