• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Bronx » Francis Huster magnifie l’excellence au Poche (...)

« Bronx » Francis Huster magnifie l’excellence au Poche Montparnasse

Sept années plus tard, le tandem Suissa / Huster reprend son opus initial afin de l'adapter à l'intimité du Théâtre de Poche et en extraire une épure que la suppression scénographique du décor au profit d'un écran de projection en toile de fond rend de fait plus abstraite et par là même davantage universelle.

 

JPEG - 34.8 ko
BRONX
© Brigitte Enguerand

  

Les deux artistes se complètent pour donner sens à l'autobiographie de Chazz Palminteri à la manière d'un « Rocky » que Sylvestre Stallone aurait su précédemment, de son côté, rendre emblématique et sensible à tous.

En effet, tel un boxeur dans la foulée de son entraînement, Francis Huster retrouve ses gants selon une conduite disciplinaire sans concession lui permettant d'interpréter, d'un coup d'un seul, 18 personnages se fondant en une entité unique grâce à la magie d'une voix dont l'inflexion sert de palette différenciée, ainsi qu'à celle d'une fluidité comportementale se substituant à mille nuances gestuelles de même qu'à une rapidité d'exécution que le transformisme pourrait consacrer en noblesse de l'art théâtral.

 

JPEG - 36.8 ko
BRONX
© Brigitte Enguerand

  

Paré ainsi d'un talent poussé au-delà des limites du jeu pour entrer dans une zone d'interprétation où l'instinct du narrateur se sublime dans l'entendement et donc l'admiration du spectateur, le comédien agit tel un funambule sur une ligne de crêtes où l'inspiration exacerbée semble le guider en état d'apesanteur.

Au service d'une pédagogie où le contradictoire sert d'aiguillon à l'appropriation d'une expérience que l'enfant doit nécessairement effectuer par lui-même, voici Cologio propulsé dans le dilemme où la morale doit se confronter au pragmatisme en respectant les valeurs de l'humanisme tout en acquérant ses galons du savoir-faire, tiraillé entre Sunny, chef de gang opportuniste et Lorenzo, son père éminemment vertueux, ainsi qu’en subissant l’immersion au sein d'un monde en butte à la médiocrité générale.

 

JPEG - 35.2 ko
BRONX
© Brigitte Enguerand

  

En sept ans Huster & Suissa ont parcouru les multiples étapes d'une conquête de l’être scénique en soi que Francis perçoit désormais comme une boucle se refermant sur une forme d’apogée stylistique.

Bronx serait donc cette pièce qui unirait en un geste créatif, parce que c'était eux, le metteur en scène et son comédien au cœur d’une orbite où, des Bouffes Parisiens en 2012 au Poche Montparnasse en 2019, le remake aurait agi comme un supplément d'âme à ce qui était pourtant déjà reconnu à l'époque comme une performance d'acteur à nulle autre pareille, devenant ainsi, aujourd’hui, à l’occasion de cette re-création, la référence ultime de la perfection libérée de tout artifice.

  

photos 1 à 3 © Brigitte Enguerand
photos 4 & 5 © Theothea.com
    
BRONX - ***. Theothea.com - de Chazz Palminteri - mise en scène Steve Suissa - avec Francis Huster - Théâtre Poche Montparnasse

  
  

JPEG - 78 ko
BRONX
© Theothea.com

  

  

JPEG - 68.8 ko
BRONX
© Theothea.com

   
 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès