• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Bagdad Café » de Percy Adlon, au Théâtre Mogador

« Bagdad Café » de Percy Adlon, au Théâtre Mogador

Être à la fois metteur en scène d’un film culte et celui, trente années plus tard, d’une comédie musicale avec la même équipe artistique dénote sinon la perspicacité de Percy Adlon tout au moins la suite dans ses idées qui aboutit à la création au Théâtre Mogador lors de la générale à Paris, du 24 octobre 2006 après une première présentation en public, à l’auditorium de Dijon et avant une tournée d’automne en France.

Douze nouvelles chansons ont été créées pour cette version scénique rejoignant ainsi la célèbre Calling You qui contribua grandement à son succès cinématographique international.

C’est d’ailleurs Jevetta Steele qui interprète dorénavant le rôle de Brenda alors qu’elle était précisément sur le film la fameuse voix qui chantait Calling You. De même Sissy Staudinger reprend celui de Jasmin joué alors par Mariane Sägebrecht, en maintenant une continuité manifeste avec l’originalité du personnage.

Bref, rien ne fut laissé au hasard en réunissant un orchestre de cinq musiciens dans la fosse sous la direction effective de Bob Telson, ainsi qu’en confiant la chorégraphie à Blanca Li.

Qu’adviendra-t-il désormais de la renaissance de ce spectacle mythique en passant de la pellicule aux planches sous les auspices de leurs créateurs légitimes ?

C’est bien entendu le public qui décidera à terme de la destinée d’une oeuvre qui, de toute évidence, a été concoctée dans la passion avec l’objectif de susciter à nouveau l’émotion d’une rencontre à échelle humaine entre des êtres de cultures hétérogènes.

Quelle étrange idée en effet que de réunir, en un huis clos perdu dans le désert californien, deux femmes que rien se semble rapprocher, à savoir la patronne afro-américaine du bar où, au beau milieu d’une famille burlesque, viendra se réfugier par hasard une touriste bavaroise en rupture maritale ?

Cette histoire d’un métissage idéologique en temps réel sait éclairer la résistance stupide des a priori caractérisant les différences supposées comme autant d’obstacles aux élans d’une affection solidaire.

La trame musicale tisse avec un réel bonheur le fil conducteur de ces tribulations mises en scène avec une approximation artisanale délibérée qui différencie de fait l’approche du spectateur conditionnée par les grandes machines musicales de ces dernières saisons.

Après l’entracte et quelques étonnements face à un spectacle refusant non seulement les effets spéciaux mais apprivoisant a contrario les dispositifs amateurs voire kitsch, l’empathie gagne définitivement le challenge des sentiments contradictoires rejoignant à l’unisson l’enthousiasme de tous les artistes sur scène.

Un magnifique travail de troupe que Sissy Staudinger et Jevetta Steele emmènent avec une émouvante humilité artistique et néanmoins performante.

Photo LD. presse

BAGDAD CAFE - *** Theothea.com - de Percy Adlon - mise en scène : Percy Adlon - avec Jevetta Steele et Sissy Staudinger... - Théâtre Mogador -


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Tatiana Yansor Tatiana 2 novembre 2006 16:05

    Merci, c’est en effet un tres beau spectacle !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires