• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Bézu, combien de jours de deuil ?

Bézu, combien de jours de deuil ?

La France de Bayrou, de Villiers et Giscard en deuil : André Bézu n’est plus. Quelques jours après l’Adoration de l’abbé Pierre, on peut craindre (espérer ?) de nouvelles obsèques nationales... à la queue leu leu.

Les grands hommes finissent toujours par mourir. L’abbé Pierre tout juste rangé des chiffons, voilà qu’André Bézu, le samaritain de la gaudriole, qui casse sa pipe, seul comme une bouteille vide, sans un pékin pour lui tenir la taille. C’est un peu de Patrick Sébastien qu’on voit partir ainsi, entre la poire socialiste et le fromage de tête de Neuilly, c’est une certaine âme de notre beau pays qui s’échappe, d’un pet même pas de lapin, au pays de ceux qui font peut-être du bruit, mais en silence. André Bézu (disait-on « Dédé » ?), c’était « La Classe », le cultuel rendez-vous de FR3 pendant un septennat, déconnade du dernier rang qui révéla d’immortels talents nommés Palmade, Bigard, Lagaff’, les Vamps, j’en passe, c’est fait exprès. Il faut savoir ne pas s’éterniser.

Mais le grand fait d’arme de ce personnage hors norme, humain en diable, à l’esprit vif comme l’éclair et au sourire espiègle, qui savait parler au cœur de cible des gens et non à leur cerveau étriqué, la grande œuvre de ce Monsieur sans arme, sans plan, sans sous-entendu narquois, restera La queue leu leu, générique comme on n’en fait plus qui en trois quatre notes nous faisait de plain-pied pénétrer l’ambiance si particulière de cette modeste salle de cours qui d’un coup d’un seul savait renvoyer « Le petit théâtre de Bouvard » aux calendes égyptiennes et les œuvres complètes de Michel Leeb aux pyramides grecques. La queue leu leu, c’était notre sauce béarnaise quotidienne, notre Chabichou proustien, une sorte de code secret donnant accès aux plus grosses poilades imaginables, aux pâtés de sable les plus improbables, aux calembours pas encore estampillés Ruquier, aux vacheries de régiment bien grasses, aux extravagances inimaginables en nos temps si obscurs qu’on ose demander des comptes à un hebdomadaire satirique qui se prend du coup pour L’Aurore de Zola. Et tout le monde avale ça, à la queue leu leu. La queue leu leu, c’était encore mieux que le générique de « L’île aux enfants », plus facile à chanter chez Arthur. C’était le symbole d’une certaine liberté d’expression, l’absence totale de censure, une douce période où tout était permis, même de rouler bourré, même de fumer assis, même de baiser sans protection, juste avec sa bite. C’était beau, c’était brillant, c’était Bézu. Ce zouave-là avait même poussé son vice à créer un groupe « Le grand saint germain » (Paris Saint-Germain ?) qui avait « notamment interprété » comme le souligne Le Nouvel Observateur (le notamment est capital) Ali Baba et Moi vouloir du couscous. Ce n’était pas du Bénabar, c’était bien mieux.

Mais loin de se satisfaire des vocalises de derrière le comptoir, Bézu avait aussi sur son CV inscrit le nom de Valéry Giscard d’Estaing, le bouddha de Chamalières, pour l’image duquel il travailla en 1975. C’est Bézu qui conseilla notamment au garde républicain champêtre d’Auvergne de jouer de l’accordéon devant les caméras pour « assouplir son image » comme disent les cons-eillers en communication. L’animal à béret et pompon fut aussi au générique de films couillus comme Les valseuses ou burlesques comme La moutarde me monte au nez ou La course à l’échalote. On le retrouvera plus près de chez nous au menu de l’inquiétant Irréversible en 2002. De quoi peut-être faire taire les mauvaises langues qui se mettraient en tête de prendre l’annonce de sa disparition par-dessus la jambe par-dessus l’épaule et derrière l’oreille pour faire passer cet événement colossal pour la cinquième roue du carrosse de l’actualité.

Oui, Bézu est mort, et oui, c’est un fait divers majeur, au moins aussi important que l’extinction des feux de l’hiver 54 de l’idole de Lambert Wilson. Bézu vaut bien une tente, ou même plusieurs, Canal Saint-Martin ou ailleurs. Il vaut bien quelques commentaires granitiques à la Narcy ou à la Villeneuve ! Au point où on en est ! Autant sortir aussi les grandes pompes (dans ta gueule ?) et les non moins grandes orgues pour accompagner l’idole de personne « dans sa dernière demeure », comme dirait Pernaut.

Non mais, quand même, Bézu ! Un type qui a croisé dans sa vie Depardieu, Dewaere, Blier et Jean-François Dérec ! Vous réalisez ? Jean-François Dérec ! Celui qui « un jour apprit qu’il était juif » et quelques années plus tard vint chez Fogiel raconter ce passionnant moment de son existence qui ne concerne que lui mais qui touche aussi Gérard Miller, le psy de service public, qui a « adoré le livre de Dérec ». Une des meilleures ventes d’ « essais » en librairie. Bézu a connu Dérec, ce génie-là. Avec Bigard, Palmade, El Chato (El Chato !!) autres icônes incomparables qui participent au rayonnement de la France de la région Paca jusqu’au canapé rouge de Michel Drucker. Bézu, c’était un peu le point (dans ta gueule ?) commun, peut-être le trait d’union, de tous ces « univers »-là, de tous ces talents immenses qu’on enterrera, un jour, et qu’on pleurera, longtemps, en DVD et DVD collector.

Alors bien sûr, aujourd’hui, en pleine célébration de l’ascension miraculeuse de François Bayrou, c’n’est pas évident de se recueillir un moment pour saluer la mémoire de Bézu, c’n’est pas évident, en pleine allégresse centriste, de calmer un peu notre euphorie, notre impatience de voir enfin le Béarn chanter à l’Elysée, pour un instant prier, « avoir une pensée » comme on dit, pour tous ceux qui ont connu l’Artiste et qui aujourd’hui sont dans la peine. C’n’est pas évident, mais il faut savoir parfois souffrir, parfois se priver, parfois lire Télérama, parce que tout n’est pas que joie, dans ce monde, et au moment même où l’on oublie un tant soit peu, grâce à l’UDF, les grands dangers du réchauffement climatique ou l’impasse irakienne, eh bien le cruel sonne à la porte, tout de noir vêtu, un béret sur la tête, et il chante :

Tout le monde s’éclate - à la queue leu leu Tout le monde se marre - à la queue leu leu Tout le monde chante - à la queue leu leu Tout le monde danse - à la queue leu leu

Refrain : A... A... A...  à la queue leu leu A... A... A... à la queue leu leu A... A... A... à la queue leu leu Tout le monde s’éclate à la queue leu leu

Dans les anniversaires, dans les bals populaires Pour les nouveaux mariés, pour la nouvelle année Même dans les discothèques quand on veut faire la fête Il n’y a rien de plus simple, il suffit de danser au Refrain

Tout l’monde s’amuse à la queue leu leu Tout l’monde chahute à la queue leu leu Tout l’monde s’embrasse à la queue leu leu On fait la fête à la queue leu leu au Refrain

Aux quatre coins de France quand on veut s’amuser Dans les clubs en vacances en Méditerranée Du Nord à la Bretagne et du Sud à l’Espagne Il n’y a rien de plus simple il suffit de danser au Refrain

à la queue leu leu, A la queuleuleu, A la queuleuleu, à la queue leu leu, A...A...A... Tout l’monde s’éclate à la queue leu leu Tout le monde se marre à la queue leu leuTout le monde chante à la queue leu leu Tout le monde danse à la queue leu leu au Refrain

Tout l’monde s’éclate à la queue leu leu Tout le monde se marre à la queue leu leu Tout le monde chante à la queue leu leuTout le monde danse à la queue leu leuau Refrain

Pour paraphraser le royaliste catalan Cali : combien de jours de deuil à la mort de Bézu ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (380 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • (---.---.12.18) 9 février 2007 11:18

    merci pour l’article


    • Gasty Gasty 9 février 2007 11:29

      Très bel hommage !

      Le jour des élections je penserais « Queueleuleu ».


      • Vincent 9 février 2007 11:50

        Décidemment c’est la série, Bézu ce week-end et Anna Nicole Smith aujourd’hui, toutes nos idoles sont en train de foutrent le camp.

        Il y aurait-il quelque que chose qui se prépare pour que le gars d’en haut rappelle ses icônes.....

        Sinon article bien écrit, je me suis revu il y a quelques années car avant la classe et El Chato (que j’avais oublié) il y avait l’Inspecteur Gadget, Sophie et Finaud......


        • Jojo2 (---.---.158.64) 9 février 2007 12:04

          C’est vraiment la preuve qu’il existe des mondes parallèles...

          Je ne connais ni Bézu ni Anna Nicole Smith...


        • faxtronic (---.---.127.45) 9 février 2007 12:09

          ben moi non plus. C’est la quatrieme dimension.


        • snoopy86 (---.---.251.112) 9 février 2007 12:20

          Bravo Lilian

          Superbe article..


          • (---.---.50.206) 9 février 2007 16:59

            bof, je l ai pas trouvé terrible cet article, on dirait du Bézu


          • jak (---.---.53.107) 9 février 2007 12:29

            Ce n’est pas du bossuet, mais cela est bien torché


            • snoopy86 (---.---.251.112) 9 février 2007 18:43

              C’est pas du Bossuet...

              C’est beaucoup moins chiant...


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 février 2007 09:12

              Poils au nez @+ P@py


            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 février 2007 09:13

              Poils aux dents @+ P@py


            • Comité Cicéron 10 février 2007 11:07

              C’est qui Bossuet ?

              Son nom ressemble à Bézu en plus désuet.


            • Comité Cicéron 10 février 2007 11:12

              Bézu est mort, mais Gotlib est toujours en vie.

              Et il y a aussi Bayrou pour nous faire rire !


            • jojo (---.---.101.8) 9 février 2007 12:37

              Bézu kézako ?


              • Nono (---.---.132.234) 9 février 2007 21:14

                Bossuet kézako ? smiley


              • jim damack (---.---.94.226) 9 février 2007 13:12

                bien que je trouve l’article intéressant et des trouvailles dans le dialogues , je pense qu’il y a des choses plus sérieuse à aborder et Bézu n’est pas la personnalité qui mérite autant de lignes .


                • schroen (---.---.175.112) 9 février 2007 14:30

                  Alibaba, elle se sont toutes ruées sur moi, Alibaba....

                  OMFG, que de souvenir ça nous rajeunit pas !!!!

                  bel hommage qui rappelle qu’on ne doit pas être obligatoirement aussi chiant que vincent delerme...

                  Schroen


                  • CAMBRONNE CAMBRONNE 9 février 2007 15:46

                    Les deux mon général !

                    Quel talent Lilian ! décidemment l’air toulousain rend malin .

                    Salut et fraternité .


                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 février 2007 09:15

                    Poils à la main @+ P@py


                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 février 2007 09:19

                    Chapeau les artistes ( Bézu et Lilian ), tout est dit, allez j’ose ?... poils au.... !

                    @+ P@py


                  • cris (---.---.219.223) 9 février 2007 15:40

                    merci Lilian , pour cet hommage a un petit homme insignifiant , un petit francais comme nous , drole et caustique , franchouillard , je m en fiche , moi aussi , en plus sans commentaire trop con , ni perturbateur patente d av , un auvergnat de Toulouse . cris smiley


                    • Cosmic Dancer (---.---.31.112) 9 février 2007 15:49

                      Excellent « hommage », Lilian Massoulier. Une oasis de vertu dans un océan d’inepties... Encore bravo.


                      • LE CHAT LE CHAT 9 février 2007 16:33

                        merci pour ton article sur le deuil de la france qui s’amuse ! smiley

                        j’attends avec impatience la nécro que le gland bleu va nous faire sur Anna nicole Smith , là c’est la silicone valley qui pleure smiley


                        • parkway (---.---.18.161) 9 février 2007 16:55

                          quand est-ce qu’on va nous annoncer de bonne nouvelles ?

                          la disparition de sarko, par exemple.


                          • LE CHAT LE CHAT 9 février 2007 17:01

                            @parkway

                            tous les xylophages vont faire la fête !


                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 février 2007 09:20

                            Poils à la tête !

                            @+ P@py


                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 février 2007 09:51

                            Pour écouter de nombreux courts extraits

                            http://www.musicme.com/Bezu/

                            17 albums s’affichent, cliquez sur les titres en bleus, quand la nouvelle page arrive la descendre légèrement, .. et choisir l’extrait !

                            @+ P@py


                          • aixetterra... aixetterra 9 février 2007 17:58

                            Bien dit ! Et comme dirait un Ch’ti Chat de ma connaissance, ch’est ben vrai cha !

                            Cette disparition nous donne l’occasion de revenir au bonheur des choses simples ; la bouche d’un bébé plein de confiture, le sourire ravi de sa mère, un bon verre, quelques amis, une croupe brûlante aux yeux de biche, Raoul de Godewarsvelde, un refrain...

                            Merci à Lilian pour ce rappel humaniste et merci à toi, l’artiste. A un de ces quatres !

                             smiley Aixet...


                            • Dragoncat Dragoncat 9 février 2007 20:24

                              @ Lilian

                              Merci pour ton papier. Je suis loin d’être fan du personnage mais ton hommage entre premier et second degré est savoureux.

                              Continue à nous fournir de ta prose. Pour reprendre une formule de Bedos, avec une plume pareil, tu pourrais nous faire un papier passionnant sur le bottin.

                              Cordialement...


                              • Internaute (---.---.135.158) 9 février 2007 20:41

                                Bayrou, Bayrou, va-t-on passer un jour sans un ou plusieurs articles à la gloire de Bayrou ?

                                Bayrou est un mondialiste qui ne prendra aucune des décisions nécessaires pour réorienter l’Europe de Bruxelles et relancer l’économie européenne.


                                • moebius (---.---.101.76) 9 février 2007 22:42

                                  Je suis effondré


                                  • maxim maxim 10 février 2007 00:16

                                    quel age avait il au fait l’ami Bezu ?????

                                    c’etait un vieux gamin de la classe ,du bon vrai temps de la classe ou ça pouvait déconner sec,sans les pisse froid qui nous emmerdent actuellement......


                                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 10 février 2007 09:55

                                      Tu l’as dit Max, pt’in qu’elle est loin la période des Desproges,et des Coluche !

                                      @+ P@py


                                    • maxim maxim 10 février 2007 12:08

                                      salut Papy.....

                                      tu sais finalement,sans jouer au vieux cons nostalgiques,je crois que tous les gars et les filles de notre age on vecus dans une ambiance où le rire avait son importance,nos jeux de gamins ont toujours été proches de l’esprit de la Guerre des boutons.....

                                      on n’avait rien,mais on savait compenser......

                                      amicalement.



                                    • Godefroy de B. (---.---.50.63) 10 février 2007 11:28

                                      Après un hommage à Muray, un hommage à Bézu. Mais quel peut être le point commun entre ces deux hommes, a part l’affection, la plume brillante et acéré de Massoulier ? Moi je pense : un certaine nostalgie de la France et de la Civilisation.


                                      • Comité Cicéron 10 février 2007 11:35

                                        Tout à fait : avec Bézu comme avec Bayrou, ou Bossuet, on regarde en arrière.

                                        Tout est Beau, tout est Bien chez Bézu et Bayrou. Mais ce n’est pas le monde d’aujourd’hui.

                                        Seuls ceux qui ont déjà une Bonne place dans la société française peuvent espérer qu’elle ne s’adapte pas aux exigences du temps : remise en question perpétuelle, et effort sur soi, pour les déshérités comme pour les héritiers.

                                        Il n’est pas interdit (au contraire) de regarder dans le rétroviseur, mais ce n’est pas cela qui fait avancer !


                                      • maxim maxim 10 février 2007 11:38

                                        l’esprit gaulois....celui qui meme si des fois c’est un peu au raz des paquerettes,nous fait sourire et nous rappelle que nous avons tous gardé un coté gamin......

                                        vive la deconnade,à bas les constipés.......


                                        • Comité Cicéron 10 février 2007 13:25

                                          Déconnons, déconnons à satiété.

                                          Mais en cette année 2007, il faudrait tout de même prendre une bonne résolution : arrêter de déconner dans les urnes.

                                          Arrêter de voter pour des outsiders qui permettent de ne pas choisir au premier tour mais obligent à voter pour ceux qu’on ne soutient pas au deuxième tour.


                                        • (---.---.74.206) 10 février 2007 22:14

                                          n’oublions pas de baiser si elle sont d’accord

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires