• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Chefs d’oeuvre du 7ème art - Le corbeau

Chefs d’oeuvre du 7ème art - Le corbeau

Une petite ville française est frappée d'une maladie contagieuse. Des lettres anonymes accusent le docteur Germain d'être l'amant de Laura, la femme de l'un de ses collègues, le docteur Vorzet. Les lettres portent la signature, énigmatique, du « Corbeau ». Les premiers soupçons des principaux concernés se portent sur Denise, la fille de l'instituteur chez qui loge Germain, puis sur une jeune perverse, Rolande, et enfin sur Marie Corbin, l'assistante de Vorzet. Bientôt, pourtant, le « Corbeau » désigne tous les notables à la vindicte publique. Qui est-il ? L'enquête de la préfecture ne parvient pas à le démasquer...

 

Tourné en pleine occupation à la Continental sous égide allemande, Le Corbeau part d'un fait divers corrézien et situe son action en 1922 pour mieux parler … de la France délatrice de son époque. Fort critiqué de toutes parts – Vichy le vouait aux gémonies ! -, le film sera mystérieusement interdit … à la libération, Clouzot interdit de tournage pendant deux ans et ses deux principaux interprètes, Pierre Fresnay et Ginette Leclerc, feront quelques jours en prison pour collaboration avec l'ennemi.

Cet authentique brulot s'ouvre sur l'enterrement d'un nouveau né au cimetière, puis le plan plonge sur l'église, avant de se fixer au centre névralgique de l'intrigue, dans cet hôpital où l'on ne soigne presque personne et où l'on remplace la morphine d'un malade par de l'eau pour mieux lui dérober … sa drogue. Le mal s'est incurvé dans ce petit village au moyen d'une lettre, la lettre d'un corbeau, un corbeau qui n'appelle point justice mais vengeance et se donne pour mission de mettre en lumière l'ombre de tout-un-chacun.

Dans ce film d'une noirceur extrême, personne n'est innocent, tout le monde possède sa part d'ombre et celle-ci pousse les villageois à tremper dans le bain glauque c'est-à-dire sur fond de culpabilité à accuser son voisin, à révéler ses petits arrangements avec la vérité, à dénoncer anonymement. Les découvertes des missives du corbeau créent à la fois peur et désir de savoir, le voyeurisme est lâche et les loups sont lâchés dans la bergerie.

C'est au travers d'un microcosme ou une ampoule jetée lors d'une scène mémorable d'un personnage sur l'autre dans l'obscurité – ampoule lumière qui brule et qui ainsi balancée déplace de l'ombre – que nait en filigranes le portrait cynique d'un pays de collabos prêts à vendre son prochain. Le jeu malsain n'en finit pas de déplacer la culpabilité tel un pion sur un échiquier lors d'un jeu auquel chacun veut participer. Les lettres anonymes balancent tout, drogue, adultère, avortement. La misanthropie célèbre du cinéaste des Diaboliques trouve ici son apogée, l'ame humaine n'est que noirceurs et coupables abandons par en-dessous, la loi du nombre prévaut et permet à tout un chacun de maculer toute éthique sous couvert de jeu de société.

L'on comprendra que ni le régime du Travail Famille Patrie ni les résistants ne trouvèrent gout à ce vitriol balancé à la face du peuple français et payé par les fonds allemands en pleine occupation. Clouzot sera provisoirement accusé de tous les maux dont celui de traitrise, avant de voir au fil des ans ce pur chef d'œuvre réhabilité et reconnu comme tel.


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    



    • Montdragon Montdragon 20 mai 12:21
      Cher Stasi,
      en tant que lecteur assidu d’Agoravox, je tenais à signaler quelques éléments farouchement hostiles à la ligne officielle désignée sous le terme de Vivre-Ensemble™.
      Je vous fait donc parvenir la liste des susdits éléments, ci-joint mon RIB.
      Veuillez agréer mes courbettes les plus ployées...etc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires