• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Chère Elena » Myriam Boyer prof au Poche Montparnasse

« Chère Elena » Myriam Boyer prof au Poche Montparnasse

Qu’ils sont joyeux, charmants et tellement attentionnés Lialia, Vitia, Pacha et Volodia, ces quatre lycéens de terminale venant, à l’improviste, au domicile de leur enseignante lui fêter son anniversaire avec bouquet de fleurs et cadeau de cristal.

JPEG - 51.3 ko
CHERE ELENA
photo © Pascal Gely

Elena, médusée devant tant de spontanéité juvénile, est d’abord interloquée mais se ressaisit rapidement en les invitant alors à faire une petite fête improvisée chez elle.

L’étrangeté de la scène apparaît d’emblée en filigrane mais tout un chacun veut se convaincre que la gentillesse, le respect et la bonne éducation existent encore en ce bas monde et qu’il est plutôt réconfortant d’observer des preuves d’affection d’élèves reconnaissants à l’égard de leur professeur.

Cependant une petite musique de vigilance va rapidement poindre en ne cessant de s’amplifier jusqu’à devenir, en définitive, sirène d’avertissement de « danger immédiat ».

Que s’est-il donc passé en ces quelques instants de chaleureuse collation festive pour que leur hôte en vienne ainsi à leur demander de quitter les lieux sur le champ ?

Manipulations, menaces et chantages certes policés sont, en effet, apparus rapidement avec évidence manifeste, comme priorité de leurs motivations déguisées, fort opportunément pour la circonstance, en fallacieux cadeau d’anniversaire.

Comment donc se dégager d’un piège qui se referme inexorablement sur l’enseignante priée de fournir les moyens pour trafiquer des résultats d’examens censés ouvrir sur la poursuite d’études supérieures ?

C’est, bel et bien, la clef du coffre contenant leurs « copies manuscrites » que la bande des quatre est venue chercher afin, pour au moins deux d’entre eux, corriger une destinée leur semblant compromise.

Et pourtant au final, après le drame généralisé, les quatre jeunes gens quitteront, un par un, ce terrible huis clos, en abandonnant délibérément la clef tant convoitée, dans un désintérêt particulièrement troublant.

Qu’étaient-ils donc venus véritablement chercher ? Un passeport pour leur future vie d’adulte ? L’exploit à penser contre eux-mêmes et la société ? Le challenge transgressif ? L’acte gratuit ?

Cette assimilable « Orange mécanique » a été sous le coup de la censure russe durant 4 ans, entre 1983 et 1987.

Depuis, là-bas comme partout où l’on s’interroge sur les tenants et aboutissants de la morale, est admis qu’il est assurément plus pédagogique d’ouvrir la problématique à tous !

Ici, au Théâtre de Poche, Didier Long en assure avec tact, une très élégante direction d’acteurs où Myriam Boyer semble se laisser porter, avec quiétude, par le souffle de la jeunesse côtoyée.

Quant aux quatre, ils rivalisent de talents désinvoltes avec, bien évidemment, une prime au chef de bande, François Deblock… comme en état d’apesanteur charismatique alors que ses trois collègues générationnels, Jeanne Ruff, Gauthier Battoue et Julien Crampon se chargent, avec pertinence complice, de lui « disputer » cette excitante zone d’influences.

photos © Pascal Gely

CHERE ELENA - ***. Theothea.com - de Ludmila Razoumovkaïa - mise en scène Didier Long - avec Myriam Boyer, Gauthier Battoue, Julien Crampon, François Deblock, & Jeanne Ruff - Théâtre de Poche Montparnasse

JPEG - 52 ko
CHERE ELENA
photo © Pascal Gely

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Simple citoyenne Simple citoyenne 16 octobre 2014 10:40

    Bonjour à vous auteur ! Merci pour ce partage de cette pièce de Théâtre ! Inquiétante quand les intentions réelles sont cachées mais se sentent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires