• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Chefs d’oeuvre du 7ème art - There will be blood

Chefs d’oeuvre du 7ème art - There will be blood

Alors que la voiture commence à peine à se développer en Amérique, Daniel Plainview tente de faire fortune en installant des puits de pétrole à travers le pays. Toujours à l'affût de la moindre occasion de s'enrichir, il apprend que le sous-sol de Little Boston, petite commune de Californie, regorge d'or noir. Plainview s'y rend avec son fils. Se faisant passer pour un chasseur pour éviter toute spéculation, il parvient à convaincre le vieil Abel Sunday de lui vendre une importante parcelle de terrain, présentée comme giboyeuse. Dès lors, Plainview prospecte sur sa nouvelle propriété, acquise à moindre coût. Mais la population locale s'offusque de voir ainsi les richesses de Little Boston exploitées par un étranger. Eli Sunday, le pasteur, prend la tête de la contestation...

 

La terre d'Amérique saigne, saigne de l'or noir, ce pétrole des couches souterraines irrigant la terre et que les conquérants avides de pouvoir et d'argent veulent s'octroyer pour une bouchée de pain. La conquête de l'ouest ne peut se faire qu'au détriment de, hier ce furent les amérindiens et là c'est au détriment d'un vieil homme soutenu par un pasteur, c'est-à-dire un homme d'église.

 Combat entre pouvoir terrestre et pouvoir spirituel, entre argent et verbe, entre avidité et éthique. Ce face-à-face résume à la manière de Citizen Kane l'histoire des Etats Unis d'Amérique. Celui qui pour sa propre gloire s'en vient à se confondre avec Dieu et vole le suc de la terre en faisant couler le sang, le sang de la terre comme le sang des hommes, creuse sa tombe, le Xanadu qu'il se construit l'isole de l'humanité, c'est un tombeau immense dans lequel erre un vieillard aigri, seul et cynique qui n'a à faire qu'une chose, attendre la mort.

La première demi-heure de ce pur chef d'oeuvre signé Paul Thomas Anderson – Magnolia, Boogie nights – est une symphonie de sons et de poussière, bruits de forages, terre qu'on soulève, flux d'or noir sortant des puits et inondant le sol rouge. Musique majestueuse d'un des membres du groupe Radiohead enveloppant ces scènes plongeant aux racines du mythe américain, celui de l'effort surhumain conduisant à la fortune. Daniel Day Lewis, prodigieuse incarnation de cet Icare au visage brulé par le soleil, peine, crache, tombe et se relève autant de fois qu'il le faut, il utilise son jeune garcon pour obtenir ce qu'il veut, se présente sous un jour rassurant et conserve par-devers lui ses cartes.

Fortune sera faite et avec elle plongeon dans l'amoralité, et donc ce jeune pasteur, caillou dans la chaussure du puissant qui le poursuivra d'année en année avec ses sermons. L'américain moyen déjà se dresse contre le puissant et contre le riche, la religion et la foi contre l'envie de s'enrichir sur le dos de la multitude, dès les premières décennies de la révolution industrielle le ver est dans le fruit et la contestation violente, le dernier face-à-face entre le riche propriétaire et le tenant du Verbe sera terrible, d'un cynisme et d'une violence verbale explosifs.

L'Amérique est née sur un amas de cendres et de rapts. C'est le prix de la conquête, maculer la terre, l'éthique, jusqu'à la chair de sa chair. Il va y avoir du sang, nous dit le titre. Il n'y a plus que ça au fond.

Du sang noir à peine coagulé.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Revu cinq fois : MAGNOLIA. Pour ceux qui s’intéresse à la symbolique du film : Lire Jean-François Vézina. Ne connaissant pas ce film, cela m’incite à le voir. Aaah : Big sur et les Oranges de Jérôme Bosch,... toute une jeunesse. voir aussi le film belge CANAAN qui raconte l’histoire d’une partie de ma famille. Des catholique persécutés partis dans l’Orégon. http://www.lalibre.be/culture/cinema/canaan-le-nouveau-film-revolutionnaire-du-belge-jan-bultheel-58c2646fcd705cd98ddb3ad6


    • Sozenz 19 avril 15:21

      film exceptionnel !
      Ce qui est important c est de bien comprendre le caractère de Daniel Plainview.
      Car c est tout le caractère et toute sa psychologie remarquablement interprété par Daniel Daylewis. qui permettra de développer ce chemin.
      c est l un des films qui ma le plus marqué .qui permet montre et « justifie » des actes extrêmes de Daniel voyant le mensonge la traitrise , la mesquinerie . le vol , l incapacité des gens de ce monde .

      On pourrait se demander alors ce qui est juste et ce qui est injuste ; ce qui est extrême et ce qui est normal .

      Vraiment un très grand film .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès