• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Chanson française à l’étranger, l’exception culturelle (...)

Chanson française à l’étranger, l’exception culturelle ?

Si la chanson française occupe encore une place à part dans le monde, c’est qu’elle est aussi une des rares à résister au formatage US.

Alors qu’on la croyait morte, elle renaît encore et toujours.

Si la grande époque des Brel, Gainsbourg, Aznavour, Ferré, Berger est maintenant derrière nous, la chanson française continue visiblement d’inspirer amour et respect hors de nos frontières où, pour certains inconditionnels, elle n’a pas de prix.

Paroles et musique sont les deux trompettes de sa renommée. Loin de la soupe tiède qui nous est servie par la sono mondiale, la chanson française, par son petit côté ail et fines herbes, convient parfaitement aux oreilles en mal d’exotisme.

Plus récemment et depuis les Rita Mitsouko, de nouvelles voix comme Camille, Jeanne Cherhal, Keren Ann, et même Alizé, cette lolita, parviennent à se tailler un franc succès hors de nos frontières. Plus étonnant encore est de les voir drainer un public qui ne comprend pas un traître mot de français, la note exotique sans doute...

En tout cas, même si l’étoile de notre rayonnement culturel a sérieusement pâli ces dernières années, la french touch opère encore, c’est certain.

En Allemagne comme ailleurs, la chanson française a ses inconditionnels. Des gars qui connaissent nos répertoires mieux que quiconque s’emploient à en faire la promotion à coup de blogs cocardiers ou de soirées french floor.

Malgré cela, il serait faux de dire que nos chanteurs s’exportent plus facilement qu’hier.

S’exporter n’est pas facile et pas vraiment dans notre culture non plus. Pour s’imposer hors de chez nous, mieux vaut chanter en anglais et jouer la carte de l’internationalité, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Si la chanson française parvient plus facilement à franchir les obstacles, grâce à l‘internet notamment, elle risque intrinsèquement d’être aussitôt phagocytée par son pays d‘accueil.

Le phénomène n’est pas nouveau. Des tubes comme "la belle vie" ou "comme d’habitude" passaient autrefois pour des reprises de succès anglo-saxons, alors qu’il s’agissait en fait d’authentiques joyaux de notre patrimoine musical.
 

Après avoir été sublimés par des "clients" comme Frank Sinatra ou Tony Bennett et magnifiés par le Count Basie Orchestra, certains croyaient voir en notre Sacha national un vulgaire plagiaire. Il est vrai que notre french lover-crooner ne se privait pas de piocher lui-même dans le répertoire US.

Aujourd’hui, youtube et myspace sont d’excellents relais pour promouvoir les nouveaux talents hors des frontières. Tout se vend, tout s’échange...c’est un bienfait.

C’est d’ailleurs grâce à eux que j’ai pu mettre la main sur des artistes comme Elena Paparizou (GR) et Lucia Perez (E)

Je vous laisse deviner où ces deux là puisent leur inspiration...

 

 

 ;


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 octobre 2009 08:48

    Tout à fait Johan,

    L’ autre nuit chez Levaillant sur France-Inter j’ ai entendu Lemmy Constantine ( le fils d’ Eddy ) chanter style manouche , une merveille de chansons .

    Et il y en a plein des comme lui .


    • norbert gabriel norbert gabriel 10 octobre 2009 21:31

      ouais cap’tain, vous avez de bonne oreilles bien orientées, un homme qui écoite Levailant ne peur être foncièrement mauvais...


    • Paul Cosquer 10 octobre 2009 10:06

      Juliette Greco disait hier dans l’émission «  »Empreintes" qu’elle est toujours très émue quand, à l’étranger, des jeunes gens viennent à elle et lui disent avoir appris le français grâce à ses chansons. Aznavour s’exporte toujours bien. Et Patricia Kass dans les pays de l’Est surtout.

      Vous faites bien de rappeler que Sacha Distel était un excellent guitariste de jazz.


      • Fergus Fergus 10 octobre 2009 11:19

        Salut, Yohan.

        Un article lucide et pertinent que j’ai lu avec intérêt bien que peu attiré par la chanson. Je vais pas moins sur les liens, sitôt ce commentaire envoyé.

        Bonne journée.


        • Jean-paul 10 octobre 2009 13:25

          Le jour ou les chanteurs francais chanteront en anglais ,espagnol et francais ils seront connus internationalement (Charles Aznavour )
          Plus etonnant ,un public qui ne comprend pas un traitre mot de francais ,la note exotique sans doute .
          Un public francais qui ne comprend pas un traitre mot d’anglais vous parait normal ???
          Formatage americain ?
          Parce que les medias francais le veulent bien .La musique country est la plus vendue aux USA et on ne l’entend pas en France .


          • italiasempre 10 octobre 2009 16:05

            Bonjour Yohan,

            Intéressant ton article, effectivement c’est vrai.
            Autant pour le cinéma parfois c’est vraiment limite, autant pour la musique c’est amplement mérité.


            PS Bon, techniquement la Bruni était encore italienne au moment de Quelqu’un etc... smiley 



            • norbert gabriel norbert gabriel 10 octobre 2009 21:38

              pour la chanson française à l’étranger voici un lien, une revue web qui parle de chanson et musique, avec quelques points de répères sur ce qui se passe à l’étranger, avec des artistes parfois pas très connus mais intéressants, comme Eric Guilleton, un de la bande Saravah de Pierre Barouh , dont un voyage au Cambodge a permis de créer un centre pour orphelins, comme d’ailleurs Yves Duteil est à l’origine de la création d’une école en Inde, pour les « parais » (je schématise) école qui a ouvert cette année.

              Chanter, c’est parfois utile... comme dit Julien..
              C’est dans le revue Le Doigt dans L’Oeil

              ledoigtdansloeil.com



                • norbert gabriel norbert gabriel 10 octobre 2009 22:10

                  .. pour les parias, je veux dire pour en enfants des classes sociales « intouchables »..


                • norbert gabriel norbert gabriel 10 octobre 2009 22:26

                  "Le jour ou les chanteurs francais chanteront en anglais ,espagnol et francais ils seront connus internationalement (Charles Aznavour )«  »

                  Moustaki est largement aussi connu qu’Aznavour, et il a été invité dans plus de pays que lui, et il chante essentiellement en français, parfois en espagnol, c’est vrai qu’il parle italien et grec, mais je ne crois pas qu’il ait fait des concessions à l’anglais dans ses voyages..


                  • norbert gabriel norbert gabriel 10 octobre 2009 22:35

                    il faut aussi prendre en compte, dans la dychotomie nationale, que si les ventes de disques sont à la baisse, la scène se porte plutôt bien. Autant chez les plus connus que chez des artistes moins médiatisés
                    Maurane vient de faire 3 soirées sold out, comme dirait Shakespeare, à guichets fermés, à l’Alhambra, pour son nouveau spectacle.Et Lynda Lemay avait rempli l’Olympia pour 3 jours très rapidement..


                    • norbert gabriel norbert gabriel 10 octobre 2009 22:36

                      et le second « Chez Leprest » va bientôt sortir, avec quelques interprètes assez inattendus..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès