• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Avatar - plus de dix millions d’entrées en France !

Avatar - plus de dix millions d’entrées en France !

Vraiment, Cameron a un très bon public, et de très très bons clients !

Invraisemblable, le discours qui a pu être développé autour du film Avatar de James Cameron !

Voici quelques échantillons :

  • Avatar est une parabole sur le regard
  • Avatar est une Fable sur le rêve.
  • Avatar qui touche tant de monde est forcément une oeuvre d’art,
  • Avatar est un objet susceptible de défier notre intelligence et qui est capable de nous ouvrir à des états de conscience que notre quotidien ignore.

Et pour finir avec le meilleur, sinon le pire (et sans rire !) : "Cantique des Cantiques Avatar ! Mythe de tous les mythes !"

Ce dernier commentaire a pour auteur un philosophe ; philosophe avec lequel la coupe est pleine jusqu’à déborder car, là, on n’est pas très loin du fourvoiement et de la forfaiture intellectuels, philosophiques et cinématographiques - dans le sens de "cinéphilie" : amour, histoire et art cinématographiques.

Mais… les mots me manquent !

Fantasy !

Le terme est lâché : Avatar est un film de genre issu de la littérature fantasy : « … La fantasy, de l’anglais fantasy : imagination, est un genre littéraire présentant un ou plusieurs éléments irrationnels qui relèvent généralement d’un aspect mythique et qui sont souvent incarnés par l’irruption ou l’utilisation de la magie. »

Littérature destinée principalement à des ados, et parfois même, quand ça se gâte, à des adultes en mal de croissance ; littérature qui a pour cible : les 15-30 ans - ceux qui vont au cinéma, justement !

Littérature … celle d’une génération a-politique et hédoniste qui n’a connu qu’une seule réalité : une réalité marchande de l’abondance et de la technique.

Cinéma générationnel !

Pour sûr !

Génération de la saturation centrifuge-du-vide ; diplômée ou pas, génération atomisée dans un isolement autocentré - informatique, écrans, images et sons, consoles, jeux vidéo, jeux de rôles -, dans un environnement qui n’a pas, pour autant, su priver "cette génération du dénuement et du manque" (1) du besoin de ce que d’autres générations ont appelé - un supplément d’âme : transcendance, engagement et communion.

Et si, au cinéma, et pour un James Cameron qui n’a pas droit à l’erreur et à l’échec commercial (film au budget de 300 millions de dollars), le meilleur sujet qui soit était le spectateur ?!

Avec ce cinéma-là, n’est-ce pas bien plutôt le spectateur qui fait le film ?

Car, en aucun cas, ce film ne peut sérieusement prétendre hisser le cinéma à un niveau supérieur à quoi que ce soit qui ne nous ait pas déjà été proposé depuis 20 ans par le cinéma qu’il soit de synthèse, d’animation, ou bien... cinéma tout court.

Un cinéma creux, démonstratif et pédant (de ridicule ?), aux thèses le plus souvent infantiles, manichéennes et démagogiques auprès d’une génération qui souffre de l’absence de transmission d’un héritage (2) destiné à vous guider dans un monde, certes, pour le meilleur et pour le pire, un monde qui côtoie le génie, la bassesse, le talent, l’héroïsme, les contraintes, et une liberté toujours à re-conquérir, mais un monde dans lequel il est pourtant encore permis d’espérer quelque chose pour soi et les autres, avec ou sans James Cameron et ses millions.

On ne pourra décidément pas s’empêcher de garder à l’esprit ce qui suit : privé de poésie, d’espace, de silence et d’air, le cinéma fantasy (cinéma du merveilleux - se reporter à l’œuvre cinématographique de Cocteau), ne peut être qu’une épaisse, qu’une grosse et grande et lourde tarte à la crème indigeste : écolo-humaniste ou pas.

Alors…

Avatar ? Vous avez dit avatar ?

On pensera à un pis aller ; et au pluriel, à un synonyme de mésaventures ou de malheurs… cinématographiques pour l’occasion.

 

1 - Manques affectif et relationnel ; manque physique - contact avec les éléments, la matière, le corps, le danger du réel - contraintes et contingences -, au sein d’une offre pléthore, fruit d’une injonction mercantile a-morale et de plus en plus irresponsable ; et par voix de conséquence : abjecte.

2 - Et ce depuis le refus de la responsabilité qui incombe à chacun de nous, adultes que nous sommes, d’assumer le monde tel qu’il est - responsabilité sans laquelle l’éducation et la transmission des savoirs sont impossibles.


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • jmcn 15 mai 2010 09:27

    Techniquement, Cameron a réussi à exploiter la 3ème dimension pour immerger complètement le spectateur qui est prêt à « toucher »’ les éléments de la forêt de pandora. C’est un voyage sur une autre planète, du tourisme interplanétaire sorti de l’esprit des personnes qui ont imaginé le décor.

    Que ceux qui n’ont pas vu le film en 3D se cachent.

    Par ailleurs l’idée destin de ce type qui était handicapé et qui renait en tant que Dieu vivant dans une société en symbiose totale avec son environnement est tout simplement bluffante.

    Des cons qui vont se croire intelligents à faire des critiques méchantes sur le film, on va en trouver à la pelle, mais des types qui savent vous transporter dans de tels voyages d’âme comme ce que Cameron a fait, on en cherche.

    Ce film est un tournant technique de l’histoire du cinéma. A voir plutôt deux fois qu’une et en 3D absolument


    • Keuss 15 mai 2010 12:15

      Des films à gros budget avec un scénario écrit sur la tranche d’une feuille de PQ, on en trouve à la pelle aussi. 


      Avatar n’est qu’une vitrine technologique, un peu comme Crysis pour le jeu vidéo en fait. 


    • robespierre55 robespierre55 15 mai 2010 11:13

      Mais vous l’avez regardé ?
      C’est une crotte a N x cent millions de dollars.
      Rien de plus, rien de moins.


      • Radix Radix 15 mai 2010 11:20

        Bonjour

        Bonne analyse !

        Par contre ce n’est pas de la fantasy pure, mais un mélange de SF et de fantasy dont les arguments sont pompés dans plusieurs livres de SF et de fantasy.

        Je ne suis pas sûr que Cameron ait payé les droits des livres dont il s’est inspiré pour pondre ce « scénario » infantile !

        Que fait Hadopi pour mettre fin à ce piratage !

        Radix


        • Krokodilo Krokodilo 15 mai 2010 23:37

          Depuis la Guerre de Troie et Homère, tout le monde pompe tout le monde !


        • jason 15 mai 2010 16:44

          un gros nanar qui va très mal vieillir

          je me suis tellement ennuyé...j’avais le sentiment d’être pris pour un débile !

          • Yvance77 15 mai 2010 17:46

            Salut

            Pour moi c’est simple pas une once d’envie de voir ce film. Que même en illégal je ne le télécharge pas, pourtant il est dispo depuis une paye.

            Toujours ces mêmes histoires improbables, de gentils contre les méchants, des bons sentiments contre l’ignominie etc ...

            Ce genre de cinoche amerloque est tellement vu et revu et prévisible que le poste éteint est encore plus sympa.

            Ouais mais t’as pas vu les effets spéciaux qu’ils me disent ... ben non j’ai pas vu ...et si c’est pour me taper que de beaux effets en 3D, et bien ma compagne nue c’est encore meilleur smiley

            A peluche


            • Xochipelli 15 mai 2010 17:52
              Reprenons la Terre !Lors d’un moment critique du film, l’avatar de Jake va vers l’arbre sacré d’Eywa afin de requérir de l’aide dans l’usage des arcs et des flèches pour vaincre une gigantesque armada de flotte aérienne militaire et high-tech. Mais Neytiri lui dit avec tendresse que “La grande mère n’intervient pas dans nos affaires, Jake, elle ne fait que protéger l’équilibre de la vie”.

              Les Païens observent et vénèrent l’harmonie de la vie. L’équilibre entre l’ordinaire et le sublime fait partie intégrante de cette harmonie. Le mysticisme expérimental, qui est en accord avec les traditions shamaniques de la plus lointaine antiquité, révèle que la puissance surnaturelle est présente dans le monde naturel, dans l’ici et le maintenant. La sublimité de la beauté de Gaïa est en soi une force surnaturelle. Entrer dans cette beauté et la laisser nous consumer extatiquement, tremblant dans nos cellules et chancelant sous son impact, comme un marin saoul sur le pont de son bateau durant un ouragan - cette pénétration, corporelle et immédiate, est telle que celui ou celle qui s’adonne à la contemplation appartient à cette beauté et aspire à rester pour toujours dans cette beauté ou, sinon, de ne vivre qu’une vie diminuée, auto-réprimée, étroite et creuse. A la suite d’une rencontre biomystique authentique avec la Terre Mère, vous ne vous appartenez plus exclusivement. Et au sein de cette rencontre, la beauté commence à vous faire sienne.

              Mais le Christianisme et les autres credos salvationnistes dénient et rejettent la beauté divine de ce monde. Ils affirment que la nature et les impulsions naturelles relèvent du péché et ne méritent que le châtiment. Ils mettent en exergue l’autorité d’une source supranaturelle au-delà de la Terre et de l’humanité. Ils distribuent les châtiments et les récompenses dans le mépris le plus total des mérites. Afin d’imposer leur croyances pseudo-magiques, paranoïaques et perverses, ils déploient des efforts gigantesques pour détruire la magie authentique partout où elle émerge sur cette planète : sur la terre et dans les arbres, dans l’eau et dans les cieux, dans les plantes et chez les animaux, chez les enfants et chez les êtres humains à l’innocence authentique et à l’imagination éveillée.

              L’Histoire est la somme des archives de l’éradication de la magie, de l’annihilation des talents surnaturels conférés par Gaïa à sa progéniture privilégié à problèmes, la race humaine, pour ne pas dire de l’extermination de la race elle-même. En cette période ultime dans le cycle des âges, on est en droit de se poser la question suivante : où se trouve la contremagie dans cette histoire horrible d’auto-annihilation ?.....http://www.liberterre.fr/metahistoire/mythe-vivant/avatar.html

              • COLRE COLRE 15 mai 2010 18:05

                Quand j’étais jeune, un article pareil, j’aurais juste haussé les épaules en pensant : « quel vieux con smiley ! »… et je serais partie en chantonnant : 

                Peut-être que je serai vieille répond Marquise cependant
                J’ai vingt-six ans mon vieux Corneille et je t’emmerde en attendant
                J’ai vingt-six ans mon vieux Corneille et je t’emmerde en attendant


                • Clouz0 Clouz0 15 mai 2010 18:13

                  Bonjour COLRE,


                  Je suis sur que vous pouvez encore le chanter à l’auteur, il le mérite.

                  Comment faites-vous ces jolies notes de musique ?

                • COLRE COLRE 15 mai 2010 18:26

                  Salut Clouz0 smiley

                  Je les ai en copié-collé dans un coin. Je crois que c’est le Furtif ou Léon qui les utilisaient. C’est sûr que ce billet suinte l’aigreur vis-à-vis des jeunes mis dans le même sac… En plus, ce film est une petite merveille, avec malheureusement un peu trop d’américaneries, mais la créativité générale est exceptionnelle.

                  On peut ne pas aimer ce genre de film, mais le descendre aussi bêtement, ça m’agace…


                • Clouz0 Clouz0 15 mai 2010 18:40

                  Ah tiens !


                  Je mène tranquillement une sorte de croisade contre l’oubli des 3 exclus.
                  L’attitude de la direction et de nombreux auteurs ou commentateurs m’a tellement étonnée (aucune réaction) que je pense utile d’y faire référence dès que l’un ou l’autre se met à critiquer la censure des médias, ou d’autre chose.

                  J’ai déjà Villach, Morice et aujourd’hui Cabanel à mon tableau de chasse.
                  Et il y en a d’autres de ces faux-culs bien pensants. smiley

                • Keuss 15 mai 2010 18:55

                  « On peut ne pas aimer ce genre de film, mais le descendre aussi bêtement, ça m’agace… »


                  On peux aimer ce film, mais ignorer le fait que le scénario est aussi intéressant qu’un épisode de Derrick ou de Dora l’exploratrice, ça m’agace aussi.  :)

                  Cordialement. 

                • brieli67 15 mai 2010 18:55
                  Par vilistia (xxx.xxx.xxx.181) 15 mai 18:45

                  On se repasse le film !

                  si même KAMENT berthe se fait ravaillaquer...

                  OU VA t’on ?


                  • Le péripate Le péripate 15 mai 2010 19:07

                    J’y suis allé, pour accompagner un petit garçon.

                    Le spectacle est époustouflant, parfois digne des meilleures montagnes russes et amusements de foire... accrochez-vous, le relief ça décoiffe.

                    Ensuite l’histoire : sous l’apparence d’une nième charge contre la modernité, voire le neolibéralisme, se trouve un vigoureux plaidoyer pour le respect du droit de propriété.

                    Alors Avatar un film libertarien ? Quand même pas. Mais du vrai spectacle. Le bonheur.


                    • agent orange agent orange 15 mai 2010 19:07

                      Plus de 10 millions d’entrées (rien qu’en France) C’est le proprio de la 20th Century Fox qui doit être content.
                      Rupert Murdoch se refait une santé (financière) alors que les autres « assets » de son empire battent de l’aile (à part peut être la Fox et les tabloïds anglais).


                      • brieli67 15 mai 2010 19:20

                        la volée de bois vert que je me prends par l’ Ecole de Trollage SHAWFORDSKY et du Club " LE CLAIR INSTANT

                        depuis

                        et Depuis des décennies, le Mossad a constitué à travers le monde un

                        réseau de « sayanim » (volontaires juifs dévoués à Israël) pour l’aider dans ses activités d’espionnage et ou dans ses campagnes de propagande et de désinformation. En France, ils seraient près de 3000, implantés dans tous les secteurs de la société : politique, parlementaire, économique, financier, universitaire, médiatique, artistique, touristique, franc-maçonnique, etc. Aucun domaine ne leur échappe. Le Printemps des Sayanim (éditions l’Harmattan, avril 2010) jette une lumière sur certains de ces personnages, leurs façons d’agir, leur dévouement inconditionnel à Israël. Il serait bon, presque d’utilité publique, que ces informations

                        soient largement diffusées. Jacob Cohen


                        • brieli67 15 mai 2010 19:22

                          bref la relève

                          est assurée pour

                          l’ Ecole de Trollage SHAWFORDSKY et le Club " LE CLAIR INSTANT


                          • brieli67 15 mai 2010 19:52

                            ♫ CLAIR INSTANT 

                            LA POULE AU POT DIMANCHE

                            ppour son scooooooooooooooooooooooooooooooooooooooop de 1610

                            quel avatar !

                            http://coloradodream.centerblog.net/6276998-RAVAILLAC-LE-FOU-DE-DIEU

                            ca gêne en quoi ce rappel historique aux avatars de Claire Instant ?


                            • brieli67 15 mai 2010 20:00

                              question définition  : avatar
                              @ auteur
                              @ gary coupeur

                              laquelle doit être prise en compte.

                              Clair Instant est un groupe d’avatars qui sévit sur Avox


                              • brieli67 15 mai 2010 20:10

                                tout ce qu’on ne trouve pas sur Avox

                                Paris ; une citadelle oubliéee

                                Face au n° 11, rue de la Ferronnerie, il y a une plaque encastrée dans la chaussée : elle porte trois fleurs de lys. C’est à cet endroit que le 14 mai 1610, le carrosse d’Henri IV fut immobilisé et que Ravaillac blessa mortellement le roi.

                                Au n° 17 de la rue Hérold se trouve l’emplacement de l’hôtel où Charlotte Corday descendit le 11 juillet 1793 : elle venait à Paris pour y assassiner Marat.

                                Clair instant déjà présent à l’époque : aucune raison de ne pas connaitre !

                                Coupez Coupez Garry !!

                                y poste plus le Frankie du moins ici.

                                Allez comprendre....


                                • Krokodilo Krokodilo 15 mai 2010 23:40

                                  Ben moi, j’aime bien la SF et je suis bon public, je ne boude pas mon plaisir, j’irai même le revoir en famille quand le souvenir se sera un peu effacé, et l’émerveillement devant la qualité du spectacle un peu oublié. On peut aimer Woody Allen ET Avatar.
                                  En plus, ça change un peu des tueurs en série qui pullulent dans les séries US.


                                  • danbo 26 mai 2010 22:21

                                    Pourquoi s’acharner, du côté des intellectuels qui n’en sont pas pour moi, devant des critiques faciles ?
                                    L’intellectuel est analytique. Il ne semble pas savoir se laisser aller. Il justifie, il ne sait pas se taire et apprécier à la valeur de son ressenti, et non de son intellect.
                                    Moi aussi, je pourrais phraser pour dire ci ou ça de Cameron. Mais lui, Cameron, il a fait, i la créé, que cela plaise ou non. Lui, il s’est engagé, il y a mis le temps, l’énergie et le fric.
                                    Il a fait un gros travail ,que le résultat intéresse ou pas.
                                    Facile de jeter la pierre ! Français de dire autant de conneries !
                                    Alors je leur dis à ceusses qui pleurent pour exister, que moi, intellectuel, super diplômé, avec une expérience internationale, homme pratique, écrivain, qui pourrait jouer les orgueilleux et écraser bien des semblables par son verbe haut, que la critique n’est qu’une jalousie masquée sous le couvert des phrases sinueuses et lénifiantes ,c’est purement existentiel, ça aide certains à vendre leur livres, (mal écrit par ailleurs).

                                    JE SUIS ALLE VOIR AVATAR, et meme si 10.000.000 personnes m’avaient dit que c’était de la m... et que ce film m’ait plu, j’aurais dit qu’il m’a plu, et j’envoie paître les autres.

                                    Je vis, j’observe, je respecte ! ... mais je la ramène quand les péteux ne se sentent plus !
                                    J’aime bien la simplicité du plaisir qu’a eu Krokodilo. Point barre, et on passe à autre chose !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires