• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Berlinale 2012 : Le Cinéma italien rafle l’Ours d’Or (...)

Berlinale 2012 : Le Cinéma italien rafle l’Ours d’Or !

 Un compte rendu et critiques de la Berlinale 2012 qui s est déroulée du 9 au 19 Février 2012 .

 

 Le 62 éme Festival du Cinéma International de Berlin qui s'est déroulé du 9 au 19 Février a consacré le film des fréres octogénaires Paolo et Vittorio Taviani "Cesare De Morire" (Caesar Must Die) en lui décrenant l'Ours d Or. Cette oeuvre en noir et blanc est une adaptation du célèbre dramaturge Shakespeare, et qui a mis à l'écran des détenus d'un centre de détention de haute sécurité prés de Rome, condamnés à de lourdes peines pour crimes et trafic de drogues. Le film hongrois "Csak Szel" (Just the Wind) du réalisateur Bence Fliegauf, ayant pour thème la discrimination et les assassinats des Roms en Hongrie a obtenu l'Ours d Argent (grand prix du Jury) alors que le film suisse de la réalisatrice romande Ursula Meier "L'enfant d'en Haut" (Sister) qui développe la relation d une mére qui vit aux dépens de son fils adolescent a obtenu l'Ours d'Argent (Mention Spéciale). Quant au film allemand "Barbara" du réalisateur Christian Petzold, mettant en évidence un projet d'évasion à l'ouest d'une jeune doctoresse mutée dans un village de provine de l'ex République Démocratique Allemande dans les années soixante dix, le Jury lui a décerné le Prix du Meilleur Réalisateur.

 Les Ours d Argent, synonime des meilleurs acteurs ont été attribués respectivement pour le role féminin à la congolaise de la République Démocratique du Congo, l'adolescente Rafael Mwanza, authentique enfant soldat en otage qui incarne son propre role dans le film "Rebelle", qui a suscité d'ailleurs une grande émotion de la part des journaliste et critiques présents dans ce festival, dirigé de main de maitre par le metteur en scéne Kim Nguzu, canadien d'origine vietnamienne et le role masculin á l'acteur danois Mikkel Boe Folsgraard, incarnant magistralement le role du roi Christian VII dans le film "A Royal Affair" du réaliseur Nokolaj Arcel. Le festival a rendu aussi un hommage tout particulier á la star américaine et comédienne du théatre Meryl Streep en lui décernant un Ours d Or de mérite. Les festivaliers ont assité aussi à son film "The Iron Lady" (hors compétition) dirigé par Phylida Lloyd et qui lui a valu déjà un Oscar en incarnant le role du Premier Ministre britanique Margaret Tatcher. Si certaines réserves ont été formulées par les les puristes concernant les critères de le sélection de certains films dans la Compétition, le public n'a pas hésité à venir en masse pour apprécier certaines oeuvres dans les sections Panorama et Forum. Les films du réalisateur francais d'origine algérienne Tony Gatlif  "Indignados" inspiré de "indignez vous" de l'écrivain et diplomate Stephene Hessel et de l'espagnole Javier Barden ont suscité d'intéressants débats concernant les manifestatnts européens indignés qui dénoncent le capitalisme hideux et sauvage incarné par les banquiers rapaces et inhumains et la longue résistance du peuple sahraoui qui est toujours interdit de se prononcer pour son autodétermination.

 Ce Festival a aussi abrité le 26 ème Teddy Awards qui récompense chaque année les meilleurs films gays, lesbiens et transgenres. Et si aussi les centaines de fans qui s de l'Hotel "Hayat"de la célébre place Potsdamer Platz pour quémander des autographes de leurs stars favorites, on ne peut hélas se taire des défaillances dans l'organisation des séances des films et des conférences de presse, de la sécurité et de l'éloignement des salles de projection disséminées à travers la ville de Berlin. Notant enfin que le Jury pour cette édition a été présidé par le cinéaste britanique Mike Leigh, comprenant une constellation de stars, notamment l'actrice et le réalisateur francais Charlotte Gainsbourg et Francois Ozon, la comédienne du pays hote Barbara Sukowa, le cinéaste et photographe néerlandais Anton Corbijn, l'acteur américain Jake Gyllenhaal, le réalisateur iranien Asghar Farhadi et l'écrivain algérien Boualem Sansal qui a obtenu le Prix de la Paix des libraires allemands pour son livre "Le Village Allemand ".


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires