• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Attentat à la fleur : Art in Progress

Attentat à la fleur : Art in Progress

Rassurez-vous, vous ne risquez pas pour votre vie. La « pétalisation » de Paris a commencé, mais vous ne vous en êtes pas encore rendu compte, cette démarche progressive se fait en douceur et, comme l’application d’un baume de soin, vous vous y habituez d’abord avant de réaliser le changement. Avez-vous perçu des indices suggérant des transformations de votre quotidien ? Les nuances de jaune, une touche de rose, une tâche orange. L’hiver les a rendus à peine perceptibles, vous couriez pour échapper au froid, ne pas rater le dernier métro, arriver à l’heure au travail, retrouver les enfants à la sortie de l’école. Le printemps n’a pas encore révélé ces transformations, les bourgeons accompagnent naturellement cette renaissance urbaine et artistique. Passe-t-elle pour autant inaperçue ? Certainement pas pour les passants et les flâneurs avertis de Paris.

L’artiste Claire Boucl en est l’instigatrice. Comme d’autres par le graffiti qui marque durablement les façades, elle préfère « pétaliser » les murs de la capitale, les voitures en panne échouées sur les trottoirs, les troncs d’arbres malades de pollution, les poignées de portes oxydées... Claire Boucl y dépose patiemment des milliers de pétales de fleurs. Elle les assemble avec une colle naturelle et biodégradable de son invention, mais inspirée par les recettes de nos grands-mères. Les nuances de jaune, les touches de rose, la tâche orange valorisent des objets négligés de notre quotidien, des outils rendus discrets par nos pratiques courantes. L’empreinte y est éphémère. Rien ne dure vraiment jamais longtemps, sinon dans les souvenirs des passants et des flâneurs avertis de Paris.

Comme certains parmi vous, j’ai surpris Claire Boucl, un matin dans une rue de Paris, en flagrant délit d’attentat à la fleur. Elle déposait patiemment sa marque avant de disparaître ailleurs y laisser la nouvelle trace d’un passage éphémère. Et Paris se maquille. Et Paris se soigne.

La carte de visite de Claire Boucl me renseigne sur sa présence sur la toile. Son site internet m’apprend qu’elle « pétalise » aussi les passants, les vitrines des magasins et pour les fêtes. A vous de voir, pour ma part, j’ai trouvé cette rencontre rassurante, avec une pointe d’élégance.


Claire Boucl : claireboucl@hotmail.com / www.myspace.com/boucl (commandes possibles pour tous les projets privés).


Documents joints à cet article

Attentat à la fleur : Art in Progress Attentat à la fleur : Art in Progress Attentat à la fleur : Art in Progress Attentat à la fleur : Art in Progress

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Monolecte Monolecte 23 avril 2008 10:59

    Démarche artistique sympa.

    _ La voiture ne risque rien ?


    • cdward cdward 24 avril 2008 00:37

      Bonjour. Merci pour votre commentaire. Je ne suis pas le mieux placé pour répondre à votre question et ne peux que vous conseiller de contacter directement Claire Boucl (son adresse électronique se trouve à la fin de l’article).


    • Pierre de Vienne Pierre Gangloff 23 avril 2008 11:14

      Délicat, ephémère, et désinterressé.


      • gecko gecko 23 avril 2008 17:14

        j’adore ce genre de démarches...


        • cdward cdward 25 avril 2008 20:37

          Merci pour votre commentaire. Le désintéressement et l’éphémère, deux qualités qui inspirent...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

cdward

cdward
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires