• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Bon appétit, Messieurs ! » Les envolées de Victor Hugo galvanisent le (...)

« Bon appétit, Messieurs ! » Les envolées de Victor Hugo galvanisent le Festival de La Luzège

La 35ème édition du Festival de la Luzège qui se déroulait du 19 Juillet au 15 Août 2021 présentait cette année trois spectacles en tournée dans 24 communes de la Corrèze et du Cantal : << la Traversée d'Alice - le Songe d'une nuit d'été - Bon appétit, Messieurs ! >> selon une tarification libre et solidaire à partir de 5 euros pour chaque représentation.   

En cette soirée frisquette du 1er Août 2021, dans le charmant village de Lafage-sur-Sombre, nous étions conviés à ce 3ème spectacle se jouant sur huit sites différents.

 

JPEG - 71.7 ko
BON APPETIT, MESSIEURS !
© Theothea.com

  

Un titre accrocheur qui, excusez du peu, n'en est pas moins la fameuse tirade de Ruy Blas (Acte III, scène 2), lequel s'avançant à pas lents et surprenant les conseillers du roi en train de se partager les richesses du royaume lance un tonitruant '' Bon appétit, Messieurs ! '' avant que d'entamer une diatribe devenue célèbre :

<< Bon appétit, Messieurs ! Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux ! - Voilà votre façon de servir, serviteurs qui pillez la maison ! ... >> Victor Hugo.

En effet, le spectacle conçu pour le festival de la Luzège par Victor Calcine et Romane Ponty Besanger tourne autour de la figure littéraire et engagée de Victor Hugo, le Victor Hugo, orateur, haranguant la foule sur la misère sociale et l'infâme pauvreté qui sévit dans un Paris corrompu ainsi que l'immense écrivain en train de composer l'oeuvre magistrale que sont '' Les Misérables '' (1862), face à la mer pendant son exil à Guernesey, sous le Second Empire dont il a été l'un des grands opposants. Le spectacle ainsi oscille entre la pure création littéraire et les prises de position radicales contre l'injustice de la société.

 

JPEG - 64.4 ko
BON APPETIT, MESSIEURS !
© Theothea.com

  

Une introduction sous forme de ''quizz'' est proposée par la metteuse en scène Romane Ponty-Besanger avec des citations de poètes ou romanciers ayant loué ou critiqué Victor Hugo, tout en sollicitant le public qui joue le jeu à en deviner ces commentateurs - entre autres : Baudelaire - Alexandre Dumas - Gustave Flaubert - Lamartine...

Sous l'un des derniers oradours (oratoires en langue limousine) pittoresques de la région, Ambroise Daulhac est installé et accompagnera par sa musique lancinante au moyen de plusieurs instruments - clarinette, guimbarde, duduk ou cajon - le comédien Fabrice Henry tout de noir vêtu avec sa partenaire Romane Ponty Besanger lui renvoyant comme en miroir l'ombre d'un "alter ego" en effervescence.  

Celui-ci va proposer des extraits du roman en train d'être composé autour d'une simple table de bureau, nous faisant partager l'intime combat des mots pour faire vivre ses personnages, denses et bouleversants, et ainsi parvenir à nous émouvoir sur la malheureuse Fantine, laquelle ne pouvant subvenir aux besoins de sa petite Cosette en pension chez les Thénardier, aubergistes à Montfermeil, est obligée de récupérer de l'argent en vendant ses longs cheveux blonds ou devant le chantage de la maladie, en se faisant arracher les dents pour 2 Napoléons.

 

JPEG - 83.3 ko
BON APPETIT, MESSIEURS !
© Theothea.com

  

Il compose, tantôt calmement puis se lève soudainement en éructant quand il fait vivre les Thénardier, la femme malfaisante aux traits ingrats, l'homme petit et maigrichon, particulièrement fourbe. Quant au passage sur Cosette, il nous narre son extrême angoisse quand elle va chercher de l'eau loin dans la forêt, elle tremble tout le long du chemin mais voilà que, soudain, un homme saisit le sceau et elle est étonnée d'être rassurée et n'a point peur de lui. 

D'autres extraits seront proclamés, ainsi Jean Valjean apprendra à lire et écrire au bagne, écartelé par le fait d'avoir commis de mauvais actes et son envie de se racheter, de connaître à la fois la lumière de la bonté mais aussi la haine farouche de l'injustice. Puis ce sera le tour d'un gamin de Paris, gouailleur, le fameux Gavroche qui meurt héroïquement sur les barricades lors de l'émeute de 1832, en chantant ''Je suis né dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau ! ''

 

JPEG - 107.8 ko
BON APPETIT, MESSIEURS !
© Theothea.com

  

Ces épisodes construits en recherchant les mots les plus justes pour conter le destin tragique des enfants du bas peuple, maltraités et évoquer le combat de l'auteur contre toute forme d'oppression sont entrecoupés de débats publics dans lesquels celui-ci s'est fortement impliqué ainsi que de son '' Discours sur la Misère '' à l'Assemblée législative en 1849 où il prêche d'une manière solennelle que la misère doit être totalement éradiquée. Ses prises de position politiques et son oeuvre littéraire sont de fait intimement liées et imbriquées.

Et, bien entendu, ne pas oublier sa correspondance tumultueuse et intense avec Juliette Drouet, qui le fait se ronger de tourments.

Fabrice Henry réussit à rendre sensible les ombres et les déchirements de l'écriture qui hantent Victor Hugo devant un public très attentif.

 

JPEG - 63.3 ko
BON APPETIT, MESSIEURS !
© Theothea.com

  

Saluons donc l'immense Victor Hugo avec sa fresque romanesque et historique devant un volume des Misérables qui sera ostensiblement exposé sur la table emblématique à la fin du spectacle.
    
Photos 1 à 6 © Theothea.com
    
BON APPETIT, MESSIEURS ! - **.. Cat’S / Theothea.com - d'après Victor Hugo - mise en scène Victor Calcine & Romane Ponty Besanger - avec Fabrice Henry, Romane Ponty Besanger & Ambroise Daulhac (musicien) - Festival de La Luzège / du 19 juillet au 15 août 2021 / Représentation de Lafage-sur-Sombre

    

  

JPEG - 95.3 ko
BON APPETIT, MESSIEURS !
© Theothea.com

    
  


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Qui sait aujourd’hui que le prénom ESMERALDA est une référence à la Table d’EMERAUDE de THOT HERMES TRISMEGITE...Tout le monde ne voit que l’aspect social de l’oeuvre, mais ne pige rien aux allusions plus enfouies..


    • Etymologie du prénom Esmeralda
      du grec : « l’émeraude ». Esmeralda est, à l’instar de sainte Fleur pour les prénoms floraux, la patronne de tous les prénoms de pierres précieuses. 

      • Theothea.com Theothea.com 13 août 04:24

        Voir également la chronique de Theothea.com ainsi que nos photos concernant le 2ème spectacle du Festival de La Luzège 2021 : LA TRAVERSEE D’ALICE de Marion Gilloux d’après Lewis Carroll www.theothea.com/page461.htm#alice 


        • Theothea.com Theothea.com 13 août 04:33

          Voir également la chronique de Theothea.com ainsi que nos photos concernant le 2ème spectacle du Festival de La Luzège 2021 : LA TRAVERSEE D’ALICE de Marion Gilloux d’après Lewis Carroll http://www.theothea.com/page461.htm#alice


          • Theothea.com Theothea.com 30 août 03:23

            Theothea.com vous propose de consulter également sa chronique concernant - ’’ LA TRAVERSEE D’ALICE ’’ fait merveille à Champagnac-sur-Noaille - sur un Texte de Marion Guilloux d’après Lewis Caroll, la création a eu lieu durant l’été 2021 par la troupe du  Festival de La Luzège en Corrèze & dans le Cantal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité