• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Comment j’ai tué mon père

Comment j’ai tué mon père

« Comment j’ai tué mon père »

« roman » de Frédéric VION

Editions Flammarion

179 pages

Octobre 2015

 

Roman autobiographique

L’auteur, né en 1976 en Lorraine écrit ici son premier roman.

C’est un témoignage passionnant et prenant….

Je préviens tout de suite le lecteur : ne pensez pas mettre plusieurs jours à lire cette œuvre, elle ne vous le permettra pas.

L’auteur, au travers de son histoire personnelle nous brosse un tableau presque complet de ces années d’avant, de ces villes détenues par les industriels qui possédaient même les commerces où les familles achetaient leurs denrées…..

Rien n’était perdu pour le patron.

Il nous parle avec tendresse de ses grands -parents maternels et de sa grand-mère maternelle venue de l’extrême nord de la botte italienne.

Ce n’est ni proprement dit un roman social ni un roman sociologique, ce qui ne nous empêche pas de découvrir et mieux connaître ce milieu …..

Les italiens sont arrivés dans les années 20 ou peu après, ils ont gardé leur manière de parler français, un peu comme le racontait Cavanna dans son livre « les ritals », leurs enfants ont perdu l’accent, leurs futurs petits enfants ne parleront peut être plus l’italien.

L’auteur évoque la vie d’hier, les mutations mais parle aussi et surtout de l’attitude tyrannique de son père.

Toute la famille a droit à ses coups, sa femme, professeure est la première et principale victime en un temps où la loi était machiste.

Aucune échappée possible dans ces milieux là même à la fin des années 60 ;

Elle reçoit des mains du chef de famille, le ou les billets servant à faire les courses.

La nature voulut que cet homme, policier de métier et violent avec les siens par choix meure, jeune, de maladie :

« Ni mon frère ni moi ne parûmes ennuyés. Mon frère qui avait sept ans ne dit rien. Moi, j’en avais presque onze. Ma réaction fut : « Ah, super, alors on va avoir un chat ? »

Le père mort, la vie continue mais il faudra aux enfants et notamment à l’auteur, non de faire son deuil mais de tuer vraiment son père, dans sa tête.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Henry Canant Henry Canant 21 octobre 2015 10:06

    Qui lirait un livre conseillé par Chalot ?


    • Vipère Vipère 21 octobre 2015 18:53

      @Henry Canant

      Sarcastique ?

       et pourquoi ne lirait-on pas ce livre vraisemblablement autobiographique, un récit dans lequel l’on pourrait transposer ou pas sa propre histoire avec son père ???


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 21 octobre 2015 19:32

      @Henry Canant
      Moi. Et il m’est arrivé d’y prendre plaisir !


    • soi même 23 octobre 2015 00:09

       Comment j’ai tué mon père, et bien il y a des fois triste à dire , c’est salvateur .... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires