• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Ceux qui sortent la nuit » de Mutt-Lon, l’imaginaire Bassa au (...)

« Ceux qui sortent la nuit » de Mutt-Lon, l’imaginaire Bassa au pouvoir

« Je rassemblai tout mon courage pour avancer encore, partagé entre les pensées de deux mondes. Ada, Ndame et leurs onze autres compagnons de recherche avaient raison ; il était possible de remonter le temps, de revisiter l’histoire. J’en avais la preuve à quelques dizaines de mètres devant moi, aussitôt que j’attendrai ces buissons-là le village allait s’offrir à mon regard. Encore quelques mètres et j’allais pouvoir voir… je m’arrêtai net. »

« Ceux qui sortent la nuit » - Mutt-Lon

 

Mutt-Lon ou l’imaginaire Bassa au pouvoir, c’est la pensée qui vient au cerveau quand l’on referme ce très très bon « Ceux qui sortent la nuit », paru aux éditions Grasset en 2013.

En janvier 2015 nous avions organisé une « Palabres autour des arts », avec Marc Alexandre Oho Bambe en super palabreur du soir, sur le thème de la "Science-fiction et l’imaginaire". Je me rappelle encore comment il avait été difficile de trouver 5 auteurs des Afriques dont les œuvres soient classées dans les rayons "Imaginaires". Grâce à nos amis de la Librairie Charybde nous avons découvert le superbe "Zoo City" de Lauren Beukes (Sud-Af), j’ai pu découvrir "les chroniques de l’empire Ntu" de Momi Mbuze (RDC) mais les œuvres de Nnedi Okafor (Nigéria) n’étaient pas disponibles en français. En fait, nous sommes passé à côté de Mutt-Lon, le camerounais et, ça, à cause, j’en suis convaincu, d’un mauvais classement de ce très bon "Ceux qui sortent la nuit" paru chez Grasset.

Ce livre aurait du être classé dans la catégorie "Imaginaire". Mieux même, en Science-fiction si l’on admet le fait que "Science" ne soit pas synonyme de "Technologie".
Ce livre est un livre de Science-fiction car, c’est bien là le nœud de la quête du jeune Alain Nsona, imposée par le vieux et puissant sorcier éwussu Ada.

Le début du livre est lent, très long à décanter car il s’agit d’une mise en place qui part de l’initiation de la grand-mère, Mispa, à celle de la petite sœur de Alain, Dodo, puis sa mort qui justifie le désir de vengeance du grand-frère, et qui va l’entrainer à forcer les portes de cette société secrète millénaire des éwusu dont les membres sont capables de "sortir de leur corps" et de vivre sous leur forme astrale. Le monde de la nuit est très peuplé, très codifié et n’admet aucune faiblesse. Ce monde est sans pitié.

Si cette première partie peut lasser le lecteur qui, comme moi, n’aime pas les longues descriptions et les lentes mises en place, elle est cependant nécessaire pour comprendre les motivations de Alain Nsona et le fait qu’il n’ait pas vraiment eu le choix que d’accepter de servir de cobaye à un petit groupe d’éwusus visionnaires qui se sont donnés pour mission de faire des avancées scientifiques, profitables à l’humanité, en utilisant leurs sciences occultes.
Cependant, L’une des percées les plus décisive est conditionnée par la maitrise de la technique de "dématérialisation" dont seul le redoutable Jam-libé détient la connaissance. Alain Nsona va donc devoir faire un saut dans le passé (en 1705) façon "Terminator Bassa" pour aller apprendre. Il n’a que 10 jours pour réussir.

La seconde partie de ce livre est une vraie épopée aventure/action/fiction, avec une intrigue qui tient le lecteur et une tension qui monte en mayonnaise lentement. Et puis, patatras... la fin...
Avez-vous vu le "Batman Rising" de Nolan ? Avez-vous vécu la frustration morbide de cette fin, avec cette mort de la fille de Ra’s Al Ghul (je me demande encore comment la carrière de Marion Cottilard a pu survivre à ça) ?
Ben, la fin de ce "Ceux qui sortent la nuit", c’est presque ça. Frustrant :-(

Un livre vraiment à découvrir et il est bien dommage que ce livre ait fait si peu de buzz, notamment dans le lectorat africain, car c’est une superbe intrusion de nos littérature dans un genre (SF, Imaginaire) dans lequel l’Afrique est encore très peu présente.


« Ceux qui sortent la nuit »

Mutt-Lon

Éditions Grasset


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 24 avril 2016 09:24
    +++++
    La sorcellerie en afrique noire....L’histoire des trois sourds....La Hyène et le coq....Le pauvre lazard....L’ingratitude punie....Tours de lièvre....Sira et le sorcier....etc...Allez sur ce site pour les lires...« Contes de l’association Tarbiyya Tatali »

    • Bizdou (---.---.31.45) 25 avril 2016 09:45

      Bonjour et merci pour cette suggestion de lecture smiley

      En nostalgique de l’aventure mystérieuse de Patrick Nguemandong sur Africa n°1, ce livre et le com de Le p’tit Charles devraient me permettre d’avoir de nouveau des sueurs froides :->

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires