• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Bienvenue chez les Ch’tis : le succès était programmé

Bienvenue chez les Ch’tis : le succès était programmé

Décidément depuis que le film de Dany Boon est sorti sur les écrans, il n’y en a que pour lui. Alors Dany, ça boom ? La presse est unanime. Il faut dire que c’est une aubaine. On attendait Astérix aux Jeux Olympiques, on a Achtérichque dans le ch’nord. Après une semaine d’exploitation dans la région de Lille le film affiche plus 500.000 entrées au compteur. Trois jours après sa sortie nationale, mercredi 27 février, le film cartonne avec plus d’un million de billets vendus. C’est quoi le truc, la recette du succès, le carton programmé ?

Bienvenue chez les Ch’tis » : phénomène de société, gros succès, revanche de Dany ou film juste trop poli pour être honnête ? « Cinq millions. C’est le nombre d’entrées que la profession prévoit pour « Bienvenue chez les Ch’tis ». Prévision sans risque et souhait légitime, car cette comédie populaire réussie est pensée, écrite, jouée et mise en scène par un Dany Boon inspiré. Et pour cause : l’artiste y dépeint son pays natal, le Nord. Astucieux, il a décalé le point de vue, en choisissant comme personnage principal un « étranger », directeur de la Poste, muté de Salon-de-Provence à Bergues, près de Lille, où il est accueilli et guidé par un facteur du cru. Ainsi, le premier, clown blanc incarné au cordeau par Kad Merad, est-il le porte-parole des idées reçues sur la région, gentiment et justement flinguées par le second, auguste Dany Boon » explique Christophe Carrière sur lexpress.com

Voilà pour l’histoire, mais franchement si vous lisiez un pitch pareil dans la presse, vous vous précipiteriez au cinoche, vous ? Non. Il y a autre chose. Je ne remets pas en cause le talent de Dany Boon, de Kad Mérad, de Line Renaud et des autres. Bons acteurs. D’accord. Du côté de la réalisation, Dany Boon n’est pas le futur Welles ou Hitchcock. Mais, visiblement, cela n’a apparemment pas marqué les nombreux spectateurs. Quand le film est sorti dans le Nord, son succès n’a étonné personne. Pensez : un film sur le Nord, fait par un nordiste, pour les nordistes. Un film pour nous, à voir entre nous.

Une semaine après ce départ régional, force est de constater qu’il n’y a pas qu’à Paris qu’on sait faire des choses bien, hein ! De quoi réanimer le vieil antagonisme Province-Paris. Cette fois, la production n’a pas affrété un TGV de Lille vers la capitale, mais c’est la capitale, ses stars, ses paillettes qui condescend à se déplacer vers Lille. La province allait avoir sa revanche, on allait voir ce qu’on allait voir. Et effectivement, on voit. Le triomphe du peuple ? Pour Le Figaro, « En usant de l’autodérision, en accentuant les traits dans Bienvenue chez les Ch’tis, le réalisateur et comédien fait plonger beaucoup de Nordistes dans un passé proche qui leur revient en mémoire (...) La langue ch’ti se perd et le vrai patois en réalité le picard disparaît progressivement avec l’affaiblissement du monde ouvrier ».

Dans nouvelobs.com on peut lire que le film a « récolté un grand succès dans le Nord, car les habitants sont attentifs à ce qu’il se dit sur leur région. Mais il est avant tout calibré pour une diffusion à 20h50 sur TF1. En dehors du Nord, les spectateurs se déplacent avant tout pour voir une comédie sympathique avec Dany Boon et Kad Merad. Si au début de l’histoire, le film joue sur le manque de compréhension entre Ch’tis et non-Ch’tis, il prend peu à peu la tournure d’une comédie classique, avec une intrigue amoureuse ». Un malentendu ? En tous les cas pas pour la région Nord : « Le président socialiste du Conseil régional, Daniel Percheron, avait-il pressenti le phénomène ? demande lefigaro.fr. Toujours est-il qu’il a fait voter, non sans mal (le PS et le FN ont voté pour, l’UMP s’est abstenu, le PC a voté contre) par les conseillers une subvention de 600 000 euros à Pathé Production. Non pour le film, mais pour sa promotion, espérant ainsi faire de Dany Boon un ambassadeur de la région Nord-Pas-de-Calais ».

Un film publicitaire qui caresse dans le sens du poil ? « Les blagues sont celles qu’attendaient les Ch’tis : sur les baraques à frites, le carnaval de Dunkerque, la chaleur humaine... Ce film tranche avec les films habituels sur la région. Notamment ceux de Bruno Dumont. Son film "Flandres", par exemple, renvoie plutôt à une image du quart monde. Il décrit un univers de pauvreté et d’alcoolisme. Ses personnages sont marqués physiquement. Le film de Dany Boon nous sort un peu de ce cinéma social intéressant mais déprimant. Son film est un éloge du Ch’ti. L’éloge de la simplicité et de la chaleur humaine dans cette région » rapporte nouvelobs.com qui relève cependant une contradiction : « les personnages parlent ch’ti tout le temps, quel que soit leur âge. Il s’agit de leur langue courante. Ce qui ne correspond pas à la réalité ».

Tout le monde ne parle pas ch’ti comme Dany Boon. Dany Boon ? Il est « originaire du Pas-De-Calais. Il a déjà fait des spectacles en ch’ti pour les Ch’tis. Il est populaire dans le nord. Cela faisait longtemps qu’il voulait faire ce film... Dany Boon aime sincèrement sa région mais a une fâcheuse tendance à prendre l’accent simplet lors des interviews. Alors que ça n’a rien à voir. C’est un peu gênant. Ce n’est pas de la moquerie, c’est un personnage mais du coup, cela peut conduire à une assimilation entre les simplets et les Ch’tis » relève encore une fois nouvelobs.com

« Je suis très heureux pour le cinéma français, a déclaré le comédien, jeudi matin au micro de RTL. J’ai fait ce film qui est très personnel avec beaucoup de cœur (..) le résultat est là. » Comme si faire un film très personnel avec beaucoup de cœur suffisait pour obtenir du succès. Capitaine Achab, film très personnel de Philippe Ramos, qu’il a magnifiquement tourné, avec beaucoup de cœur, d’excellents acteurs, dans de superbes décors, enfin bref du cinéma, ne passe plus que dans une poignée de salles à Paris. Manifestement ce la ne suffit pas.

Pour Christophe Caron, de lavoixdunord.fr, « ça n’est sans doute pas l’événement le plus raffiné du moment, mais ça prouve qu’un véritable phénomène national est peut-être en train de naître. Comparable au « O-Kaaay ! » des Visiteurs ou au « Cassé ! » de Brice de Nice.
Toute la France devient ch’ti ! ». National ou nationaliste ? Régional ou régionaliste ? A quand une franchise ? Bienvenue chez les Bretons, chez les Alsaciens..

Un film anti-parisien ? Populiste ? Pas prise de tête ? Et dire que Sarkozy ne l’a même pas encore vu...

Dernière minute : selon Europe1.com, "ce film donne un coup de projecteur sur la culture des habitants du Nord, avec humour, histoire d’en finir avec de nombreux clichés. Et de nombreux spectateurs français, qui l’ont vu, sont bien décidés à tester eux-mêmes la culture ch’ti. D’où la ruée sur le stand de la brasserie Castelain au Salon de l’agriculture. Cette entreprise familiale, qui brasse 40 000 hectolitres de bières de spécialités par an, a d’ailleurs décroché deux médailles d’argent au concours général agricole 2008."

A voir sur Agoravox TV


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • pvk 1er mars 2008 00:48

    D’abord un aveu, je n’ai pas encore vu le film. Celui-ci est donc sans doute plus précis dans sa description que l’idée que la plupart des français se font sur le Nord. Mais dans le doute, exprimons quand même une petite précision. 

    Bergues est relativement bien plus proche de Dunkerque et son carnaval (8 km) que de Lille (57,6 km). Personne n’y parle Chti !!!

    Au Nord de Lille, il n’y a pas de Ch’ti, il y a des flamants !

    La région Ch’ti se trouve au sud de Lille, du coté des terrils et des mines.

     

    J’ai passé les 20 premières années de ma vie au nord de Lille (entre Lille et Dunkerque) et je n’ai jamais entendu personne y parler ch’ti, sinon par effet de bord. Mes grand parents parlaient flamant, mon père le comprenait vaguement... mais jamais entendu un mot de ch’ti. Pour être tout a fait honnête, si, il y avait la chanson du "ch’ti quiquin" qui était étiquetée comme provenant d’une contrée lointaine, au sud de Lille.

     

    Je n’ai rien de personnel contre les Ch’ti, juste ras le bol de m’entendre dire Ch’ti quand je dis que je viens du Nord (celui qui est bordé par la mer du même nom). Imaginez l’état d’un Marseillais a qui l’on annonce "T’ai au moins de Nice toi !" (et pourquoi pas Lyon pendant qu’on y est smiley

     

    A force d’entendre toute cette propagande, je vais finir par comprendre les Belges et leurs idées bizarres de sécession.

     


    • Lairderien 1er mars 2008 02:31

      Ah bon, il y a des flamants roses ? Je croyais que c"était des flamands et des flamandes qui habitaient du coté de dunkerque.

      Remarquez peut être qu’avec le réchauffement climatique, les flamants roses sont venus s’installer à Malo les Bains ?


    • boucl 1er mars 2008 10:32

      Je suis tout à fait d’accord avec ce qui précéde

      En effet , originaire du secteur de Cassel , je n’ai eu connaissance de cette appellation Ch’ti qu’en dehors de la région , en vacances et ne comprenais pas. Ceci dit , je n’apprécie pas qu’on me dise Ch’ti et considére cela comme vexant . Cette façon de parler de maniére guturale me semble trop grossiére.

      j’irai quand même voir le film ; j’aime voir Dany Boon


    • mat 3 mai 2008 23:03

      N’importequoi. Si vous (Dvk, boucl) pensez défendre la culture flamande en dénigrant celle de vos voisins...C’est certains que le Picard, langue romane est "gutturale" à coté du flamand : n’importequi ayant déjà vu les emissions folkloriques en flamand des chaines belges rira bien en lisant ce genre de commentaires...

      Enfin, la bonne blague, flamand s’écrit avec un d, ou alors il est flamant rose...

      Ca serait déjà bien de savoir l’écrire...


    • Pak 1er mars 2008 01:48

      "La langue ch’ti se perd et le vrai patois en réalité le picard disparaît progressivement avec l’affaiblissement du monde ouvrier"

      C’est pas une grosse perte quand on a eu la chance de l’entendre, il faut avouer qu’il y a plus riche et plus joli ^^

      Merci à Dany Boon de nous faire rire si souvent (Waika par exemple). Tant pis pour Capitaine Achab qui aura peut-être du succès dans une deuxième vie s’il est bon. Parfois le film devient "culte" quelques années après !


      • Ben Ouar y Villón Brisefer 1er mars 2008 19:37

         Complètement ignorant, si tu avais fait du Français médiéval à l’université, au lieu d’aller fumer, tu saurais que le picard a donné le Français moderne. Ma femme n’entend pas le portugais et trouve ça moche, donc... si tu pinses l’ même cosse du patouôs du Neurd d’la France, va t’laver tes eurelles !


      • haddock 1er mars 2008 08:02
        Proposé par eureka To split hairs Fendre (fractionner) les cheveux Belgique (Wallonie)
        Proposé par eureka Compter les peus é l’ sope Compter les pois dans la soupe Belgique (Wallonie)
        Proposé par eureka Finde on ch’ vet ès qwate Fendre un cheveu en quatre Canada (Québec)
        Proposé par eureka Fendre les cheveux en quatre   Espagne
        Proposé par santygaby Buscar los tres pies al gato Chercher les trois pieds au chat Espagne
        Proposé par eureka Cortar un pelo en el aire Couper un poil (cheveu) dans (en) l’air Espagne
        Proposé par eureka Buscar tres pies al gato Chercher trois pieds au chat Italie
        Proposé par eureka Spaccare un capello in quattro Fendre (couper) un cheveu en quatre

        • michel 2 mars 2008 08:41

          Originaire de la région arrageoise, je suis allé voir le film, c’est vrai qu ’il y a quelques clichés mais je crois qu’il faut etre de la région et d’avoir vécu à l’extérieur du nord pas de calais pour comprendre le deuxième degré. Combien de fois m’a t on reproché de mal dire les o, de ne pas différencier les a et de dire toujours les é avec accents aigus alors qu il parait qu il y a une facon de les prononcer avec l’accent grave.

          En primaire on se faisait reprendre quand on parlait mal, une personne de ma classe 8 ans, dont la famille ne parlait que patois avait même traduit par elle même " je vais accrocher le lange " au lieu du linge car chez nous les an c’est des in, on dit minger au lieu de manger, flamin au lieu de flamant etc.

          C’est vrai que la bas " din les flindres" ils ne parlent pas beaucoup chti, cassel, hazebrouk, bergues, ils parlent flamand. Le chti, c’est la région lensoise, l’Artois et la somme jusqu’à Amiens.

          La région à plusieurs patois, sur Lille c’est des "je ne sais nin", sur Boulogne c’est le boulonneye, si sur Valenciennes tu dis isse pour dire ravisse qui veut dire regarde, à St pol sur ternoise, prononcer "saint po", pour dire regarde on dit arbeye "arbeye à ch’treu si quéqun vin nous vire" 

          Tout çà pour dire que d’un film on peut pas faire une généralité, mais la tonalité est la bonne, c’est vrai qu on ne s’est jamais appellé biloute, on dit "cha va ti min camarat" par contre le je te dis quoi vu dans le film, je pensais que c’était une expression francaise, et le hein est souvent employé.

          N’oublions pas que le chtimi, c’est du picard et que beaucoup de mots picard ont donné des mots à la langue française, alors chalut tertous. 


          • fourminus fourminus 2 mars 2008 09:35

            Résumé de cet article : « quelle horreur, un film drole »


            • Bof 2 mars 2008 09:39

              En Bretagne, dans une petite ville ...les deux séances furent à salle comble ! depuis combien de temps cela fut réalisé ? refuser des entrées ! Je comprends l’inquiétude grandissante de nombreux responsables . La France doit changer et je suis certain , la France va changer . Le film n’en est nullement la cause mais je l’ai ressenti fortement en regardant ce film révélateur d’une ambiance dans la salle ...les demandes de changement sont explosives . Qui a constaté autre chose ? ou bien le contraire ? Pour la programmation d’un succès... ????si l’on fait quelque chose , c’est souvent avec l’espoir que cela va servir nos espérances . Le succès indique au moins que la population partage "ce Travail " des responsables du film.


              • pdth pdth 2 mars 2008 21:47

                J’ai habité 25 ans à Salon de Provence , et mon ,premier job d’ étudiant c’était à la poste de Salon de Provence (Pour ceux qui l’ignore dans le film Kad est directeur de la poste de salon de Provence et se retourve muté à Bergue dans le Nord). Un jour j’ai plié bagages , laissé ma terre natale pour le pole Nord (Pour un provençal , région de france dont la partie méridionale se situe au Nord de Montelimar , selon certains au nord de la ville d’ Avignon ).

                Tout cela pour dire que j’ai trouvé cette comédie particulièrement émouvante et drolle, un film qui déroule son comique sur le théme des clichés , des à priori et de l’attachement à sa terre natale

                A voir la réaction des spéctateurs à la fin du film , on peut penser que le succés sera hors norme , personnellement j’ai rarement vu pareille unanimité dans l’enthousiasme. Le succés risque d’être d’autant plus magistral que le public est extrémement varié et dans les éclats de rire ils étaient impossible de faire le tri entre les nombreux ado et les non moins nombreux séniors.

                j’ai adoré

                 

                 

                 


                • Parrison Parrison 3 mars 2008 11:06

                   

                  Je n’ai pas vu le film, mais à lire certains commentaires qui font état d’un succès phénoménal il me vient le sentiment que c’est le film que tout le monde attendait.

                  Le film apporte un souffle d’authencitié qui "fait du bien", qui "rassemble les Français" autour de l’identité de notre pays, de nos régions, des êtres humains qui y vivent.....

                  Au moment où toutes les particularités régionales, avalées par la mondialisation qui nivelle la pensée, où l’individu est devenu insignifiant, anonyme, où le régionalisme prend une connotation ringarde et fait figure de stagnation des mentalités vieillottes, le film de D. Boon nous apporte un sursaut de dignité, un rappel à nos dirigeants et au monde (c’est peut-être exagéré... mais on ne sait jamais) que nous, le peuple français nous existons, nous tenons à nos particularités, nous ne tenons à nos coutumes que nous voulons garder vivantes, à nos façons de vivre.... car c’est nous les gens du Nord, c’est nous les Français et nous en sommes fiers.... l’Europe, la mondialisation ce n’est pas nous.... ce sont les autres.... !

                  D. Boon, votre film aura des répercussions sur la France entière.... et je le souhaite.... !!!

                  Bien à vous.... ! 

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires